Qu’ils sont beaux les logos des institutions du supérieur ! Récemment, grandes écoles et universités se sont fait une beauté et se sont parées d’une nouvelle identité visuelle. Plus modernes, plus attractives, plus authentiques, ce petit coup de frais fait du bien.

 

Tant mieux car la perception d’une marque passe d’abord par son design. C’est généralement ce que l’on remarque en premier. « L’aspect visuel reflète l’identité de la marque. Il ne faut donc pas le négliger mais, au contraire, le soigner et le moderniser en permanence », confirme Dr Franck Celhay, enseignant-chercheur en marketing et design graphique à Montpellier Business School. Outre les nouveaux codes esthétiques, la forme doit marquer l’évolution du fond : de transmissif à participatif, l’enseignement place de plus en plus au cœur de ses enjeux l’expérience étudiante. Et ça doit se voir !

Pour ce faire, les établissements ont misé sur une arme stratégique et graphique redoutable : le logo. Beaucoup l’ont changé ces dernières années, parfois pour revaloriser leur image, d’autres fois pour accompagner leur renouvellement de nom. Les derniers changements sont frappants. « On est passé à des logos plus accessibles, à la fois simplifiés et plus créatifs tandis que d’autres restent très sérieux et traditionnels », a remarqué l’expert. Trois grandes tendances se démarquent.

Originaux et modernes

Des couleurs pop et chaudes, des formes et des motifs artistiques et des typographies moins conventionnelles, la nouveauté ils l’incarnent parfaitement. ICN a délaissé son « hand-spinner » et sa planète en arrière-plan pour un logo très design qui s’inscrit dans son alliance avec Mines Nancy et l’Ecole Nationale Supérieure d’Art et de Design (ENSAD). ARTEM est d’ailleurs mentionné. Du côté d’EM Strasbourg, c’est un cocktail de créativité et de vitalité à l’instar de celui de SCBS (ex ESC Troyes), chaleureux et pétillant. Rien à voir avec les anciens logos n’est-ce pas ?

Épurés et sobres

Dans la même veine, certaines écoles et universités ont souhaité se détacher d’anciens logos trop « lourds », pas assez explicites. Aujourd’hui, ce qui cartonne aussi sont ceux formés d’un élément graphique, du nom et c’est tout ! Pour Centrale Nantes, c’est une sorte de porte vers l’avenir et au-delà, formée avec ses initiales, alors que pour Grenoble Ecole de Management, le G stylisé et équilibré symbolise son appartenance au territoire grenoblois. Exit les symboles animaliers. Quant à Nanterre, l’université a simplifié son nom mais aussi son logo : un point d’exclamation pour sa vivacité et son engagement marié au « N », mais aussi à l’envers caché dans les « i ».

Traditionnels et élégants

En marge, certains restent attachés aux traditions. Ces logos arborent souvent des blasons, style aristocratiques et classiques, et une police avec empattement (sérif) qui marque le prestige, l’érudition et le sérieux. Les nuances de bleu priment, une couleur apaisante qui inspire la raison et la confiance. « Ces écoles s’alignent sur le modèle des universités les plus réputées du monde comme Stanford, Oxford, Bocconi ou encore Harvard », soumet Franck Celhay. Coucou ESSEC Business School, Polytechnique et université Paris 1 Panthéon Sorbonne.