Si le luxe est en priorité assimilé à un objet ou un service de très grande qualité, il est synonyme d’émotion et de beauté. L’imaginaire et la symbolique de la marque participent à la définition même du luxe.

 

Pour en savoir plus sur l’auteur, Anne Kieffer, DG de Moda Domani, c’est par ici !

Aujourd’hui, une nouvelle éthique semble se forger : la « luxèse ». Contraction de luxe et d’ascèse, ce néologisme incarne une nouvelle forme de distinction. Le but n’est plus de posséder quantitativement mais qualitativement : une robe sur-mesure, plutôt que du prêt-à-porter, des chaussures uniques confectionnées spécialement pour vos pieds, un voyage d’exception dans une destination sauvage et préservée…

L’arrivée du digital modifie le comportement du consommateur et une nouvelle génération avec ses valeurs « milléniales » arrive. Le luxe, c’est la possibilité de sortir des convenances, de prendre du temps pour soi, de dépasser les normes sociales, et de collaborer/converser avec la marque. Serait-on en train de passer d’un pur plaisir de possession (Avoir) à celui de l’Être ? Le luxe se transforme progressivement en un nouvel art de vivre : celui d’être soi, en harmonie avec son corps, son esprit, et l’environnement. Un environnement de plus en plus fragile que le luxe doit préserver, en tant qu’acteur économique engagé.

La rencontre de ces 2 mondes, luxe et ascèse, un des éléments qui attire les nouvelles générations.

Travailler dans la mode, le luxe ne consiste pas seulement à devenir styliste ou directeur artistique…Les métiers sont bien plus variées et les opportunités réelles dans un marché porteur.
Le luxe attire ! Encore confidentiel il y a quelques années, le marché des formations est en effervescence et leur développement constant, pour être en cohérence avec l’évolution du marché il a fallu créer un nouvel angle d’apprentissage, de formation, de découverte.

Que signifient l’art de vivre et le luxe à la française ?

 Une marque française, c’est une marque qui est née en France, nourrie de culture française, reposant sur des savoir-faire, exprimant un style et un goût français. Cela définit aussi le périmètre du Comité Colbert qui rassemble des entreprises qui ont vocation à faire rayonner ce patrimoine français.

L’Art de vivre à la française, c’est une myriade d’éléments constituant un patrimoine matériel et surtout immatériel évident et pourtant insaisissable, la fine fleur de ce qui fait rêver lorsqu’on pense à la France et à ceux qui y vivent. Mais de quoi s’agit-il au juste ?
La France et son histoire riche, terreau fertile qui a fait éclore l’esprit des Lumières, patrie d’écrivains, d’artistes, de philosophes, d’architectes, de créateurs parmi les plus brillants au monde, possède des spécificités particulières : un patrimoine culturel riche qui comprend d’innombrables édifices (châteaux de la Loire, Versailles, la Tour Eiffel, le Louvre, de nombreux palais…), de nombreux musées, théâtres, cinémas, librairies, salles de spectacles, galeries d’art …
L’Art de vivre à la française a pour ambassadeur privilégié la gastronomie, inscrite au Patrimoine mondial de l’Unesco depuis peu, et qui fait briller la France et ses coutumes partout sur le globe.

Les grands chefs – Anne Sophie Pic, Yannick Alléno, Paul Bocuse, Thierry Marx, Guy Savoy, Jean-François Piège, Hélène Darroze et tous les autres – avec leur savoir-faire inégalé, leur exigence technique et esthétique ainsi que leur créativité, contribuent au premier plan à l’Art de vivre à la française.


La cuisine et le vin : le terroir français est riche et le savoir-faire viticole français ravit le palais des amateurs du monde entier.
Et pour compléter le tableau, les arts de la table (dresser la table avec une précision millimétrée, choisir la porcelaine, les couverts en argent, les verres adaptés à chaque boisson) et l’art de recevoir subliment la cuisine et le vin et font de l’expérience gastronomique, hôtelière, ou de celle de dîner chez des amis une expérience culturelle.


Le goût du détail s’affirme aussi, évidemment, dans les créations des grands couturiers français.
Balmain, Lacroix, Courrèges, Chanel ou Dior ont donné ses lettres de noblesse à la haute-couture française, qui, à elle seule, exerce un fort pouvoir d’attraction. Le chic à la française s’exporte et émerveille. Et c’est aussi la femme française du quotidien qui exerce ce pouvoir d’émerveillement : on l’imagine soignée, portant un rouge à lèvres rouge, mince, féminine, savamment élégante et décontractée à la fois, toujours parfumée et portant des cosmétiques aux effluves suaves. Ce n’est pas pour rien que l’Oréal est un leader mondial de la beauté.

L’Art de vivre à la française est une combinaison d’éléments qui prennent racine dans l’histoire et la culture de la France et qui dénotent le goût, l’esthétique, le sens du détail, l’exigence sous toutes ses formes.

Dans un tel contexte nos écoles spécialisées ont toutes las cartes en main pour attirer les futurs diplômés sur ce double enjeu de la connaissance et maitrise de l’histoire du luxe et de notre art de vivre relié à cette nouvelle donne : le luxe qui consiste à consommer moins mais mieux, à partager la richesse, à s’ouvrir à un monde meilleur

 

http://www.modadomani.fr/

http://www.modadomani.fr/pulse/

Luxe et art de vivre à la française : pourquoi font-ils rêver le monde entier ?