Enseignant chercheur en science politique, Directeur du département Licences en Sciences des Organisations, chef de projet d’ingénierie pédagogique… En amoureux de Paris-Dauphine, Renaud Dorandeu s’investit à 100% dans la vie de cette université expérimentale.

 

Dauphine et moi

J’aime cette université parce qu’elle est unique en son genre ! Chaque enseignant chercheur dispose d’une capacité d’expérimentation pédagogique. En tant que directeur de LSO, je contribue à la transformation des formations, ce qui rend mon travail passionnant. La vitalité des étudiants fait d’ailleurs écho à cette liberté qui nous est offerte.

Ma méthode : réduire la distance entre la théorie et le terrain

Au lieu de faire un cours magistral et classique sur les politiques publiques, j’ai signé une convention avec la Ville de Paris qui a permis à mes étudiants de master de rencontrer tous ses acteurs. L’idée était de comprendre quels métiers sont mobilisés pour résoudre les questions d’intérêt général. En retour : ils ont co-rédigé avec la ville des études de cas sur le Vélib, le stationnement, le budget participatif, l’éco quartier des Batignolles. Quoi de plus riche qu’une situation concrète pour apprendre ?

« A Dauphine, on transmet ; et je ne vois rien de plus noble que cette idée d’être un maillon de la chaine de transmission du savoir ! »

L’université de tous les talents

Si nous recrutons la plupart des jeunes d’après leurs bulletins de notes, nous ouvrons également la porte, via la filière Talents, à des artistes, des sportifs, des entrepreneurs, et prochainement des bac pro. Notre parti pris pédagogique : faire réussir des étudiants dont les qualités ne s’expriment pas nécessairement dans leur cursus scolaire.

Yannick Agnel, double champion olympique de natation est venu nous rencontrer il y a peu.  » J’ai un bac S. Je souhaite reprendre mes études. Que pouvez-vous me proposer ?  » m’a-t-il demandé. Quelqu’un qui a une capacité de concentration, d’entraînement, de résistance, et qui a prouvé sa valeur en compétition, mérite que nous lui ouvrions nos portes ! Il constitue un cas particulier, mais la philosophie elle, est réplicable.

A Paris-Dauphine nous formons des managers citoyens

Aucun étudiant n’est anonyme

Chaque étudiant qui a un problème doit pouvoir trouver une oreille attentive. Comme je dirige le département du premier cycle, je prends le temps de discuter quotidiennement avec eux afin de les orienter, que ce soit de manière formelle ou informelle, dans mon bureau ou entre 2 couloirs. Dispensés en petits groupes (entre 15 et 60 au maximum), les cours se prêtent également à l’échange.

La Cérémonie de remise des diplômes de Licences

La Vice-Présidente de l’Université, Sabine Mage, l’organise depuis 2 ans pour renforcer cette idée que chaque élève compte. C’est un moment important qui nous tient à cœur ainsi qu’aux étudiants. Il marque le passage d’une première étape : l’acquisition d’un socle commun fondamental, qui leur servira toute leur vie.

Cour-Paris Dauphine (c) Steve-Murez

Cour-Paris Dauphine (c) Steve-Murez

La cour intérieure, on s’y retrouve pour…

…Un festival de jazz, une compétition de volley, où simplement un rayon de soleil qui attire inexorablement tout le monde en son centre pour boire un café… C’est LE lieu de convivialité par excellence !

Ma vie d’étudiant à Paris Dauphine