L’ESTP Paris se présente comme « L’école des grands projets ». De grands projets, elle en a plein en effet ! Brique par brique, l’école d’ingénieurs bâtit son avenir. Son ambition : cimenter sa position de référence internationale en matière de construction durable. « L’ESTP est l’école leader de la construction, aussi bien en France qu’à l’étranger, et son ambition est de le rester », confirme Florence Darmon, Directeur Général de l’ESTP Paris. Pour 2030, l’École Spéciale des Travaux Publics construit un plan stratégique en béton.

 

Florence Darmon – Directeur Général de l’ESTP Paris

Depuis sa fondation en 1891, l’ESTP Paris prépare « au plus vieux métier du monde : la construction » d’après Florence Darmon. Une profession confrontée aux enjeux du monde contemporain : environnement, numérique, internationalisation … Des bâtiments connectés au recyclage des matériaux, l’école se renouvelle pour répondre à ces nouveaux défis. Pour la Directeur Général, « le monde change vite et il nécessaire de se remettre en question pour pouvoir devancer ces évolutions. On a commencé à analyser le contexte du secteur dès 2016 avant de se fixer un horizon pour 2030. Trois axes majeurs de développement ont émergé : l’offre de formation, le rayonnement international et la gouvernance ».

L’offre de formation en chantier 

Pour accompagner ces mutations techniques et sociétales, les cursus sont modernisés et diversifiés. L’établissement privé mise sur le trio formation-recherche-insertion professionnelle. « Nous formons des professionnels de la construction capables d’innover et d’anticiper les attentes des entreprises », explique Florence Darmon. Seront développés de nouvelles filières, des outils pédagogiques innovants et des doubles-diplômes avec d’autres écoles (management, architecture …). Le but est de mettre l’accent sur le versant innovation et recherche, notamment avec l’application du concept de « constructibilité » : « il s’agit d’optimiser l’acte de construire, de sa conception sur ordi à sa réalisation matérielle ».

Le réseau des bâtisseurs en France et à l’étranger

L’un est à Cachan, l’autre est à Troyes et le troisième sera à Dijon en 2019-2020. Les campus de l’ESTP se multiplient : cinq petits nouveaux ouvriront leurs portes en région d’ici 2025. À l’international, plusieurs implantations sont également envisagées. L’école d’ingénieurs du BTP compte sur ses partenariats avec les universités étrangères pour franchir les frontières. Les pays francophones (Côte d’Ivoire, Sénégal, Maroc …) sont les premiers sur la liste. La mobilité entrante et sortante des étudiants sera ainsi boostée, d’autant plus avec l’augmentation du nombre de bourses. Florence Darmon espère que « l’ESTP pourra accueillir 2 000 ingénieurs en 2030 ».

Rénovation de la gouvernance

Pour accueillir tous ces nouveaux étudiants et assurer la qualité de l’enseignement, l’ESTP Paris renforcera ses équipes : sept départements seront créés à la Direction des Etudes. Des équipes supports, des responsables de départements et des enseignants-chercheurs seront recrutés pour former les futurs cadres de la construction. Les entreprises seront aussi davantage impliquées dans les directives de l’école.

En travaux

Nouveau bâtiment en construction sur le campus de Cachan (ouverture à la rentrée 2018)

« Pour accueillir tous ces nouveaux collaborateurs, professeurs et étudiants, l’ESTP construit de nouveaux lieux de vie qui privilégient le bien-être », rassure la Directeur Général. Sur le campus de Cachan, un nouveau bâtiment est en construction. Hybride, il sera divisé en espaces de vie pour les étudiants (agora, salles de cours, cafétéria …), espaces de co-working (pré-incubateur), laboratoires et bureaux. Ce nouvel édifice s’inscrit dans la volonté de modernisation de l’école depuis son rachat du campus en 2008.

Campus de Cachan

Laboratoire de béton, canal hydraulique et salle BIM : l’ESTP Paris est équipé pour appliquer son principe de « constructibilité ». A visiter en photo.