Frédéric Meunier, directeur Efrei Paris vient de mener une opération séduction et communication auprès de ses parties prenantes. Avec un message fort : Efrei Paris se développe dans le respect de ses valeurs d’autonomie, d’engagement, de professionnalisation et d’accompagnement des élèves vers la réussite, de qualité de la formation et de bien-être à l’école.

 

La période est stratégique pour Efrei Paris. Deux audits sont prévus pour l’école au printemps, celui de la CTI et celui de l’HCERES ; elle prépare son nouveau contrat quinquennal lié à sa re-labellisation EESPIG pour 2020-2024 ; et le CA a fixé 4 axes stratégiques pour 2018-2023. « Un travail constant et sans concession sur la qualité de notre formation, l’accompagnement de nos élèves vers la réussite, la réaffirmation de notre engagement en matière de RSE et développer notre rayonnement local, national et international » a exposé le directeur.

I ❤ my school

Le volet RSE est une force et une caractéristique de l’école. Elle est engagée depuis des années en matière de parité dans un domaine peu féminisé, de droit à la différence, d’ouverture et de bien-être au travail. Le directeur a rappelé la récente nomination d’un chief happiness officer. « Nous étions déjà l’école du bonheur, et j’espère que nous le serons encore plus », et d’insister sur le fait que cela va « beaucoup plus loin que d’installer un babyfoot à la cafète ».

L’algorithme de la réussite made in Efrei Paris

Efrei Paris équipe de direction

De g. à d. : Xavier Bouvier Dir. Marketing et développement, Sylvie Gicquel Secrétaire générale, Frédéric Meunier Directeur général, Philippe Volle Dir. Enseignement et recherche ©Efrei Paris

Les dirigeants de l’établissement ont un autre objectif : qu’Efrei Paris figure parmi les 3 écoles post-bac du numérique préférées des étudiants. Efrei Paris forme 2 100 étudiants en programme grande école. L’équipe a aussi insisté sur les atouts du PGE pour en faire un leader : ouverture internationale, esprit d’entreprendre, et un fort prisme sur les soft skills (30 % de formation humaine).

La croissance des effectifs portera sur les programmes spécialisés : BTS SIO, Bachelor Digital marketing avec l’ESSCA, MSc Cybersécurité et management, MSc Data management et Master E-Business avec l’EDC. Objectif : passer de 300 à 600 étudiants sur 5 ans.

Efrei Paris s’intéresse aussi à l’appréciation des recruteurs et a mené l’enquête avec Kantar TNS auprès de 161 entreprises. « Nous avons obtenu la note de 7.3/10 ce qui nous place au premier rang en termes d’image auprès des entreprises qui recrutent nos ingénieurs. Cette note nous la devons à la qualité de nos diplômés, à leur professionnalisme et leur engagement dans leur vie active » s’est félicité le directeur.

Cursus et campus, Efrei Paris déplace le curseur vers le haut

Renforcement de l’équipe permanente, des liens avec les intervenants extérieurs et entreprises partenaires, les contenus des cursus sont boostés. « Nous insistons sur l’adaptation de nos programmes dans un domaine où les évolutions sont rapides, et où nos jeunes diplômés sont attendus pour leur technique et leur capacité d’innovation » a tenu à préciser le directeur. L’accent est ainsi mis sur des domaines transverses à enjeux et porteurs comme la cybersécurité, le big data et les IoT. L’équipe réfléchit aussi à intégrer des notions d’IA dans le tronc commun.

Cyber range et simulation du virtuel

Student Hub ©Efrei Paris

Student Hub ©Efrei Paris

Les choses évoluent au-delà du pan académique. Efrei Paris a ouvert son student hub à l’été 2018 (investissement de 2 M€). Il est doté d’espaces de coworking et d’espaces cloisonnés pour certains travaux, et accueille les associations étudiantes.

Côté recherche, les 10 laboratoires ont été eux aussi rénovés et rééquipés cet été pour 2M€. « Nous réalisons un gros effort d’investissement avec de nouvelles installations techniques, des espaces climatisés, vitrés, des bancs de tests, une plateforme de simulation cyber range d’Airbus defense & security, a illustré Philippe Volle, directeur enseignement et recherche. Les élèves s’entraînent à créer les infrastructures virtuelles d’une entreprise et mettent en place des scénari de défense. Nous sommes l’une des rares écoles à proposer cet outil. »

Efrei Paris Virtual Lab

Virtual Lab © Efrei Paris

Autre équipement de pointe pour se préparer aux réalités de l’entreprise, le virtual lab. Tous les étudiants ont accès depuis leur ordinateur portable à la plateforme de virtualisation dans le cloud avec accès à des ressources de calcul et de stockage, à toutes les technologies nécessaires pour leurs apprentissages. Efrei Paris travaille avec RosettaHUB et Amazon Web Service pour ce virtual lab. « Nous sommes clairement innovants sur le sujet, en tant que seule école en Europe à proposer cela ! » s’est réjoui Frédéric Meunier.

Expérientiel

L’Efrei Paris a par ailleurs engagé la rénovation et l’extension de son campus. 5 M€ débloqués par l’école et le bailleur sur la période 2012-2018 ont permis la rénovation de 3 amphis et la création du virtual lab. « Nous venons aussi de signer une promesse de vente pour concrétiser notre projet de Campus Open », a annoncé Frédéric Meunier. A l’été 2020, l’école proposera des logements étudiants, un atrium pour ces derniers, des salles de cours pour la culture et les langues, sur 1 600 m2 au sein d’un bâtiment partagé avec d’autres logements. Le tout pour un coût de 7.3M€.

Dans le détail qui n’en est pas un, l’Efrei Paris va sonder régulièrement ses étudiants sur leur expérience de vie à l’école. Elle leur proposera également désormais des outils administratifs pensés de leur point de vue pour gérer leur scolarité et leur planning.

Et demain ?

Frédéric Meunier conclut en évoquant deux projets : pour 2020 l’ouverture d’une prépa intégrée à Bordeaux (le dossier est déposé auprès de la CTI) ; et pour 2019 un Bachelor en réseaux avec une autre école d’ingénieurs (dans la continuité du BTS SIO).