La Directrice marketing de MAPEI France, Béatrice Gladel (Ingénieur structure, IUT Grenoble 93), plaide pour un management collaboratif et défend, plus que l’égalité, l’équité entre hommes et femmes.

 

Le choix du changement

Après avoir mené une brillante carrière au sein du Groupe Saint-Gobain, Béatrice Gladel a rejoint, il y a cinq mois, le Groupe MAPEI, leader mondial dans le domaine des colles et des produits chimiques pour le bâtiment. Une arrivée comme un nouveau challenge professionnel et humain pour la nouvelle Directrice marketing. « La vie est faite de rendez-vous. Rien n’est plus intéressant que de sortir de sa zone de confort, de se lancer des défis et de renouveler son environnement professionnel, personnel et géographique. Je souhaitais m’enrichir et faire partager mes compétences commerciales et marketing au sein de cette entreprise internationale à valeurs et taille humaines (100 % des actionnaires sont issus de la famille des fondateurs.) »

 

Un management collaboratif plein d’énergie

Si l’entreprise l’a séduite, c’est notamment parce qu’elle porte haut les valeurs de respect, dû à chaque employé. « Chez MAPEI, ce sont les Hommes qui font l’entreprise et non l’inverse. Le travail collaboratif prend tout son sens et l’on grandit par l’effervescence des idées et des projets. L’énergie positive devient ainsi contagieuse ! »
« Je privilégie des modes de communication naturels et  bienveillants.
 Nous avons tous les mêmes objectifs : le client et la réussite de l’entreprise. Je fais en sorte de libérer au maximum l’esprit créatif en sortant des organisations figées et des procédures, nécessaires cependant. »

 

L’équité pour boussole

Si elle n’a aucun mal à reconnaître ce qui rassemble les hommes et les femmes, Béatrice Gladel n’est pas une adepte de l’égalitarisme à tout prix.

 

« Je ne prône pas l’égalité, mais l’équité. Dans mes équipes, il n’y a pas de traitement particulier quand on est une femme. D’ailleurs, je n’embauche pas des femmes, mais des compétences. »

 

Une vie professionnelle menée à 200 %

Bien qu’elle défende la mixité en général, vecteur de créativité et de projets, Béatrice Gladel refuse de cloisonner les personnes selon leur genre ou de parler de sa carrière sous l’angle féminin. « On a le parcours que l’on mérite. J’ai su saisir des opportunités dans des métiers très différents et je me suis toujours engagée à 200 % pour réussir. L’un de mes anciens patrons m’a dit un jour : « Le hasard ou la chance ne sourient qu’aux esprits bien préparés ». J’ai fait carrière, certes, mais cette vie professionnelle m’a aussi énormément appris et apporté dans ma vie personnelle. » 

Sa règle d’or : « Soyez curieux et émerveillés. Engagez-vous et transformez les contraintes et les mauvaises performances en opportunités. »

 

Le sport en roue libre

Férue de sport depuis l’âge de 4 ans, Béatrice Gladel est une ancienne cycliste semi-professionnelle qui continue de parcourir entre 12 000 et 14 000 km par an. Une passion qu’elle partage avec MAPEI, qui, dans les années 1990, était propriétaire d’une équipe cycliste professionnelle et reste partenaire de l’Union Cycliste Internationale et de clubs majeurs en France. MAPEI est aussi propriétaire d’un club de football en Italie : L’U.S.SASSUOLO. «  Faire du sport est un besoin physique, mais aussi mental. Pratiquer le vélo, nager… contribue à mon équilibre général.Cela me permet, seule, de réfléchir, d’avoir de nouvelles idées. Au bureau, mon temps est consacré aux équipes. Le sport, c’est aussi un moyen de fabriquer l’énergie positive et créative utiles au quotidien. J’ai toujours le goût du challenge et j’apprécie beaucoup qu’au sein de l’entreprise, nous nous challengions entre collaborateurs sur nos activités et performances sportives respectives ! »

 

Chiffres clés : 80 ans d’existence / 2,4 Mds € de CA / 81 filiales / 73 sites de production dans plus de 33 pays

 

 

pour contacter directement béatrice gadel, c'est ici !

4 + 13 =

Top 3 des livres pour la rentrée

Découvrez notre sélection de livres d’été, à la fois chiil et utiles, pour être au top à la rentrée.

Le tourisme a la tête dans les étoiles

Un petit weekend au-dessus de la stratosphère ça vous tente ? 50 ans après le premier pas de l’homme sur la Lune, le tourisme de l’espace met en ébullition les plus grands milliardaires américains. Mais si le pique-nique sur la Voie Lactée n’est pas encore d’actualité, l’espace s’impose pourtant déjà comme le meilleur allié de vos vacances. Explications.

Handicap sans frontières

La CGE et MHA ont remis à 13 étudiants en situation de handicap des bourses en présence de Richard Ferrand et Sophie Cluzel à l’Assemblée nationale.

[ÉPISODE 5] Pourquoi NEOMA BS transforme-t-il ses spécialités en MSc ?

Focus sur NEOMA Business School qui transforment les spécialisations de son PGE en MSc. Pour quoi faire ? La réponse d’Anne-Sophie Courtier !

[ÉPISODE 4] Comment faire rimer formation et passion ?

Vous voulez vous spécialiser dans une discipline très pointue qui colle avec votre passion et ne savez pas dans quelle école aller ? Zoom sur les Masters originaux

[ÉPISODE 3] Zoom sur les diplômés de Bachelor

Aujourd’hui, nous partons à la rencontre de ceux qui décident d’arrêter après un bachelor à l’heure où de nombreux étudiants poursuivent leurs études sur un PGE.

Éco-ingénierie : quand l’ingénieur se met au vert

Recyclage, économie circulaire, développement durable. Quelles réalités se cachent sous la nouvelle approche en éco-ingénierie ? Éléments de réponse.

[ÉPISODE 2] Bachelor / PGE : le match !

Bachelor, PGE, que choisir ? Denis Lescop, (Montpellier Business School), et Béatrice Rabet, (Rennes School of Business) dévoilent les forces de leur formation.

[Episode 1] BBA, Bachelor, PGE, MSc, MS©, MBA… quésaco ?

Bachelor, BBA, PGE, que choisir ? Vous êtes perdus face à tant de choix ? On vous comprend ! On décrypte pour vous ces termes enigmatiques.

Imaginez le futur avec le handicap – les écoles s’engagent pour l’inclusion !

Comment les grandes écoles et leurs élèves nouveaux ambassadeurs de l’inclusion du handicap ? Zoom sur, la Rochelle Tourism & Hospitality School et l’ISIT.