les 50 ans de l’isc

 

Faire de Louis Pion Royal Quartz le référent de l’horlogerie sur le marché français, tel est l’objectif commun d’Eric Faye, directeur général de la branche horlogerie du Groupe Galeries Lafayette et d’Estelle Vidal, directrice marketing communication, tous deux diplômés de l’ISC 92.

Eric Faye (ISC 92, DEA de finance et d’économie), directeur général de la branche horlogerie du Groupe Galeries Lafayette Estelle Vidal (ISC 92), directrice marketing et communication de la branche horlogerie du Groupe Galeries Lafayette

Eric Faye (ISC 92, DEA de finance et d’économie), directeur général de la branche horlogerie du Groupe Galeries Lafayette Estelle Vidal (ISC 92), directrice marketing et communication de la branche horlogerie du Groupe Galeries Lafayette

Quels ont été vos parcours respectifs ?
Estelle Vidal : après 8 ans en agence de communication, je suis passée côté annonceur. J’ai créé ma propre structure en 2008 mais la dimension équipe et projet me manquait. Depuis 2011, j’opère en tant que directrice marketing sur les réseaux Louis Pion, Royal Quartz. Eric Faye : après 10 années de conseil qui m’ont donné une vision complète de l’entreprise, en particulier de la grande distribution dont je suis devenu un spécialiste, j’ai souhaité devenir un manager avec un périmètre plus large. J’ai rejoint le Groupe Galeries Lafayette en 2005. En janvier 2012, le président de l’activité horlogère m’a demandé de venir le seconder dans la définition et l’exécution de la stratégie du pôle Louis Pion /Royal Quartz, en qualité de directeur général.

 

Quelles sont les forces de Louis Pion Royal Quartz ?
Son savoir faire de distributeur, son approche très fine et segmentée des points de vente, sa capacité à décliner une offre produits et services dans ses différents emplacements et à mettre en mouvement un ensemble de métiers. Une de nos grandes forces est la dimension services, incarnée, portée, avec force et conviction, par les équipes – 900 personnes -, principalement des équipes de vente, majoritairement féminines, en France. La montre est un produit de passion, la passion et l’émotion permettent d’y inclure la dimension mode complétée par une dimension horlogère très forte et d’en faire un accessoire de mode pérenne.

 

Quelles sont vos ambitions pour le pôle ?
Nous positionner comme le n°1, consolider notre leadership et capter une part importante de croissance à l’échelle mondiale. Nous avançons prudemment, sûrement et faisons jouer les synergies groupe.

 

Quelles opportunités de carrière offrez-vous aux jeunes diplômés ?
Nous sommes un groupe en mouvement qui offre des opportunités en France et à l’international. Nous recrutons une palette de profils assez large BAC + 4/5. Nous privilégions les personnes qui aiment manager un point de vente, le terrain forge une connaissance intime du métier.
L’activité horlogère du groupe Galeries Lafayette s’articule de façon équilibrée autour de deux grands pôles, un pôle mode horlogère ou horlogerie de mode qui comprend 140 magasins indépendants et corners à l’enseigne Louis Pion et un pôle luxe, qui réunit plusieurs univers, Royal Quartz, Augis à Lyon et les boutiques de grandes marques – Rolex, Cartier – au sein des grands magasins et aéroports. La philosophie de Louis Pion Royal Quartz, leader en France, est d’être le référent de l’horlogerie sur le marché français, ce que permet son éventail complet de produits.
Etre préféré passe par l’innovation, par une offre produit adaptée, qui nécessite d’être à l’affût de ce qui se passe sur les marchés, des marques émergentes, des nouvelles tendances, offrir de l’accessibilité, pour répondre aux tendances horlogères. Etre préféré passe également par des axes marketing, la recherche des meilleurs emplacements, le développement du réseau, par une communication beaucoup plus émotionnelle pour parler au consommateur. « Notre gros projet est d’avoir une vision client à 360°, pour lui permettre d’avoir accès à l’enseigne quels que soient ses outils. » La construction de la notoriété passe également par des partenariats avec des marques portées par des égéries (Tony Parker, Sébastien Loeb), par des actions menées au niveau du réseau, l’ouverture aux réseaux sociaux.

 

Les 50 ans de l’ISC Paris
4ème parisienne à l’époque, l’ISC conjuguait un côté très fonceur et un certain pragmatisme. Le monde associatif était très développé, on était propulsé dedans dès la 1ère année. Cette dimension nous a permis d’aborder le monde professionnel. Estelle : je faisais partie de l’association « Le Grand Prix de la Jeunesse », j’ai découvert le marketing grâce à Jean-Paul Goudde. Eric : l’ISC a conditionné mon évolution, j’ai pu compléter ma formation en Allemagne. J’étais président de l’association « Le Golf » qui organisait un tournoi entreprises /étudiants.

 

A.M.O.

 

Contacts
efaye@royal-quartz.fr
evidal@louispion.fr