Communiqué de presse :

MediaSchool lance actuellement sa grande campagne de sensibilisation à la rentrée décalée de mars 2018. Il s’agit pour les trois écoles du groupe : l’IEJ (Institut Européen du Journalisme), #SUPDEWEB et l’ECS (European Communication School) de démontrer aux étudiants qui souhaitent se réorienter, voire se reconvertir, qu’une solution existe et qu’elle peut changer leur vie.

 

A travers des témoignages vidéo d’étudiants ayant expérimenté la rentrée décalée dans l’une des écoles, on découvre un programme exigeant et très intensif où une année scolaire est condensée sur 4 mois (de mars à juin 2018).

Ce que l’on retient de ces vidéos ?  L’envie de réussir, le retour de la confiance en soi et le plaisir d’être dans un environnement rassurant, professionnel et à l’écoute. 

Ces pastilles sont visibles sur les sites Internet des écoles, les réseaux sociaux, YouTube, …

Pour visionner les vidéos :

IEJ PARIS : https://www.youtube.com/watch?v=AaRPUYQLIpA

IEJ Marseille / Strasbourg : https://www.youtube.com/watch?v=T-qhyd24eVI

ECS: https://www.youtube.com/watch?v=PcMm-1NVYS4

#SUPDEWEB: https://www.youtube.com/watch?v=L_bQ8evacRs

 

Vidéo Groupe MediaSchool: https://www.youtube.com/watch?v=KX8BBkjOssQ

 

MEDIASCHOOL AUX COTES DES ETUDIANTS ET DE LEURS PARENTS

Parmi les écoles pionnières pratiquant le concept de rentrée décalée, les écoles de MediaSchool restent en pointe concernant les réorientations, la valorisation des parcours des étudiants et la professionnalisation de ses formations au journalisme, à la communication ou au digital.

« Chez MediaSchool, on a pour principe d’expliquer à l’étudiant que la rentrée scolaire réalisée en septembre n’est pas un point d’arrêt. Elle leur permet de savoir si leurs études leur correspondent. Première année d’études ou Master,Mastère, les erreurs d’orientation ne sont pas une fatalité. » Franck Papazian, Président-Fondateur de MediaSchool.

Cette rentrée tardive, décalée, en mars 2018 s’adresse à tous les étudiants inscrits initialement en école ou en université voulant rapidement se réorienter ou aux personnes en reconversion voulant suivre une formation intensive.

Les inscriptions se font de la même façon que pour les étudiants rentrés en octobre. Les examens et les entretiens de motivation ont lieu dès maintenant et jusqu’en mars à l’IEJ, l’ECS et #SUPDEWEB.

 

UNE FORMATION EQUIVALENTE, INTENSIVE ET TRÈS EXIGEANTE

L’étudiant bénéficie du même nombre d’heures de cours, avec les mêmes programmes et les mêmes intervenants que la session traditionnelle du mois d’octobre. Les cours sont dispensés de début mars 2018 à fin juin. L’étudiant est soumis aux mêmes épreuves de contrôle continu et d’examens. Il pourra enchaîner par son stage à partir de juillet. Et évidemment, il rentrera dès le mois d’octobre suivant en 2è année.

L’IEJ Paris propose la première et la troisième année en rentrée décalée. Les étudiants de troisième année en journalisme pouvant ensuite directement intégrer un M1, quelle que soit l’option choisie, dès le mois de septembre, de façon à mener deux années en une.

L’ECS, pour la communication, et #SUPDEWEB, pour les métiers du digital, proposent, quant à elles, une rentrée décalée pour les étudiants de première année, uniquement.

La rentrée décalée en mars est possible dans les écoles de MediaSchool :

  • ECS à Paris, Marseille, Strasbourg, Toulouse, Nice et Bruxelles
  • IEJ à Paris, Marseille et Strasbourg
  • #SUPDEWEB à Paris et Nice

 

PAROLES D’ETUDIANTS

La rentrée décalée,  ce sont les étudiants qui en parlent le mieux !

Chloé Buron, IEJ, major de promo 2017 Bachelor, étudiante en M1 Investigation:  « L’année de la rentrée décalée a été mon année scolaire préférée. C’est vrai que le rythme était intense et que je n’ai pas eu de vie sociale pendant quelques mois, mais nous avons tellement appris en si peu de temps ! A la fin de ces 4 mois, j’avais l’impression d’être déjà une journaliste. Ce qui m’a permis de réussir ? Faire ce qui me plaisait. Nous avions tous les jours des nouvelles missions : partir en reportage, rencontrer des nouvelles personnes, toucher à tous les médias (radio, web, télévision, presse écrite), etc. Nous étions bien loin de l’université et des cours trop théoriques et j’adorais ça ! Le plus souvent, nous travaillions en groupe pour créer une émission radio ou télévisée. C’était très intéressant et stimulant. En 2e année, même si nous n’étions pas mélangées avec les autres étudiants, nous n’avions pas l’impression d’être en retard. Au contraire, certains intervenants disaient que nous nous en sortions même mieux. »

 

Vincent Fargeas, Major de Promo 217 #SUPDEWEB Paris: « J’avais entendu parler du système des rentrées décalées et j’ai été séduit par l’idée de ne pas perdre une année supplémentaire. A l’époque, je bricolais déjà un peu sur le web. C’était les débuts du web social. C’est ainsi que j’ai découvert #SUPDEWEB qui formaient aux métiers correspondant à mes loisirs. « 

 

Tania Gay, Major de Promo 2017 – ECS Paris : « Après l’obtention d’un bac ES, je voulais travailler dans le social et suis allée à Bruxelles pour suivre des études d’infirmier. Après un premier stage, je me suis rendue compte que ce n’était pas du tout le métier auquel j’aspirais. La communication était déjà un secteur qui m’attirait. Ce fut un peu compliqué car justement très intense mais extrêmement formateur. Nous avions l’avantage d’être en effectifs réduits, ce qui permet d’avoir des cours moins statiques, basés sur l’échange et le retour d’expérience des intervenants. En seulement quatre mois, nous avons appris les bases du travail de communiquant et avons même pu réaliser une étude de cas et la soutenir auprès d’un client : un vrai symbole de la concrétisation de notre formation de ces derniers mois. « 

 

 

http://www.mediaschool.eu