Créativité et innovation dans les grandes écoles et les grandes entreprises

 

Les métiers de l’informatique sont nourris par l’innovation et demandent de la créativité. Les jeunes ont une réelle capacité à inventer le futur, c’est une valeur ajoutée indéniable dans nos métiers.C’est le message de Stéphane Jaubert (RMS 88), directeur général chez Logica en charge de l’activité NouvellesTechnologies à Paris.

Stéphane Jaubert (RMS 88), directeur général chez Logica, en charge de l'activité Nouvelles Technologies à Paris.

Stéphane Jaubert (RMS 88), directeur général chez Logica, en charge de l'activité Nouvelles Technologies à Paris.

Logica est l’entreprise du service en business et technologies. Elle emploie 9 200 personnes en France. Elle propose du conseil en management, de l’intégration de technologie et de l’externalisation à ses clients. L’entité dédiée aux Nouvelles Technologies (NT) sise à Paris emploie 850 personnes. Selon son directeur, Stéphane Jaubert, « pour les jeunes ingénieurs l’évolution des technologies – et sa rapidité – n’est pas une question, elle est un fait qu’ils ont intégré. Ce regard correspond à notre approche stratégique des NT, et fait à mon sens, toute l’attractivité des métiers informatiques. » Les entreprises sont attentives à intégrer ces évolutions technologiques rapides dans leurs organisations et stratégies. C’est le métier de Logica d’accompagner cette intégration. « Par exemple, les applications mobiles qui, il y a 10 ans, nous paraissaient lointaines, sont utilisées quotidiennement dans l’entreprise. Ce qui nous apparait comme une évidence est une évolution technologique extraordinaire. Le rythme d’innovation dans notre métier est phénoménal. »

 

L’innovation au coeur des métiers
L’émergence des Nouvelles Technologies se caractérise par leur simultanéité, principalement dans les NT autour du Web et des mobiles. « Ainsi, le cloud computing dont on ne parlait pas il y a 3 ans, a un impact considérable sur la façon de faire des entreprises en informatique. Autre exemple, le big data ou open data . Tout est numérique, de la télévision aux documents en passant par les réseaux sociaux. Chaque année, le nombre d’informations numérisées double ! Qui dit numérisé, dit analyse des traces et volumes d’informations. Le big data a un impact sur les business models des entreprises, notammentau travers de l’utilisation qu’elles peuvent faire de l’analyse de ces données pour développer leurs activités. »

 

Développeur : qui aurait pensé à un métier de créatif ?
Dans un tel contexte, la demande en Nouvelles Technologies des États, des acteurs économiques comme des individus ne cesse de se développer. Les métiers liés aux NT sont donc très porteurs pour de jeunes ingénieurs. « Le métier du développement est un important gisement d’emplois pour les ingénieurs, notamment chez Logica. Nous déployons une culture de la création autour de cette compétence. Car en s’appuyant sur les mathématiques, sur des algorithmes, sa rigueur de raisonnement, le développeur crée, invente un code informatique. »

 

Plus de 1 500 recrutements chez Logica en 2012, dont beaucoup sur les Nouvelles Technologies
Pourtant, les jeunes ingénieurs se désintéressent du métier de développeur. Ce que déplore Stéphane Jaubert, car c’est « un pilier de la capacité de l’industrie informatique à créer de la valeur. Il faut avoir une lecture stratégique de cette fonction, considérée comme source de compétitivité et de croissance. » Autre atout, et peut-être le premier de l’informa- tique pour de jeunes ingénieurs : c’est un rare secteur et peut être le seul, dans lequel il n’est pas nécessaire d’avoir de l’expérience pour exister et être valorisé. « Ce sont les jeunes qui ont les compétences et les qualités pour inventer le futur dans les Nouvelles Technologies. C’est parce qu’ils sont au coeur de nos métiers que nous les valorisons chez Logica. »

 

A. D-F

 

Contact
www.logica-campus.fr
http://www.facebook.com/drhlogicafrance
http://twitter.com/DRHLogicaFrance