Avec l’acquisition du site exceptionnel de l’Hôtel de l’Artillerie, en plein cœur de Paris, Sciences Po va faire peau neuve et se muer en campus « oxfordien ». Quatre ans de travaux sont prévus, pour une ouverture en 2021.

Pour Frédéric Mion, Directeur de Sciences Po, « l’acquisition de l’Artillerie permet de bâtir le Sciences Po de demain : une université en sciences sociales multidisciplinaire, parmi les plus attractives au monde. Ouverte sur la ville et sur la planète, elle fonctionnera comme un incubateur d’intelligence collective au service du bien commun. »

 

Un campus « oxfordien » pour 2021

En faisant l’acquisition de l’Hôtel de l’Artillerie, situé dans le VIIe arrondissement de Paris, Sciences Po se donne ainsi la capacité de créer un campus multidisciplinaire innovant au cœur de la capitale, à l’image de la London School of Economics ou de la New York University et rassembler toutes les activités : enseignement, recherche, formation continue, vie étudiante, logements sociaux étudiants… Avec un objectif : conforter et développer son attractivité en France comme à l’étranger, tout en rationalisant son parc immobilier.

 

Learning center (c) H4 Studio

 

Le nouveau campus permettra à Sciences Po de réaliser la transformation annoncée dans son projet stratégique :

– devenir une plateforme de recherche et d’enseignement pluridisciplinaire ouverte sur la ville et sur la société
– multiplier les échanges entre les disciplines
– faire dialoguer recherche et enseignement
– tisser des liens toujours plus étroits avec les praticiens de tous les milieux professionnels
– renforcer la place des sciences humaines et sociales dans la Cité ; poursuivre son ouverture sociale avec la création de logements sociaux étudiants au cœur de Saint-Germain-des-Prés

 

De nouveaux équipements (salles numérisées, salle de plaidoirie, salle de rédaction pour l’école de journalisme), un incubateur d’entreprises et bien d’autres encore inscriront ce campus à la pointe de la révolution pédagogique qui bouleverse l’enseignement supérieur. Rendez-vous donné en 2021 !

 

(c) Sandrine Gaudin

 

Une tête bien faite, dans un corps bien fait !

 

Saviez-vous que l’Association Sportive de Sciences Po, était est l’une des plus importantes associations étudiantes de France ? Si le sport n’est pas obligatoire dans le cursus, tout est fait pour l’encourager et à tous les niveaux !

 

Une association sportive de taille

Avec plus de 2 000 adhérents chaque semestre, l’AS, l’Association Sportive de Sciences Po, est l’une des plus importantes associations étudiantes de France. Composée d’une vingtaine de bénévoles issus de toutes les promotions, l’AS s’engage dans de nombreuses actions tout au long de l’année : compétitions universitaires de la Fédération française du sport universitaire, Critérium Inter-IEP, participation aux Collègiades et aux compétitions rassemblant l’ensemble des campus du Collège universitaire de Paris… L’AS participe également aux multiples manifestations sportives d’autres grandes écoles ou universités françaises et européennes : Course Croisière EDHEC, 4L Trophy, Tournoi de Barcelone, etc. Autant d’évènements qui mettent la pratique sportive et l’école au premier plan !

 

Un programme pour les champions

A plus haut niveau, Sciences Po a également mis en place, dès 2007, un programme de formation inédit dédié aux sportifs de haut niveau. Avec un objectif : les accompagner dans leur reconversion professionnelle tout en leur permettant de poursuivre leur pratique sportive. En 10 ans, plus d’une centaine de sportifs ont ainsi été formés dans le cadre de ce programme de la formation continue de Sciences Po, avec un chef de file de taille : le champion olympique de judo, Teddy Riner !

« Le programme a été conçu pour des sportifs qui font des études et non pour des étudiants qui font du sport. C’est ce leitmotiv qui fait du cursus de Sciences Po un programme unique qui permet réellement à chaque sportif de mener, dans des conditions optimales, son double projet : sportif et de reconversion professionnelle » déclare Jean-Claude Legal, directeur du programme.