Mercedes Benz fait partie des trois grandes marques premium présentes en France avec Audi et BMW. Jean-Marc Diss (ESC Rouen 93), Directeur Général Mercedes-Benz Retail France, cherche de jeunes talents pour relever les futurs défis commerciaux d’un secteur automoile en plein mutation.

« Nous avons beaucoup de programmes de formation pour accompagner nos collaborateurs et leur confier rapidement des responsabilités »

Jean-Marc Diss (ESC Rouen 93) Directeur Général Mercedes-Benz Retail France

Après l’instauration du bonus-malus CO2 qui avait bouleversé la donne du marché en 2009, la marque à l’Etoile a renoué avec croissance et profits en 2010. Avec son nouveau slogan « The Best or Nothing » se référant à ses ambitions en termes de qualité, de style ou de sécurité, Mercedes Benz espère retrouver son leadership dans l’Hexagone face à ses deux rivaux allemands. Côté environnement, la marque qui va fêter ses 125 ans en janvier 2011 n’est pas en reste avec sa campagne « Blue Efficiency » qui désigne ses technologies novatrices et prometteuses visant à optimiser la consommation de carburant et réduire ses émissions de CO2. Parmi les 13 établissements que compte la filiale Mercedes-Benz Paris, figure la Mercedes Benz Gallery au 118 Champs Elysées qui accueille plus de 2 millions de visiteurs par an. Le Mercedes Benz Center de Rueil- Malmaison est l’autre flagship de la marque en France. « Ce Centre d’essais, ouvert 7 jours sur 7, permet de découvrir tous les modèles. Avec son Mercedes-Benz Cafe et ses salles de séminaire, c’est aussi un lieu de vie pour des gens qui ne sont pas forcément Mercedes Benz mais qui peuvent y entrer par ce canal. », explique Jean-Marc Diss. Outre la dizaine de concessions classiques installées en Ile-de-France, il y a aussi le Centre Technologique Mercedes- Benz (CTMB) installé à Stains qui centralise toutes les réparations de mécanique lourde, de mécanique expert, les travaux de carrosserie et de peinture, la réparation des véhicules anciens ou des marques très haut de gamme Maybach et SLR Mac Laren. Au chapitre commercial, la vente des véhicules à des sociétés spécialisées en location longue durée pour les flottes de société représente 40 % des volumes. Toutes ventes confondues, l’activité de la filiale francilienne de distribution représente 10 % des Mercedes vendues en France.

Quels sont les principaux enjeux que vous devez relever ?

Le secteur automobile traverse une phase de transition complète. Une des vocations de Mercedes-Benz Paris est d’être un peu le poisson-pilote pour le réseau Mercedes au niveau global. Notre taille nous permet de dégager des ressources tant humaines que financières pour nous lancer dans de nouveaux concepts marketing ou CRM. Mercedes-Benz Paris a lancé en 2008 le Business Development Center, un centre de relations clients spécifique dont la vocation est de préparer l’ère de la concession virtuelle. Une vingtaine de collaborateurs dédiés, basés à Boulogne-Billancourt, sont capables de répondre à toutes sortes de questions. Cela permet de faire de la qualification de clients en amont afin de pouvoir apporter à nos forces de vente des clients préqualifiés et une efficacité plus forte dans la transformation de la vente.

Quels types de talents recrutez-vous ?

Parmi les 700 personnes qui travaillent dans nos différentes entités parisiennes, trois grands types de population cohabitent à côté des fonctions support : l’après-vente composé de mécaniciens, techniciens et conseillers Service, la partie commerciale (VN et VO) et le management. Sur ces secteurs qui concernent particulièrement les profils ingénieur (SAV) et écoles de commerce, notre offre est plus importante que la demande. Il y a vraiment des challenges à relever chez Mercedes-Benz pour des futurs managers avec des capacités organisationnelles, de gestion de processus et une forte orientation Clients et Résultats. Un bagage économique et commercial est un atout. Les critères langue et mobilité sont importants pour s’ouvrir des opportunités dans les 5 autres filiales régionales ou à l’international.

Quelques mots sur votre parcours et les attraits à évoluer chez Mercedes Benz ?
Après ESC Rouen et une spécialisation en logistique et transports internationaux, j’ai débuté sur ces métiers chez Steelcase, une société de mobilier de bureau. Fin 97, j’ai été recruté pour travailler sur le projet Smart qui démarrait, du papier à la réalité avec toutes les difficultés du lancement. J’ai pu ensuite réintégrer des structures Mercedes, en Allemagne durant 5 ans. Mon périmètre de responsabilités s’est élargi avec toute la gestion de l’activité Retail France. Aujourd’hui, on ne vend plus uniquement une voiture mais un package de services avec une solution de financement, de l’après-vente sans surprise, de l’assurance, des extensions de garantie, etc. Mercedes-Benz est vraiment une entreprise où l’on peut développer ses compétences, être challengé au-delà de ses limites. Une force de Mercedes-Benz dans sa globalité, c’est la promotion interne et la possibilité d’y faire une belle et vraie carrière. L’aventure américaine avec Chrysler a donné une dynamique différente, une autre ouverture d’esprit et une liberté d’entreprendre accrue. Le cadre est relativement large : à chacun d’occuper l’espace, de déployer ses ailes et de trouver sa place pour s’exprimer.

 

B.B.

Contact : www.paris.mercedes.fr
jean-marc.diss@daimler.com