Le secteur financier se met en quatre pour attirer dans ses métiers les ingénieurs. La complexification de la finance explique ceci, l’arrivée sur le marché d’ingénieurs formés à la finance justifie cela.

Matheux et méthodiques

Les ingénieurs convolent avec les financiers. A la barbe des diplômés d’écoles de commerce. Dans certaines écoles d’ingénieurs, ce sont 20% des effectifs qui entrent dans la finance. Une tendance lourde. Parce que la finance est devenue une industrie à part entière, avec des produits et des process complexes. « Un ingénieur est formé pour aborder des problématiques variées avec une méthodologie bien rodée », explique le président d’un cabinet de conseil financier, luimême ingénieur Supélec entouré de consultants ingénieurs. « Du fait de leur formation scientifique, les ingénieurs ont une rapide compréhension de la logique industrielle des clients qui actuellement, ne souhaitent qu’on leur envoie que des consultants ingénieurs », ajoute un consultant senior de chez Mazars. « La finance est une industrie en pleine transformation, a confirmé Christine Lagarde lors de l’inauguration en février de la Chaire Asset Management créée par la Fondation Dauphine et Amundi. La recherche et la réflexion sont plus que nécessaires pour préparer l’avenir, pour prouver qu’il existe une finance de long terme au contact de l’économie réelle ».

Une palette de métiers

Cette industrie financière qui emploie quelque 700.000 personnes, offre de nombreux postes aux profils d’ingénieurs Bac + 5 complété par un cycle en finance : consultants marchés financier, marchés dérivés, ingénieurs support financier, ingénieur QA (Applications Front to Back pour l’élaboration de tests fonctionnels autour des produits de gestion du risque bancaire), ingénieur développement Dot Net (salles de marché), ingénieur développement d’outils de pricing, ingénieurs J2EE Finance, ingénieur développement Dérivés de crédits, ingénieurs Quant (analystes quantitatifs ; ils construisent et développent des modèles mathématiques permettant aux gestionnaires de fonds de mieux évaluer la valeur des actifs financiers et des dérivés).

Offres aux jeunes diplômés

Au sein des banques d’investissement et des institutions financières, les jeunes diplômés entrent souvent comme « structureurs » ou « quants ». Leur mission ? Utiliser les mathématiques financières et l’informatique pour modéliser à l’infini, analyser et anticiper les comportements du marché, optimiser les portefeuilles. Dans les cabinets d’audit et de conseil, l’arbitrage de fusions-acquisitions est souvent confié aux consultants juniors. Chez les assureurs, particulièrement demandeurs d’ingénieurs pour leur bonne pratique de l’évaluation des risques, les jeunes diplômés entrent comme actuaires, analystes financiers, ingénieurs préventionnistes. Cette chasse aux talents scientifiques doublés de formation financière s’intensifie au grand dam des industriels qui s’alarment d’une vraie pénurie de cadres. « Nous sommes confrontés à une double fuite de cerveaux, regrette un industriel du secteur spatial. Soit nos ingénieurs s’expatrient, nos diplômes d’ingénieurs étant très cotés dans de nombreux pays, soit, ils se dirigent vers le consulting et la finance !»

 

S.G

 

Salaires annuels de base en € du secteur financier 2011 (2010)
Asset Manager
• 5-7 ans d’expérience  55-90k (55-90k)
• 7-12 ans d’expérience  95-130k (90-120k)
• + 12 ans d’expérience  90-150k (90-150k)
Analyste sell/buy side
• 5-7 ans d’expérience  55-90k (55-90k)
• 7-12 ans d’expérience 60-100k (60-100k)
• + 12 ans d’expérience 80-150k (80-150k)
Risk Manager
• 5-7 ans d’expérience  55-90k (50-90k)
• 7-12 ans d’expérience  85-110k (80-100k)
• + 12 ans d’expérience 85-150k (80-150k)
Recherche quantitative
• 5-7 ans d’expérience 50-85k (50-80k)
• 7-12 ans d’expérience 65-95k (65-90k)
• + 12 ans d’expérience 80-120k (80-120k)
Contrôle financier
• 5-7 ans d’expérience 50-75k (50-75k)
• 7-12 ans d’expérience 60-110k (60-110k)
• + 12 ans d’expérience 80-130k (80-130k)
Analyste crédit
• 5-7 ans d’expérience 45-60k (45-60k)
• 7-12 ans d’expérience 60-85k (60-85k)
• + 12 ans d’expérience 60-85k (60-85k)
Source : Salary Survey 2011 du cabinet Robert Walters