12,8 milliards d’euros, c’est le chiffre d’affaires que réalise le groupe allemand triple centenaire en 2015. Immersion dans les laboratoires de ce géant de la pharmacie et de la chimie, avec Laurent PASTEAU (Sciences Po 98), Head Corporate Finance systems and standards.

 

Laurent PASTEAU (Sciences Po 98), Head Corporate Finance systems and standards

Laurent PASTEAU (Sciences Po 98), Head Corporate Finance systems and standards

 

Qu’est-ce qui fait de MERCK KGaA un groupe attractif ?
Il est appréciable de travailler sur des produits valorisants. Merck investit dans la recherche pharmacologique et est leader sur des traitements contre la sclérose en plaques, le diabète ou encore l’infertilité. Leader également sur la fabrication de cristaux liquides, après plus de 35 ans de développement, le groupe MERCK œuvre avec audace pour l’innovation dans le domaine scientifique en général, avec une vision et des investissements à long terme.

 

Comment s’organisent vos activités ?
Divisées en trois pôles – Healthcare, Lifesciences (fournitures de laboratoire de recherche), et Performance Materials (cristaux liquides, pigments, composants micro-électroniques) – elles se révèlent synergiques et complémentaires. Si nos racines restent en Allemagne, nous sommes présents dans le monde entier, avec une technopole très importante à Boston. L’Asie et les Etats-Unis représentent chacun un tiers de nos revenus. En ce qui concerne les marchés émergeants, nous sommes fortement implantés dans plus de 65 pays et parmi les leaders en Amérique Latine. MERCK peut donc proposer une formidable diversité de métiers avec une forte dimension internationale !

 

En quoi la politique familiale du groupe constitue-t-elle une force?
La famille Merck, qui détient 76 % du capital, au lieu de vivre de ses actions, réinvestit la majorité du profit dans l’activité et se concentre sur une vision à long terme. Toujours prêt à se remettre en question, le groupe n’a pas hésité à s’endetter afin de renouveler un portefeuille vieillissant. Grâce à 4 acquisitions entre 2006 et 2016, pour une valeur de 35 milliards d’Euros, les actionnaires ont réussi le pari de réinventer la société, et l’ont mise au diapason des marchés financiers. Le défi de demain, qui constitue désormais nos préoccupations, réside dans la digitalisation de l’économie et des produits, à savoir le laboratoire connecté et le développement de services associés à nos produits ainsi que l’utilisation des immenses bases de données auxquelles nous pouvons accéder pour accélérer notre R&D et développer de nouveaux marchés.

 

« La force de MERCK KGaA réside dans sa capacité à investir sur l’avenir. »

Quel a été votre parcours chez MERCK ?
J’ai commencé par un poste en contrôle de gestion dans une société rachetée par MERCK un an plus tard, ce qui m’a conduit à gérer des restructurations dans le groupe à peine à 25 ans ! A la faveur d’une acquisition, j’ai développé une filiale en France dans la médication générale 10 années durant. Je suis ensuite parti au siège à Darmstadt en tant que controller d’une division, j’ai ensuite été chef de projet du nouveau reporting corporate. Aujourd’hui, ma mission consiste à standardiser et mutualiser l’ensemble nos systèmes de comptabilité et reporting afin de générer du contenu pour la direction et de l’efficience pour la performance de la société. Sans pour autant avoir de plan de carrière, j’ai su saisir les opportunités qui m’étaient offertes pour évoluer, sans jamais voir le bout de ce que je pouvais apprendre dans cette société, et aujourd’hui je suis confronté à la révolution digitale…! Avec du recul, cependant, je conseillerais aux jeunes d’être ambitieux, d’avoir une vision de là où ils veulent aller, tout en gardant une flexibilité et en laissant une place à l’imprévu et aux opportunités.

 

Le + de Sciences Po :
J’ai eu la chance d’avoir des professeurs comme Hélène Carrère d’Encausse, François Hollande ou Claire Catta, qui par leur position, leur vue sur le monde, m’ont apporté des choses très intéressantes. Sciences Po continue à enseigner les Sciences Humaines et mise sur l’acquisition d’un socle de culture générale, cette formation m’a doté d’une capacité à prendre du recul sur les problèmes en les analysants à différents niveaux et à savoir déborder de la vision fonctionnelle dominante.
L’instant RH :
MERCK KGaA recherche activement de jeunes talents et propose de belles opportunités de carrières, particulièrement en Allemagne, mais aussi internationales. La condition sine que none pour y accéder : multiplier les expériences en entreprises et à l’étranger !

 

AM.

 

Contact :
laurent.pasteau@merckgroup.com