Si l’humour est reconnu comme quelque chose de positif et puissant dans les relations sociales, il est encore sous-estimé dans son impact en termes de management. Or, comme l’a constaté le professeur Marco Sampietro de la SDABocconi, au cours de négociations, dans la gestion de conflits et pour rendre la vie plus agréable dans une équipe, le manager a tout intérêt à faire passer ses messages avec humour.

 

Marco Sampietro

Marco Sampietro

Dans une de vos études, vous avez interrogé des professionnels en Italie, France, Allemagne, États- Unis, Angleterre et Japon. L’humour porte t-il sur les mêmes thèmes dans ces pays ?
L’humour est très dépendant d’un contexte. Cela dit, j’ai interrogé des équipes travaillant en équipes internationales et donc tenant compte des différences culturelles dans leur humour. En Italie blaguer sur la religion a un impact puissant alors que dans d’autres cultures cela n’a pas de portée ou peut même offenser. Je constate aussi que Français et Italiens sont plus enclins à faire de l’humour sur les autres qu’à se moquer d’eux-mêmes comme disent le faire les Anglo-saxons. Italiens et Allemands disent jouer des différences culturelles. Le jeu de mot est quant à lui unanimement utilisé. On s’appuie aussi souvent, sauf au Japon, sur les différences de rôles dans le travail pour faire rire.

 

 

Qu’avez-vous identifié comme effets positifs de l’usage de l’humour dans le management ?
L’humour est perçu comme un élément positif d’influence et de performance. Une équipe détendue, qui se sent bien, a meilleur moral. Bien utilisé, l’humour a un effet positif sur l’ambiance et les relations humaines quelque soit le contexte. L’impact de l’humour sur la capacité de leadership est positif à deux égards. Le premier est qu’une personne appréciée a plus de chance d’être suivie et écoutée par ses collaborateurs. L’humour peut permettre de créer ce lien. Le second point est qu’il est plus aisé d’imposer quelque chose à son équipe par un comportement positif. Le message humoristique permet de sous-entendre dans un esprit positif et de fait suscite moins de réactions agressives ou de rejet. L’humour peut donc être utile pour mener des négociations ou gérer des conflits. Si quelque chose se passe mal, on peut toujours se rétracter en disant : je plaisantais ! Cela dit, le message est passé et l’interlocuteur l’a compris en filigrane de la conversation. Nos sondés indiquent utiliser régulièrement cette stratégie.

 

Avec humour on se fait comprendre sur des points délicats sans les évoquer explicitement. On peut dire des choses qui ne seraient autrement pas acceptées. Une pointe d’humour permet également de créer des conditions détendues
et favorables dans
une équipe.

Vous avez aussi constaté que l’humour est une arme favorite des personnes puissantes ?
En effet le trait d’humour est très utilisé par exemple par les hommes politiques. Ils passent ainsi des messages très forts, l’humour permettant de bloquer des réactions négatives ou agressives. Les gens rient ou sourient mais ont compris le message. Passé sur un mode positif, même s’il est négatif dans son contenu, il est plus acceptable. Utiliser l’humour pour faire passer des messages importants a donc plus d’impact et est mieux mémorisé qu’un discours classique.

 

Quelles sont les limites de l’usage de l’humour dans le management ?
Des études menées par des confrères ont démontré qu’utilisé dans le mauvais contexte ou au mauvais moment, l’humour a l’effet inverse de celui espéré. Il est également mal perçu lorsqu’il est utilisé pour prendre une décision risquée. En effet, l’humour diminue la perception du risque. Or, certaines situations imposent une compréhension très pointue des enjeux. Il ne doit pas être permanent non plus, sous peine de passer pour une personne peu sérieuse et donc pas professionnelle.

 

A. D-F