De l’ambition, des projets porteurs, un coup de cœur pour le Groupe Sup de Co La Rochelle, ses équipes et son environnement, Bruno Neil nous dévoile les coulisses de ses premiers mois à la tête de l’institution. Il évoque aussi un nouveau projet pédagogique fondé sur le triptyque création/business/technologie et permis par l’hybridation et les synergies entre les 5 écoles du Groupe.

 

Les 3 raisons qui vous ont conduit à dire oui au Groupe Sup de Co La Rochelle ?

Les projets et le potentiel du Groupe m’ont clairement séduit.

J’ai été à la tête d’écoles mono programme (Bruno Neil a dirigé l’ISCPA Paris, l’EBS et l’ISC Paris, ndlr), la proposition de diriger un groupe d’écoles m’est apparu comme un projet stimulant et enthousiasmant. Le Groupe Sup de Co La Rochelle a développé ses écoles en lien avec des expertises et domaines où les enjeux sont porteurs : tourisme avec une école qui fait référence, digital, formation continue, cycles courts.

La ville et le territoire rochelais sont sans conteste attractifs. La qualité de vie y est appréciable. La Rochelle se définit comme « Belle et rebelle », j’aime cette idée ! Mais cela va bien au-delà, avec un potentiel de développement important. Notre empreinte s’étend de La Rochelle à Niort, Angoulême et Poitiers. Localement, notre stratégie est de faire du Groupe le leader du Nord de la Nouvelle Aquitaine.

Enfin, j’ai été séduit par l‘ambition et le potentiel du Groupe. La filière business concerne 60 % des activités. Mon objectif est d’équilibrer à 50/50 en développant les autres domaines qui apparaissent très porteurs.

Les 5 écoles du Groupe Sup de Co La Rochelle

La Rochelle Business School
La Rochelle School of Tourism & Hospitality
La Rochelle Digital School
La Rochelle Academy (BTS, prépa, FLE)
La Rochelle Corporate

Une belle surprise depuis votre arrivée ?

Je ne m’attendais pas à un Groupe si engagé, si citoyen, pour ne pas dire militant, en matière de RSE. Dans le cadre du dispositif Humacité©, nos étudiants peuvent vivre et mener à bien un projet personnel à caractère social et solidaire. Il fait écho à notre mission de former des managers responsables. Nos étudiants s’engagent dans l’ESS, dans leur environnement, dans leur territoire. Cet esprit se traduit aussi dans les expertises du corps professoral, notamment au travers de chaires sur la RSE. L’engagement dans le territoire et au service de ses entreprises fait partie de cette surprise, car c’est une mission centrale de nos écoles que de répondre à leurs besoins et de contribuer à leur développement. Le corolaire de cet engagement est l’enthousiasme des équipes et des étudiants. C’est évidemment à la fois très agréable et motivant de travailler dans une telle atmosphère.

 

Votre lieu préféré ? La cafeteria est l’endroit où tout le monde se croise. Il permet à la fois des échanges conviviaux et de faire passer des infos stratégiques.
Le cours que vous aimeriez suivre ? Le cours de codage, nouveau langage indispensable.
Ce qui vous donne le sourire chaque matin ? Celui de nos étudiants !
Ce qui vous ferait choisir le Groupe si vous étiez étudiant ? Les missions Humacité©, j’aurais adoré m’engager ainsi à 20 ans.

Bruno Neil crédits Joël Robine

Une autre caractéristique et atout du Groupe ?

L’INTERNATIONALISATION est engagée et concerne l’ensemble des programmes. 10 bureaux installés à l’étranger sont les pivots de nos actions, de l’Inde à la Turquie en passant par l’Argentine ou le Sénégal. Ils sont notre vecteur pour recruter des étudiants mais aussi nouer des liens avec les lycées français, des entreprises, nos alumni, trouver des stages ou emplois pour nos élèves.

Au menu de nos projets : une implantation à Marrakech pour l’école de tourisme ; de nouveaux bureaux de représentation ; passer de 39 à 50 % de professeurs internationaux ; généraliser nos parcours en anglais ; délocaliser des programmes à l’instar de ceux en tourisme au Maroc, en Algérie et bientôt en Chine.

Le campus s’apprête à changer de visage ?

Nous dégageons 1 M€ sur 3 ans pour repenser les espaces, revisiter et équiper 50 salles de cours de notre campus historique, à l’image de notre nouveau campus de 2 300 m2, connecté et ouvert, ouvert en septembre. 15 % des cours sont déjà en ligne et nos enseignants sont formés pour s’approprier et développer de nouvelles pédagogies. L’objectif est de proposer une offre omnicanal mariant présentiel, blended learning, à distance.

Et concernant l’évolution des contenus et cursus ?

Nous repensons nos parcours pour préparer nos étudiants à des métiers qui n’existent pas encore. Notre projet pédagogique se fonde sur le triptyque création/business/technologie. Il irriguera l’ensemble de nos programmes. D’abord par le biais du mariage de nos compétences en interne en jouant sur les synergies entre les 5 écoles. Mais aussi avec des écoles partenaires en arts, en communication, en ingénierie, en informatique, en faisant jouer l’effet d’hybridation, le mariage des disciplines. Nous généralisons notre offre de parcours interdisciplinaires et inter écoles via des passerelles, des électifs, des parcours partiels ou complets.

Grâce au digital nous pouvons casser les silos, casser les séquences d’apprentissage rigides, créer de la transversalité, construire des parcours fondés sur des blocs de compétences, travailler des offres globales comme adaptées à des publics en alternance, en formation initiale, en formation continue.

Grâce à l’IA et au big data, nous allons personnaliser les rythmes et parcours, analyser le potentiel de chacun, évaluer nos étudiants sur un portefeuille d’attitudes, d’aptitudes, de compétences et non plus sur leurs seules connaissances.

Je rêve aussi d’une année propédeutique après le bac, commune à toutes nos filières, pour permettre à chaque jeune de faire un choix éclairé, de découvrir ce qu’il aime.

Médiathèque Sup de Co La Rochelle seb@facealamer.fr

seb@facealamer.fr

Sup de Co La Rochelle ©IOPHOTO

©IOPHOTO

Le plan 2015-2020 initié par votre prédécesseur Daniel Peyron arrive bientôt à son terme, vous préparez déjà la projection du Groupe à l’horizon 2030, voire 2040 ?

Daniel Peyron a énormément développé le Groupe et me transmet de beaux chantiers à initier ou poursuivre. Les 5 écoles sont formées, le Groupe existe, mon ambition et mon défi sont désormais d’opérer l’alignement au plan organisationnel et managérial. Nous structurons nos centres d’activités avec à leur tête un responsable de business unit. Chaque école jouit ainsi de son autonomie, de son budget. En transversal, des unités de soutien sont mobilisées pour les accompagner dans leur développement : relations internationales, relations entreprises, direction de la transformation digitale, services académiques … Je suis très attaché à un management participatif. C’est pourquoi je sollicite l’ensemble des salariés dans la définition de notre nouveau plan stratégique.

Vous avez défini les axes prioritaires à déployer simultanément ?

Ils sont en effet liés les uns aux autres pour opérer le déploiement et le développement du Groupe.

La DIVERSIFICATION des programmes va par exemple de pair avec la TERRITORIALISATION et notre ambition d’être le champion du Nord de la Nouvelle Aquitaine. Notre déploiement d’un MBA en Marketing digital et stratégies collaboratives à Niort en septembre 2017 répond au besoin de formation en numérique et bancassurance. Nous préparons le lancement de Bachelors pour septembre 2018 en lien avec d’autres besoins locaux : en business à Angoulême, en numérique à Poitiers.

J’ai souhaité créer un centre d’innovations pédagogiques, le teaching & learning center, pour accentuer la fertilisation des expériences de nos enseignants et programmes. Ici, le croisement entre nos axes de DIFFERENTIATION (pour créer de la polyvalence et de l’interdisciplinarité) et de DIGITALISATION (des supports, des services, la transformation des méthodes d’enseignement, la transformation numérique), s’exprime pleinement.