© EMLV

© EMLV

Ces dernières décennies, le marketing a évolué du modèle transactionnel, basé principalement sur un marketing de masse, vers un paradigme relationnel qui implique une connaissance très fine des caractéristiques et comportements des consommateurs. Le lien tissé avec le client, ainsi que l’expérience client, deviennent plus importants que les produits ou services commercialisés. La montée en puissance d’Internet et l’apparition des réseaux sociaux en ligne ont modifié les relations entre les entreprises et les clients, le marketing relationnel passant d’un modèle dyadique, avec l’interaction entre deux parties prenantes : Consommateur-Marque à un modèle triadique : Consommateur-Marque-Groupe de consommateurs. Les entreprises doivent donc désormais tenir compte des communautés de consommateurs et de l’accroissement des échanges sociaux.

 

LA GESTION DES RÉSEAUX SOCIAUX : UNE NOUVELLE FONCTION EN ENTREPRISE
Afin de rester en contact avec leurs clients, les entreprises au fil des années ont donc dû adapter leur stratégie de gestion de la relation clients au gré des évolutions technologiques passant du CRM (Customer Relationship Management) né au début des années 90 au Social Media Management, CoRM (Community Relationship Management) ou bien encore le SNM (Social Network Management). Les entreprises doivent désormais s’adresser simultanément à une ou plusieurs communautés afin de communiquer, créer ou collaborer. Les chercheurs en marketing parlent alors de co-création d’expérience. Du fait de l’émergence de ces communautés en ligne, une nouvelle fonction marketing est donc apparue au sein des entreprises : le gestionnaire de communautés plus communément appelé le Community Manager. Porte-parole de l’entreprise, il véhicule ses valeurs, interagit soit avec l’ensemble des membres de la communauté ou en privé.

 

L’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR DOIT S’ADAPTER
Face à ces demandes croissantes de nouvelles compétences numériques, l’enseignement supérieur et donc les grandes écoles ont dû adapter leurs cursus de formation. Le Groupe Léonard de Vinci, situé à la Défense, pionnier dans le domaine, a développé un cursus complet répondant à ces problématiques. Il proposera à la rentrée prochaine un MBA spécialisé en « Digital Marketing Strategy » entièrement en anglais afin de préparer les étudiants à se former aux différentes fonctions du numérique dans un environnement international. Plus largement, l’enseignement supérieur et les entreprises se doivent de tisser des liens afin d’établir des ponts entre les cursus proposés et le monde professionnel. L’apprentissage contribue à ce rapprochement. En outre, la pédagogie par projets favorise les missions de consultants juniors proposés par l’EMLV (Ecole de Management Léonard de Vinci). Les étudiants en 5e année interviennent un jour par semaine à la demande des entreprises sur des missions de consulting. Cette expérience, qui s’ajoute aux stages de 6 mois de fin d’études, permet aux étudiants de mieux préparer leur entrée sur le marché du travail.

 

UN ENVIRONNEMENT PLURIDISCIPLINAIRE
Le Groupe Léonard De Vinci accueille trois écoles : Management (EMLV), Ingénieur (ESILV) et Multimédia/Design (IIM) ce qui permet aux étudiants de travailler sur des projets transverses dans un environnement pluridisciplinaire. Les étudiants se côtoient au sein des associations, travaillent ensemble sur des projets d’entreprises, partagent certains cours ainsi que certaines infrastructures comme le FabLab, l’incubateur ou bien le « learning center ». Ils peuvent aussi obtenir un double diplôme.

 

Par Patricia Baudier, Enseignant/Chercheur,
Responsable de l’axe Marketing à l’EMLV (Ecole de Management Léonard de Vinci), Chercheur associé au LITEM (Laboratoire en Innovation, Technologie, Economie et Management)