[❤ my campus] Passion de l’immobilier, des enjeux de l’habitat pour senior et de l’œnologie, Lucille Montier Fendrich trouve à l’ESPI un écrin de choix pour exprimer et développer ses centres d’intérêts pro et perso. Etudiante en M2 en alternance, la présidente de l’association d’œnologie de l’école nous fait découvrir SON ESPI.

 

Qu’est-ce qui vous a décidée à rejoindre l’ESPI ?

J’ai souhaité l’intégrer car elle est tout simplement l’école numéro 1 en matière d’immobilier ! C’est une école de référence, reconnue par la profession. Je suis arrivée à l’ESPI en 3e année de Bachelor gestionnaire d’affaires immobilières après un BTS professions immobilières.

Quelle ambiance à l’ESPI ?

Les activités et évènements sont nombreux à l’école. Je me suis d’emblée impliquée dans la vie de campus, notamment les JPO et la vie associative. Nous avons repris l’association d’œnologie avec 7 autres étudiants en septembre 2017. Ce qui me plaît, c’est d’apporter une nouvelle dimension à la vie de l’école. L’associatif permet aussi de développer ses relations avec les étudiants, les professeurs et administratifs, ainsi que le monde professionnel. Nos échanges sont riches autour d’une passion commune : l’œnologie et le patrimoine. Nous organisons des évènements et rencontres autour de dégustations. Nous avons eu le plaisir d’accueillir la directrice un jour ; l’occasion de nouer des liens différents, conviviaux et informels.

Etudiants de l'ESPI ©ESPI

Etudiants de l’ESPI ©ESPI

Sur le campus parisien, le centre névralgique est l’entrée. Ce lieu de passage est aussi celui où nous nous retrouvons à la cafeteria, entre étudiants, avec les responsables pédagogiques et professeurs.

Pourquoi ce choix de l’immobilier ?

C’est un secteur qui m’intéresse depuis le lycée. Il était évident pour moi de m’y orienter et de poursuivre ma formation après le BTS. J’aime l’immobilier car il regroupe de nombreux domaines différents. Je me suis spécialisée en promotion immobilière.

Un domaine vous tient particulièrement à cœur, l’immobilier adapté aux seniors. Pourquoi ?

J’ai consacré mon mémoire de 3ème année au sujet de l’adaptation de l’habitat au vieillissement de la population. J’ai découvert les enjeux et ce marché à cette occasion. Dans les années à venir, la population âgée va exploser dans notre pays. Les professionnels de l’immobilier vont devoir s’attacher à leur proposer des offres adaptées. Trouver des solutions, répondre aux attentes, favoriser le maintien à domicile et l’autonomie ; autant de sujets qui m’intéressent.

J’ai ensuite choisi de réaliser mon master en alternance chez Vivalib, société de conseil auprès des acteurs de l’habitat (promoteurs, bailleurs sociaux). Elle les accompagne dans la définition d’une nouvelle offre de logements adaptée aux seniors. J’aime ce regard différent sur l’habitat prenant en compte l’usager et déployant une démarche bienveillante à l’écoute des besoins.

L’alternance, un atout pour la suite ?

L’ESPI encourage beaucoup cette voie. On m’en a parlé dès les JPO. Je suis ravie de cette expérience, de cette mise en situation réelle. Je double mes apprentissages théoriques de l’ESPI d’une pratique de terrain. Cela représente l’opportunité de découvrir les codes, les pratiques et le métier de l’immobilier ; mais aussi les entreprises, les équipes, les managers et ambiances de l’intérieur. Se doter d’une expérience professionnelle valorise bien entendu mon profil et mon parcours et est particulièrement appréciée dans l’immobilier. Je trouve intéressant de mettre un pied dans l’entreprise dès mes études, de prendre le temps de la découverte et de l’adaptation à l’univers pro. Cela me permet de rentrer progressivement dans le monde du travail.

Lucille partage son regard de Millennial sur la vie pro

Et côté académique, qu’est-ce qui vous plaît le plus ?

J’apprécie que la majorité de nos enseignants soient des professionnels. Ils nous font travailler sur des cas réels et récents, ils partagent leur vécu. Nous commençons aussi ainsi à créer notre réseau professionnel dès l’école. J’ai d’ailleurs trouvé ma société d’accueil pour l’apprentissage grâce au forum entreprises de l’ESPI.

Ma vie d’enseignante à l’ESPI

L’avantage à l’ESPI est que les cours sont très diversifiés. De l’urbanisme en passant par le droit de la propriété, les baux commerciaux, la copropriété, l’étude de ces questions nous permet de nous forger un profil le plus complet possible. Je suis aussi des cours en architecture et en technologie du bâtiment. Il est crucial d’être bien formé pour bien répondre aux attentes des professionnels et de nos futurs clients, pour s’intégrer dans la promotion immobilière et être apte à fabriquer la ville de demain. C’est un domaine complexe qui nécessite de développer une approche transversale.

Pour en savoir plus sur l’ESPI, lire l’interview de son directeur, Bernard Pinat

« L’ESPI a pour ambition de devenir la première et la seule grande école en immobilier »