« Donner un rêve aux associés et leur donner les moyens de l’atteindre », tel est le credo de Michel Klersy qui investit beaucoup de temps dans l’engagement des associés. Ce diplômé du Ceram (84), entré dans le groupe Mars en 93, est depuis 2009 président directeur général de Mars Petcare & Food France et pilote en direct le business petcare, c’est-à-dire l’alimentation préparée pour animaux de compagnie.

 

Michel Klersy (Ceram 84) président de Mars Petcare & Food France

Michel Klersy (Ceram 84) président de Mars Petcare & Food France

La force d’un groupe familial
3ème entreprise agroalimentaire mondiale avec un chiffre d’affaires de 30 milliards de dollars et 65 000 associés, Mars Inc. est une des multinationales américaines qui réalise le plus gros chiffre d’affaires en dehors des Etats-Unis. Ce qui fait la force de ce groupe détenu à 100 % par la famille Mars, c’est son indépendance financière qui lui permet d’avoir sur le business un oeil très différent de celui des entreprises cotées. Une autre de ses forces est d’avoir, à partir d’une certaine taille, confié la gestion du groupe à des professionnels. Jusqu’à la fin des années 90, le groupe a fondé sa croissance sur l’ouverture de nouvelles catégories de produits, le lancement d’innovations disruptives, le déploiement et le développement des marques à l’international. Les années 2000 ont marqué le début des acquisitions.

 

Une entreprise où il fait bon vivre
Michel Klersy est responsable du business petfood qu’il pilote en direct et appartient au board européen de la catégorie petfood. Hormis la définition des stratégies de développement du business français à l’intérieur d’une stratégie globale, il s’attache à développer les 1 000 collaborateurs (appelés associés), à faire qu’ils soient heureux dans leur job quotidien et à préparer les hauts potentiels à prendre des fonctions de direction. « J’investis beaucoup de mon temps dans l’engagement des managers, j’ai identifié un groupe de 55 managers sur lesquels j’investis au-delà de leur responsabilité pour leur faire prendre conscience du rôle qu’ils ont dans l’entreprise. Ma mission est de donner un rêve aux associés, et de leur donner les moyens de l’atteindre. C’est à travers des associés engagés dans la durée que nous obtiendrons des résultats et que nous attirerons des talents. Mars est une entreprise où il fait bon vivre, personnellement je ne peux pas imaginer une seule seconde travailler dans un endroit où je ne m’amuse pas. » Pour sa 1ère participation en 2011, l’entreprise a obtenu de l’Institut « Great Place to Work » la 4ème place des entreprises françaises de plus de 500 salariés où il fait bon travailler, avec le Prix Spécial de l’Equité.

 

Les 5 Principes du groupe Mars,
qualité, responsabilité, mutualité, efficacité, liberté, sont déclinés au quotidien par tous les associés. « Le principe de liberté me semble fondamental. Au nom du principe de mutualité, un bénéfice partagé est un bénéfice durable et nous créons avec nos partenaires des relations de fidélité réciproque. Nous essayons d’être équitables, d’être dans la transparence, directs », ce que permet la vie en open space. Une fois par mois, lors des « Point 10 minutes », Michel Klersy et l’équipe de direction s’adressent aux associés réunis dans le patio pour communiquer de façon informelle sur les résultats de l’entreprise. « Mars est une famille, quand on y rentre on a du mal à en sortir, il y a un attachement émotif, un esprit entrepreneurial. »

 

Des profils à l’esprit entrepreneurial
Mars recrute dans la vente et le marketing, la finance, la logistique et privilégie les profils à l’esprit entrepreneurial, les jeunes qui ont envie de prendre des initiatives, qui ont le goût du travail en équipe, dans un environnement pas forcément structuré. Ce qui fait la différence, c’est la capacité à s’adapter à notre culture, à se développer dans un groupe, présent dans 160 pays, qui offre énormément d’opportunités. Mise à part la compétence fonctionnelle, un futur envie d’apprendre, être curieux. Il est relativement simple d’être un bon professionnel, très difficile d’être un bon manager, de comprendre les valeurs des autres et de partager ses propres valeurs. Le leadership n’est pas que lié aux compétences fonctionnelles, les gens ont besoin de quelqu’un qui les fasse rêver. En tant que manager, je fais partie de ceux qui créent l’avenir de l’entreprise, mon rôle est de donner les outils, les moyens et un beaucoup d’énergie.

 

A.M

 

Contact
www.marsfrance.fr