Communiqué de presse :

La CDEFI publie un livre blanc sur le résultat d’un travail de réflexion sur les apports de la synergie entre la formation et la recherche pour les différents acteurs de l’écosystème : les étudiants, les laboratoires et les enseignants-chercheurs, les entreprises et les écoles d’ingénieurs.

 

Dans un contexte de restructuration du paysage de l’enseignement supérieur, et de questionnement sur les nouvelles façons de former nos jeunes à des métiers qui n’existent pas encore, la Conférence a réalisé un livre blanc qui rappelle que les missions fondamentales de formation et de recherche des écoles d’ingénieurs sont consubstantielles. Réalisé sous la direction de sa commission Recherche et innovation et illustré avec onze exemples et cas concrets dans plusieurs écoles d’ingénieurs, on y apprend que les effets synergiques qui en résultent sont non seulement une formation d’ingénieurs de haut niveau sur laquelle le monde socio-économique, et plus largement la société, peuvent s’appuyer pour prospérer et affronter les défis actuels et futurs, mais également la création de valeur, et d’innovations.

La recherche dans les écoles d’ingénieurs : une approche complémentaire à celle des autres établissements d’enseignement supérieur

Si la recherche et la formation font bien partie des six missions de service public communes à l’ensemble des établissements d’enseignement supérieur, la façon de les accomplir est différente en fonction des établissements. La vocation principale d’une école d’ingénieurs est de proposer une ou des formations d’ingénieurs à caractère professionnalisant. Cet aspect est majeur dans la définition de la stratégie de l’établissement afin de permettre une reconnaissance forte par le monde socio-économique des diplômes délivrés.

Ainsi, dans les écoles, la culture de recherche est différente : « dans les écoles d’ingénieurs, le modèle dominant est celui qui consiste, à partir d’un verrou technologique, à remonter à la recherche fondamentale puis à redescendre vers une solution technologique. »

 

Une démarche de type gagnant-gagnant pour tous les acteurs impliqués

Au centre de cet écosystème, les élèves-ingénieurs sont les premiers à bénéficier d’un enseignement construit sur cette synergie formation-recherche : développement de compétences transverses et scientifiques ou techniques, attractivité sur le marché du travail en France et à l’international, compréhension des multiples enjeux des organisations, ancrage d’une sensibilité à l’innovation, meilleure connaissance des opportunités de carrière, construction d’un réseau professionnel en laboratoire, etc.

Les chercheurs des laboratoires associés trouvent un intérêt significatif à cette porosité entre la formation et la recherche : mise à disposition d’un vivier d’étudiants motivés et de très bon niveau académique, ressourcement, confrontation à un regard neuf sur les activités de recherche et les relations avec le monde socio-économique, développement d’un lien naturel avec des futurs ingénieurs diplômés pour porter de nouveaux projets de recherche et d’innovation une fois en entreprise, valorisation de résultats de la recherche par des projets de développement de start-up, etc.

Les entreprises tirent également profit de cette synergie entre formation et recherche : recrutement d’ingénieurs conscients des dernières avancées scientifiques et technologiques ainsi que des enjeux sociaux et humains liés à ces dernières, opportunité de développer des liens avec l’ensemble de l’écosystème d’innovation permettant d’accroître ou de conserver un avantage concurrentiel, etc.

Enfin, les écoles sont également bénéficiaires du lien réciproque entre formation et recherche : formation d’ingénieurs diplômés de haut niveau scientifique et technologique, renforcement d’un environnement de recherche et d’apprentissage attractif auprès des élèves-ingénieurs et des entreprises, multiplication des opportunités de partenariats, tant avec des universités étrangères qu’avec les entreprises, renforcement de leur place d’acteur plein et entier au sein de la dynamique internationale, etc.

 

L’intégralité du livre blanc est accessible sur le site internet de la CDEFI, ici.