LES ENJEUX DE LA REPRÉSENTATIVITÉ DES FEMMES EN ENTREPRISE

 

« Etre une femme qui réussit, ce n’est pas une maladie ». C’est ainsi qu’Isabelle Hébert (ENSAE 97, ENS Cachan 99), Directrice Stratégie et Marketing Santé- Prévoyance de Malakoff Médéric, résume, non sans humour, la question de la féminisation du top management. Coup de projecteur sur le parcours et les convictions de cette manager de caractère.

 

Isabelle Hébert (ENSAE 97, ENS Cachan 99) est Directrice Stratégie et Marketing Santé-Prévoyance de Malakoff Médéric.

Isabelle Hébert (ENSAE 97, ENS Cachan 99) est Directrice Stratégie et Marketing Santé-Prévoyance de Malakoff Médéric.

 

Malakoff Médéric, ou l’innovation dans l’assurance santé
Aux commandes de la Direction Stratégie et Marketing Santé-Prévoyance de Malakoff Médéric, l’un des plus importants groupes de protection sociale en France, Isabelle Hébert s’illustre comme un des moteurs de la transformation radicale qu’entreprend Malakoff Médéric depuis 4 ans. « Paritaire et mutualiste, à but non lucratif, le groupe transforme le métier traditionnel d’assureur en un métier hightech et ultra dynamique. Pour mener à bien ses ambitions, il a besoin des meilleurs, dont les jeunes diplômés font évidemment partie. Il leur offre des opportunités de carrières fascinantes et peu conventionnelles où ils n’auront de cesse de se challenger et de réinventer leurs métiers. Le groupe recrute ainsi chaque année plus de 100 personnes et recherche des stagiaires dans le marketing, la finance, l’actuariat, les Directions techniques, le commerce,… » Parce qu’il invente aujourd’hui le monde de l’assurance de demain, Malakoff Médéric est ouvert à tous les profils. « Outre des connaissances techniques, un jeune qui rejoint Malakoff Médéric doit avoir l’envie d’oser faire autrement et la volonté de s’engager. Ce sont encore les femmes qui gèrent les aspects pratiques de la famille et elles ont donc une vision différente de la santé. Nous avons besoin d’elles pour inventer nos nouveaux produits et les mettre à l’épreuve de la vraie vie. » Alors jeunes diplômées, n’hésitez plus !

 

Le parcours d’une surinvestie
La prise de risque n’a d’ailleurs plus de secret pour Isabelle Hébert dont le parcours dans l’assurance santé est tout sauf traditionnel. « A ma sortie de Normale Sup’, j’avais une carrière d’enseignante toute tracée devant moi. Le seul problème c’est qu’elle ne me correspondait pas. Alors, plutôt que de suivre cette destinée qui n’était pas la mienne, je suis partie aux USA vers l’inconnu : l’assurance santé. Là-bas, mes diplômes n’impressionnaient personne et être confrontée à cette école de l’humilité a été ma plus belle chance. En passant par le terrain, j’ai pu assimiler les bases du métier de façon très concrète. Sans cela, je ne serais pas celle que je suis aujourd’hui. A force de rencontres, je suis entrée après quelques années chez Malakoff Médéric, pour mettre en oeuvre notre vision commune d’une assurance santé résolument innovante. En gardant un oeil attentif sur les systèmes de santé mondiaux, nous mettons en place des solutions particulièrement adaptées à la crise. Plutôt que de dire que ça ne va pas, Malakoff Médéric trouve des solutions. » Ce pragmatisme, Isabelle Hébert le partage d’ailleurs avec ce groupe qui a su lui confier des responsabilités malgré sa féminité et son jeune âge. « Seule femme au Comité Exécutif lors de mon arrivée, je ne pouvais pas faire semblant d’être un homme ! Alors j’ai décidé de jouer sur ma différence. Au milieu des costumes gris buveurs de café, je me suis distinguée par mes tenues hyper colorées et mes sachets de thé. Désormais, et c’est une vraie volonté de notre Délégué général, près d’un tiers de femmes siègent au Comité Exécutif. De plus, le Comité de Direction et notre Conseil d’Administration se sont fortement féminisés, malgré la difficulté pour les femmes de concilier travail, famille et responsabilités syndicales.» Mais quels sont donc les secrets de la réussite de cette manager audacieuse ? « Ma force, c’est l’expertise : on ne peut pas me raconter de baratin. Mon surinvestissement et mon engagement sont aussi des atouts pour permettre à mes équipes de garder le cap sur nos projets. Alors qu’un homme s’imposerait plus par une autorité absolue, je privilégie l’expertise et l’énergie. » Est-ce à dire qu’il y aurait un management féminin ?

 

Avec les femmes, pour les femmes
Pas si sur. Mais une autre vision de la vie, c’est certain. « Nous vivons dans un monde qui n’est malheureusement pas encore celui des hommes. On travaille mais on gère aussi tous les aspects pratiques de la vie : l’école, les repas,… Ce profondancrage dans la réalité me permet d’être la manager que je suis. Sans lui, je ferai de l’assurance autrement. C’est d’ailleurs pour cela que je n’ai jamais considéré la maternité comme un frein. C’est un immense bonheur mais en aucun cas un événement professionnel. La preuve, à chacune de mes maternités, j’ai changé de job et j’ai eu une promotion. » Mais cette légitimité sociale n’a pas toujours été facile à faire reconnaitre. « En France, j’ai du essuyer pas mal de critiques car je sortais du rang. Aux USA en revanche, mon parcours était beaucoup mieux accepté car là-bas, le leadership des femmes est entré dans les moeurs. Le plus difficile a sans doute été mon expérience au Moyen-Orient, où j’ai du apprendre à m’imposer sans pour autant revendiquer ma féminité. Mais quel que soit le pays où l’on évolue, l’essentiel reste l’entourage. Si nos proches n’acceptent pas de partager les tâches et de concilier eux aussi vie privée et vie professionnelle, faire carrière est quasi impossible.» Autre élément de taille, l’entreprise. « Malakoff Médéric met en place beaucoup d’initiatives en ce sens car son métier est de proposer à ses clients d’améliorer le bien-être des salariés. Il est donc tout naturel qu’il soit sa meilleure vitrine. Le groupe a engagé cette année un programme de promotion du leadership au féminin ». Isabelle Hébert met enfin l’accent sur l’importance du réseau. « Ma carrière a été marquée par de nombreux mentors et je mentore moi-même des jeunes pour faire d’eux de meilleurs leaders. C’est particulièrement important pour faire prendre conscience aux jeunes femmes qu’elles ont du potentiel. C’est pourquoi je suis membre de l’association Parité ASSurance 2015 qui encourage la promotion de la parité par l’exemple et l’entraide.» Audace, engagement et réseau, tel est donc le trio gagnant de la réussite des femmes dans l’entreprise.

 

Un engagement profond pour la diversité
Malakoff Médéric est promoteur de responsabilité sociale et sociétale. Outre la parité, il soutient avec force l’insertion des salariés en situation de handicap (6.18 % dans ses équipes). Il encourage aussi la Fédération Française Handisport et a lancé cet été une grande campagne de communication, le Club des supporters handisport sur Facebook, pour promouvoir les Jeux Paralympiques de Londres au cours desquels une de ses salariées a été médaillée de bronze au 100m. « Promouvoir la diversité c’est notre métier alors pourquoi faire une différenceentre business et RH ? Cet engagement c’est la preuve qu’on croit en nos produits et en nos valeurs. »

 

CW

 

Contact
ihebert@malakoffmederic.com