Le réseau des Universités de Technologie (UT) et l’Université de Shanghai (SHU) ont signé le 22 octobre 2010, en présence de l’Ambassadeur de France en Chine et de représentants de l’État français, un protocole d’entente portant sur la création du premier laboratoire de recherche franco-chinois à Shanghai sur le thème de la ville.

Ce projet, nommé Complexcity, a pour objectif d’identifier et satisfaire des besoins des besoins urbains en concevant de nouveaux modèles technologiques et sociaux pour le développement, à travers 4 thématiques:
sécurité et gestion du risque urbain, transports intelligents, ville numérique évolution et modèle de développement de la ville.

Cette signature a eu lieu dans le cadre du forum franco-chinois de l’enseignement supérieur qui se tenait à Shanghai, avec le soutien de Valérie Pécresse, ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche, pour laquelle l’UTSEUS illustre le type de partenariats universitaires que la France souhaite développer avec la Chine.

L’UTSEUS (Université de Technologie Sino-Européenne de l’Université de Shanghai), c’est un campus de 1 200 étudiants dont les premiers diplômés sont sortis en Chine en 2009 avec le titre de Bachelor de l’Université de Shanghai, en France avec le diplôme de Master en 2010 (15 étudiants) ; les premiers diplômés ingénieurs sortiront en 2011.

Le 12 mai 2010, une entente a été signée entre l’École de Technologie Supérieure (ETS : située à Montréal), et le réseau des UT. Elle concernait la mobilité étudiante et la participation de l’ETS au développement de masters à l’UTSEUS.

Quelques données pour situer en 2010 le contexte de Shanghai : 1er port mondial (c’est la porte ouverte de la Chine sur le monde et le porte d’entrée du monde en Chine), le Delta du Yangzi regroupe 145 millions d’habitants et génère 34% du PIB chinois; il regroupe près de 43% des entreprises françaises en Chine, et Shanghai réunit la première communauté française expatriée d’Asie (12 000 personnes).

 

Contact :www.utbm.fr