Si le groupe Messer a aujourd’hui acquis l’importance d’une multinationale, sa structure, 100 % familiale lui permet de conserver une dimension humaine capitale… Surtout pour ceux qui y travaillent ! Or justement, pour aller plus loin encore, Messer France recrute de jeunes talents . Rencontre avec son pr ésident , Nicolas Denis (ma îtrise Sciences Eco Paris II, 89 – IEP 92).

Nicolas Denis (ma îtrise Sciences Eco Paris II, 89 - IEP 92) président de Messer FRANCE

Nicolas Denis (ma îtrise Sciences Eco Paris II, 89 - IEP 92) président de Messer FRANCE

« La production et la distribution de gaz industriels concernent aujourd’hui tous les secteurs de l’économie, de la métallurgie à l’agroalimentaire en passant par la médecine, l’oenologie ou l’environnement ». Sur ce marché dominé par les multinationales, Messer, groupe 100 % familial et 4ème acteur français, fait figure de challenger, mais ne cesse néanmoins de renforcer sa présence tant en Europe qu’en Asie. Fort d’une indépendance essentielle qui lui permet de mettre en oeuvre une vision à long terme sans renoncer aux fortes valeurs humaines dont il est pétris, Messer a racheté en 2014 la filiale française du groupe américain Praxair dans le but de mieux servir des clients à qui il fournit du gaz sous toutes ses formes (pipeline, vrac, bouteilles) ainsi que des applications dédiées.

 

Voir loin
C’est, entre autres, pour mener à bien cette acquisition et renforcer la compétitivité de l’entreprise que Nicolas Denis a été appelé à la tête de Messer France en janvier 2014. Après avoir débuté son parcours professionnel dans l’audit et le contrôle de gestion, il a poursuivi à la direction financière d’une filiale de Messer, puis sur des périmètres de plus en plus large, chez Brandt et ITW… avant que monsieur Messer ne fasse de nouveau appel à ses qualités de manager. « Définir et affirmer une vision stratégique pertinente est le premier défi à relever à ce poste, surtout dans un secteur où le marketing est capital. C’est ensuite du côté des ressources humaines que le challenge est le plus grand puisque nous nous trouvons à un moment charnière de renouvellement des générations. Nous avons plus que jamais besoin de jeunes ingénieurs, dans tous les domaines, des talents capables d’innover pour relever notre troisième défi : car pour convaincre les clients d’acheter nos gaz, il convient de leur proposer – avec – de nouvelles solutions techniques. Je crois beaucoup aux tests, aux essais ; à la politique de l’offre et aux partenariats de développement avec les clients. Sur les aspects marketing et commerciaux aussi, il nous faut monter en compétence : mieux analyser où nous investir, arriver à faire plus avec moins, progresser sans cesse. Tout change si vite… »

 

Un faible turn-over
S’il est une qualité managériale capitale selon Nicolas Denis, c’est bien la capacité à savoir s’entourer. « Ne pas avoir peur de prendre les meilleurs et, à partir de là, savoir constituer des équipes motivées se sentant bien dans l’entreprise. Pour cela, il faut que chacun ait une vision claire non seulement du but collectif mais aussi de son chemin personnel de développement. C’est l’un des gros avantages de Messer : la priorité donnée au capital humain. On y dépense 2 à 3 fois plus qu’il n’est imposé en formations pour renforcer l’employabilité et la confiance en soi de chacun ; on travaille sur les hauts potentiels, propose des parcours de compétence ouverts sur le monde, favorise la mobilité. Le respect étant la valeur clé de ce groupe où l’on se sent réellement comme dans une famille et dont le turn-over est faible. Parti 10 ans, j’ai eu le plaisir d’y retrouver nombre d’anciens collègues. »

 

Des chiffres et des êtres
CA groupe : 2 Mds €
CA Messer France : 130 M €
330 personnes
15 sites
12 M € d’investissements

 

JB

 

Contact : mcharpy@messer.fr