« Le MEDEF PACA s’efforce de travailler, à la place qui est la sienne, à l’amélioration du système universitaire, notamment en tissant des liens avec les acteurs de l’Éducation nationale et de l’Enseignement supérieur » Jean-Luc Monteil, Président du MEDEF PACA – Par Patrick Simon

 

Quelles actions le MEDEF mène-t-il pour faire fructifier les échanges entre l’Enseignement supérieur et les entreprises ?

Nous participons depuis bientôt quinze ans à la Semaine École-Entreprise qui rapprochent étudiants, enseignants et entrepreneurs de notre région. En 2015-2016, plus de 10 000 élèves, 600 enseignants et 700 chefs d’entreprise ont participé à cette semaine. Le MEDEF PACA est aussi engagé auprès d’Aix-Marseille Université et nous participons depuis sa création à la Semaine AMU-Entreprises. Au-delà de ces actions, nous avons tissé des liens très étroits avec le président d’AMU ainsi que ses principaux vice-présidents. Notre objectif : orienter le plus possible les formations de cette belle et grande université (1ère université francophone) vers les métiers d’aujourd’hui et de demain. Enfin, nous sommes engagés depuis plus de vingt ans dans la promotion de l’alternance dans l’enseignement supérieur et nous sommes fiers de recenser près de 2 700 alternants cette année en PACA.

Comment développez-vous la filière tourisme qui constitue un des secteurs économiques majeurs de la région PACA ?

Deuxième moteur économique de la région et troisième employeur, le tourisme doit être enfin considéré comme une véritable industrie à part entière. Dans ce contexte, il est urgent de s’extraire du réflexe de rente et de répondre aux enjeux auxquels les entreprises du secteur et leurs salariés sont aujourd’hui confrontés. C’est pourquoi le MEDEF PACA s’est emparé de ce sujet en lançant une Commission Tourisme. En décembre 2015, a ainsi été constituée l’Union des Entreprises du Tourisme PACA rassemblant plus d’une vingtaine d’organisations. Dans le cadre des élections régionales, l’Union des Entreprises du Tourisme a publié « La Charte pour le développement du tourisme », afin de promouvoir les recommandations des entreprises du secteur dans toute leur diversité (loisirs, transports, évènementiel, hôtellerie, etc.). Parmi ces préconisations, nous militons entre autres pour l’élévation du niveau de la qualité de l’accueil en mettant en place une formation des actifs du secteur autour de la relation clients.

Quelle est la portée du Label Campus Eco que vous avez créé en direction des établissements de formation – pour les grandes écoles et les universités ?

Animé en partenariat avec l’UPE 13, le Label Campus Éco est un label décerné à des établissements de formation publics comme privés qui répondent à un cahier des charges fixé par le monde entrepreneurial. Avec les établissements de formation du Label Campus Éco, nous avons souhaité contribuer à la structuration, à la fédération et à la promotion du développement d’une offre étendue de formations et de services, répondant aux besoins des entreprises et participant à l’attractivité du territoire auprès des publics de jeunes et de salariés. Les établissements ayant obtenu le label Campus Éco, après examen d’un jury composé de chefs d’entreprise, proposent tous des formations en adéquation avec les métiers dont nos entreprises ont réellement besoin en PACA. Réactifs, ils sont à même de proposer des formations à la carte au plus près des besoins, que vous recherchiez des jeunes en alternance ou en stage, de la formation continue ou initiale, ils vous accompagnent et vous conseillent sur les modalités de financements des formations adéquates.

Quels sont les lignes stratégiques du contrat régional pour la croissance et l’emploi « Horizon 21 » ?

« Horizon 21 » c’est le programme économique du MEDEF PACA pour les élections régionales. Porte-paroles des acteurs économiques, nous avons souhaité nous mobiliser et agir pour développer l’attractivité de nos territoires et la compétitivité de nos entreprises. Dans cette optique, nous proposons de faire de PACA une terre de croissance économique au service de l’emploi, première de nos batailles et boussole de l’ensemble des priorités d’actions identifiées par les entrepreneurs. Résolument tournées vers l’avenir, les 8 ambitions que nous avons formulées et la quarantaine de priorités que nous avons identifiées nécessiteront la mobilisation de tous pour être mises en œuvre : pouvoirs publics, partenaires sociaux, entrepreneurs, acteurs de la société civile, etc.