Marque centenaire, Lustucru est en France le leader de la pâte fraiche. Portée par l’innovation, Lustucru Frais, filiale du groupe Panzani, connaît une croissance annuelle à deux chiffres à laquelle travaille avec une belle conviction Laurent Huynh (ESSEC 91), son DG.

Lustucru

Lustucru

« L’innovation est la première source du développement : c’est par une ouverture d’esprit et la curiosité que l’on peut s’approprier de nouveaux concepts et répondre à des attentes informulées. Ce qui bride le plus la créativité, ce sont les barrières mentales, le carcan que nous donnent une culture, une géographie ou une histoire : c’est tout cela qu’il faut bousculer. » Inventeur notamment, sur son segment sec, des premières pâtes à cuisson rapide en 3 minutes, Lustucru n’a eu de cesse, depuis plus d’un siècle, de jouer la carte de l’audace. PME de 400 collaborateurs, Lustucru Frais a créé les premiers gnocchis à poêler et à lancé les « Lunch box », qui font aussi un tabac. Auparavant directeur marketing de Panzani, c’est sous la houlette de Laurent Huynh que le riz à poêler est apparu l’an dernier dans les supermarchés : « Un succès colossal, s’enthousiasme-t-il, puisqu’il s’est imposé en une année comme une de cinq meilleures références du rayon Riz en grande distribution. » S’il est à la manoeuvre aujourd’hui pour les pâtes, les gnocchis et les sauces fraiches à la direction générale de Lustucru Frais, Laurent Huynh a rejoint en 2007 Ebro Foods –propriétaire de Panzani depuis 2005–, en prenant la responsabilité de son marketing pour l’Amérique du Nord : « Lorsque je suis arrivé aux Etats-Unis, deux choses m’ont frappé. D’abord l’immensité des territoires, qui ouvre tous les possibles, et ensuite la représentation mentale qu’ont les Américains de leur pays, qu’ils placent au centre de la carte du monde. Il y a également leur culture qui valorise l’erreur, contrairement à la culture européenne, où elle est trop souvent pénalisée. Innover, c’est faire un pari que l’on ne gagne pas toujours –comme disait Churchill, « Le succès, c’est d’aller d’échec en échec sans perdre son enthousiasme ». Puisque l’on doit grandir par l’innovation, on doit absolument s’autoriser l’erreur et en retirer des leçons pour ne pas la réitérer ! »

 

Des challenges qui pimentent les métiers !
Misant sur un travail d’équipe associant l’ensemble de ses collaborateurs, et naturellement ceux de son marketing et de sa R&D, Lustucru Frais travaille à faire émerger de nouveaux concepts : « Aller sur les salons de l’agroalimentaire, envoyer nos marketeurs à l’étranger une journée pour s’ouvrir aux différences, être l’affût des tendances et saisir de l’air du temps sont d’importants leviers. Une fois validée, une idée doit pouvoir être réalisée et la faisabilité technique être au rendez-vous. Pour nous démarquer, et notamment des marques distributeurs, il est primordial pour nous de disposer d’un avantage concurrentiel grâce à la barrière technologique. Nous mobilisons donc des moyens très importants pour adapter nos lignes de production. » Chez Lustucru Frais, l’innovation est partout, y compris sur la rénovation régulière de ses produits existants : « Le rayon frais est un rayon où les consommateurs sont le plus ouverts à la nouveauté. La contrainte de la date de consommation implique une réactivité très importante et génère un niveau d’exigence très élevé qui apporte un piment inégalé à nos métiers. Les produits frais ayant par nature une durée de vie courte, le risque microbiologique doit toujours être maîtrisé et comme nous travaillons à partir d’ingrédients nobles dont les qualités organoleptiques doivent être préservées, ce sont de vrais challenges, qui ont du sens, que nous devons relever ! »

 

« Pour nous démarquer, et notamment
des marques distributeurs,
il est primordial
pour nous de
disposer d’un
avantage concurrentiel grâce à la barrière technologique. »

Une carrière richement construite !
Démarrant sa carrière au marketing chez Lu, Laurent Huynh a poursuivi son parcours par L’Oréal, enchaîné avec le Pet foot de Mars, puis, à partir de 2001, à la direction marketing des marques Enfants, Desserts et Boissons de Danone, avant de devenir VP Marketing pour le Canada en 2004 : « J’ai beaucoup appris partout. Chez Danone, mais aussi chez L’Oréal en découvrant que le consommateur ne savait pas dire aujourd’hui ce qu’il attend pour demain, en m’affranchissant de la culture Etudes marketing et en développant mon intuition. Mes années dans le groupe Mars, entre 1998 et 2001, m’ont exposé au reporting et aux process anglo-saxons et mon expatriation pour Danone a été pour moi non seulement une aventure humaine, mais un accélérateur d’apprentissages et de maturité. Je recommande vraiment aux jeunes de ne pas attendre d’avoir une famille pour vivre une expérience à l’international. » Faisant le choix de s’impliquer dans des entreprises qui le faisait rêver ou qui lui permettait de découvrir de nouveaux métiers, il s’est créé les opportunités de « combiner expertises et expériences » pour être en capacité d’exercer des responsabilités opérationnelles à la DG d’une usine de Ferico (leader mondial de la fabrication des graines de couscous, Ferico fait partie de la galaxie Panzani, NDLR), et qu’il a rejoint à son retour en France en 2008 : « Aux futurs diplômés, j’ai envie de dire : prenez des risques. Si vous sentez bien dans votre entreprise, poursuivez-y votre route, mais si ce n’est pas le cas, ayez le courage de la quitter. Une carrière est faite de hauts et de bas et il faut savoir parfois redescendre d’un étage pour pouvoir en gravir deux autres ensuite. Prendre le risque de se tromper, c’est toujours donner une chance à la réussite ! »

 

CG

 

Contact : laurent.huynh@lustucrufrais.fr