Dans son Interview Initiales, le président Philippe Courtier, nous fait entrer dans une UTC à l’énergie interne (U) bouillonnante, marquée par un engagement et une créativité de tous les instants (T) pour développer l’institution, ses étudiants et sa recherche dans une contribution aux grands défis, notamment la réduction des émissions de carbone (C).

 

U pour énergie interne

(Dans le premier principe de la thermodynamique, on définit une fonction U, appelée énergie interne, ndlr). L’énergie interne de l’UTC est intense. D’une part, celle de nos personnels, mus par un bouillonnement permanent, et très créatifs. J’ai ainsi apprécié une très belle présentation en conseil des études et de la vie universitaire d’un label en aéronautique donnant lieu à un supplément au diplôme d’ingénieur. Le chercheur qui le porte, féru d’aéronautique et pilote, est impliqué dans le cercle des machines volantes de Compiègne et sollicite nos élèves-ingénieurs dans ses projets.
L’autre volet de cette énergie ce sont nos étudiants ! Ils sont actifs dans une centaine d’associations et déploient une énergie impressionnante. Par exemple ils organisent l’Imaginarium Festival qui a rassemblé 13 000 festivaliers l’an dernier !

Le mot de Nacim Bensakhria, responsable communication de l’Imaginarium Festival

« Imaginarium Festival est né d’un projet fou « Tempête du Désert » lancé par 4 étudiants de l’UTC en 2013. Depuis, une centaine d’étudiants s’activent toute une année pour organiser une édition toujours plus magique que la précédente, avec une programmation orientée pop-rock et électro mais aussi rap et reggae. Y ont déjà joué : VALD, The Dø, Rilès, Deluxe… www.imaginariumfestival.com

T pour le temps

Je suis arrivé à la tête de l’UTC le 1er février 2017, et je n’ai pas vu le temps passer ! Cet établissement fourmille d’activités, de projets. Le développement de l’Université de Technologie Sino-Européenne de l’Université de Shanghai (UTSEUS) avec l’UTBM et l’UTT me tient particulièrement à cœur en tant que porteur administratif de la structure. Nous travaillons sur un master chinois accrédité par l’Etat Français pour délivrer un titre d’ingénieurs diplômés. Nous avons monté un dossier dans les règles de l’art de la CTI et espérons un lancement à la rentrée 2019. Le temps qu’il fait (et ça chauffe !) me mène à notre 3e lettre, le C.

C pour carbone

Avant l’ère industrielle, les émissions de gaz à effet de serre étaient de l’ordre de 280 ppm. Aujourd’hui, elles se situent autour de 410 ppm…  L’UTC prépare de futurs ingénieurs dont l’activité professionnelle s’inscrira dans la résolution des grands défis mondiaux. Ils seront la génération qui va inventer les technologies qui permettront de réduire ces émissions. Leur comportement de citoyen sera un autre levier pour relever ce défi. Les humanités tiennent pour cela une grande place dans nos enseignements. Notre génération avait une conscience politique, ils ont une conscience environnementale ! Côté recherche, le travail de nos enseignants-chercheurs s’inscrit dans le cadre du plan européen Horizon 2020. Notamment sur les thèmes de la lutte contre le changement climatique et de l’utilisation efficace des ressources et matières premières. Ainsi, nous collaborons avec UniLaSalle sur la méthanisation à partir de résidus d’agriculture et avec GRT Gaz sur la méthanisation d’algues.

La lette bonus : S pour santé

L’UTC a été pionnière pour la formation d’ingénieurs biomédicaux dès les années 70. Aujourd’hui, les instruments sont partout ! L’UTC peut s’appuyer sur l’expertise de son département génie biologique avec des applications en biotechnologie et biomédical. La santé est un domaine très porteur dans lequel l’UTC a ancré son excellence. La France a besoin de continuer à innover et nous répondons présents !