5 072 candidats ont postulé à l’opération CEO for One Month 2017 pour être l’assistant exécutif de Christophe Catoir, CEO d’Adecco France, durant un mois. Au terme de plusieurs mois d’épreuves, ils n’étaient plus que 5, il n’en reste qu’un : Maxime Le Tellier, 24 ans, étudiant en 4ème année en management à emlyon business school. Rencontre avec le lauréat et le CEO.

 

Quelle est l’origine du concours CEO For One Month ?

Christophe Catoir : Il a été créé il y a 5 ans par le patron d’Adecco Norvège. Il souhaitait être remplacé pendant son congé par quelqu’un de confiance tout en laissant leur chance aux jeunes. Alain Dehaze [alors CEO d’Adecco France, NDLR] a souhaité mettre en place ce concours en France il y a 4 ans. Cette expérience permet au CEO d’avoir un regard neuf. Cette année, nous avons décidé de proposer à 4 autres CEO de participer à l’opération et ils ont accepté.

 

Quel bilan tirez-vous de l’opération de 2016 ?

C.C. : WOW ! Vous pouvez demander à n’importe qui, Camille Clément [lauréate de l’édition 2016 du concours, NDLR] a créé un impact en 5 minutes ! Quelques anecdotes m’ont beaucoup fait rire. La première est la « micro-sieste » que je lui ai appris à faire, après plusieurs semaines intenses, elle m’a regardé et m’a dit : « je ne sais pas qui est le plus jeune de nous 2 ». La deuxième anecdote est arrivée quand nous sommes allés manger dans un fast-food. Camille m’a dit : « mais un CEO a le droit de manger dans un fast-food ? ». Ça m’a amusé, puis quand je me suis dirigé vers la borne, elle m’a arrêté, car elle pensait que ce serait trop compliqué. Elle avait l’image d’une entreprise de vieux.

Maxime a été recruté pour porter l’entreprise avec sa personnalité

Qu’avez-vous prévu de faire avec Maxime du 13 juin au 13 juillet ?

C.C. : Nous avons prévu plusieurs « events ». Pour débuter, Maxime va assister à un Comex, qui est une bonne manière de rentrer dans l’entreprise. Désormais, avec le digital, la transformation des métiers, nous avons de nouveaux challenges à affronter. Nous allons également nous rendre à l’INSEP, nous allons rencontrer de grands clients et aller au contact du réseau local, ce qui est très important. J’attends de Maxime un regard critique. Il a été recruté pour porter l’entreprise avec sa personnalité. Le comportement est important et pour cela, il faut savoir donner et faire confiance.

 

Les 5 finalistes de l'opération CEO for One Month (de gauche à droite : Arielle, Juliette, Kathleen, Maxime, Alexandre)

Les 5 finalistes de l’opération CEO for One Month (de gauche à droite : Arielle, Juliette, Kathleen, Maxime, Alexandre)

 

Maxime, pourquoi avoir postulé ?

Maxime Le Tellier : J’ai postulé pour le challenge et l’opportunité. Lors du concours, j’ai passé 4 heures auprès du CEO d’Amazon France et j’ai déjà tellement appris sur les qualités d’un leader. J’ai envie d’en apprendre encore plus. C’est un challenge qui va me permettre de me dépasser et j’accepte le défi !

 

Quelles qualités ont permis de faire la différence ?

M.L.T. :  Tous les candidats étaient talentueux et humbles. Je suis resté naturel, mais je pense qu’il vaut mieux demander à Christophe Catoir.

C.C. : Sa grande qualité est sa spontanéité. C’est également quelqu’un de naturel et de simple dans la prise de contact. Il y a cette sensibilité chez lui, une intelligence émotionnelle. Maxime nous ressemble. Il a toutes ces qualités qui sont utiles lors que l’on doit s’exprimer dans des situations complètement différentes, car il faut savoir se connecter avec les gens et comprendre.

 

Comment se préparer à ce concours ?

M.L.T. : La première phase de ma préparation a été une sorte d’introspection. J’ai essayé de savoir si ce concours était en adéquation avec moi-même. Et l’expérience au boot-camp a confirmé ce travail. Si je peux donner un conseil, c’est qu’il faut savoir rester naturel, surtout au boot-camp.

 

Focus sur : Camille Clément

Camille Clément, étudiante à emlyon business school, est lauréate de l’édition française du concours CEO for One Month en 2016, elle a également remporté le concours CEO for One Month monde. Aujourd’hui, elle évoque avec nous son parcours et ce que lui a apporté cette expérience.

 

Camille Clément, CEO for One Month The Adecco Group France

Camille Clément, CEO for One Month © The Adecco Group France

 

Que fais-tu aujourd’hui ?

Je suis en année de césure et je travaille comme chargée de mission chez Humando, une filiale d’Adecco Group, afin de permettre la réinsertion professionnelle d’un groupe de réfugiés.

 

Quels ont été les apports de ton expérience de CEO for One Month ?

J’ai découvert un groupe proche de mes convictions et un mode de vie très intense. Cette expérience m’a permis de savoir résister au stress et de proposer des solutions dans des situations auxquelles je n’avais jamais été confrontée.

 

Quelle suite pour toi ?

Je compte terminer mes études. Je vais faire un échange universitaire et partir au Chili dès septembre 2017. Je sais désormais que je peux me surprendre dans beaucoup de domaines. Je ne sais pas si le top management c’est mon truc, mais pourquoi pas continuer chez Adecco Group ? J’ai eu de nombreuses propositions dans plusieurs régions et branches différentes du groupe.