Créé pour renforcer la compétitivité des industriels français, le Leti jouit aujourd’hui d’une réputation d’excellence mondiale. Rencontre avec Ludovic Poupinet (IOGS 92, DEA Photonique 97), son Chef du Département Optique et Photonique.

Ludovic Poupinet (IOGS 92, DEA Photonique 97), Chef du Département Optique et Photonique

Ludovic Poupinet (IOGS 92, DEA Photonique 97), Chef du Département Optique et Photonique

Pouvez-vous nous présenter le Leti ?
Au sein du CEA, le Leti (Laboratoire d’électronique et des technologies de l’information) a pour mission de créer de l’innovation et de la transférer aux partenaires industriels, notamment dans le domaine des micro et nano technologies. Interface entre la recherche académique et l’industrie, le Leti transforme des technologies en produits et emploie 1 800 collaborateurs (dont un grand nombre d’ingénieurs-chercheurs) pour un budget de 300 M€. Mon département (DOPT : 300 personnes, 55M€ de budget) concentrant ses travaux sur les domaines de l’imagerie visible ou infrarouge et des composants photoniques.

 

Quel a été votre parcours ? Qu’a changé cette prise de responsabilités progressive dans votre rapport à la recherche et quels sont les nouveaux défis qu’il vous faut relever ?
J’ai effectué l’essentiel de mon parcours au CEA (chef de projet, de laboratoire, service, département…), en travaillant sur des sujets très différents. Le grand changement tient à la nécessité de sortir des seuls aspects techniques pour prendre en compte les dimensions humaine (RH, gestion des compétences), économique (recherche de partenariats industriels représentant 80 % de notre budget) et organisationnelle. Tout en demeurant connecté à la recherche et aux ruptures nées d’innovations individuelles, il me faut garder en tête les débouchés applicatifs ; raison pour laquelle nous établissons nos feuilles de route avec des industriels partenaires, les projets développés avec les PME devant généralement aboutir en moins d’un an, 3 pour les grandes entreprises. Le défi majeur consiste à trouver l’équilibre entre toutes les facettes du métier.

 

QUELS CONSEILS donneriez-vous aux étudiants qui souhaitent se lancer dans la recherche ?
Soyez curieux des aspects non scientifiques : l’humain, la psychologie, le fonctionnement en groupe, toutes choses que l’on n’apprend pas en classe et qui prennent une grande importance dans la vie professionnelle.

 

J.B

 

Contact : ludovic.poupinet@cea.fr