Carton plein pour l’Institut Français de la Mode (IFM) ! Respectivement placés à la première et à la seconde place du classement mondial The Business of Fashion, ses programmes de Management de la mode et de Création de mode ont définitivement le vent en poupe. Sylvie Ebel, DGA de l’IFM revient sur les atouts de ces formations uniques au monde.

 

Quels sont les piliers du succès mondial de l’IFM ?

Nous sommes les premiers à avoir développé des programmes de management de la mode il y a plus de 30 ans. Pionnier, nous avons cultivé notre position de spécialiste en nous développant à Paris, LA place mondiale de la mode. Très proche des entreprises du secteur, l’IFM met la création au centre de tous nos programmes, y compris bien sûr ceux spécialisés en management. Cette cohabitation des deux populations création et business dans une même école est unique au monde.

La mode ne peut donc pas faire l’objet d’un management classique ?

C’est un secteur qui nécessite de comprendre et de respecter le processus créatif en faisant valoir les problématiques business dans un milieu qui va très vite et qui est toujours en avance sur son temps. Le dialogue entre management et création est un point crucial de la réussite d’une entreprise de mode. C’est cette émulation qui booste la réussite.

Une alchimie que vous souhaitez développer en vous rapprochant de la Chambre syndicale de la couture parisienne ?

Nous opérons effectivement un rapprochement stratégique avec cette école détentrice d’un savoir-faire et d’une connaissance technique de la haute couture uniques au monde. Nous travaillons depuis un an sur tous les aspects de ce rapprochement : un bachelor et un master ouvriront à l’horizon 2019. Un projet majeur pour les deux écoles qui y mettent toutes leurs forces, mais aussi pour le rayonnement de la mode française à travers le monde.

Un profil idéal pour réussir dans le management de la mode ?

Notre position de leader reposant sur la diversité des promotions, il n’y a pas de candidat idéal à l’IFM. Près de 70 % de nos étudiants sont déjà diplômés d’une business school, d’une école d’ingénieurs, en philosophie, en histoire… C’est cette diversité qui fait la richesse du dialogue qui nous caractérise.

La French Touch : un aimant à jeunes talents ?

Près de 50% de nos étudiants sont étrangers. En nous rejoignant, ils savent qu’ils trouveront l’effervescence et le savoir-faire parisiens, qu’ils seront en relation avec tout ce qui se fait de meilleur dans l’écosystème de la mode : des grandes marques bien sûr, mais aussi de tous jeunes créateurs. Paris est la seule place de la mode qui a encore des ateliers de couture. Ici ils ont la possibilité de suivre le processus créatif de l’idée jusqu’au produit avec un niveau d’excellence unique.

Marianna Szeib, incubée et étudiante au sein d’IFM Entrepreneurs, pour sa société Face To Face Paris, raconte comment sa passion de la mode et de la création l’a conduite à créer son entreprise.