Communiqué de presse:

Depuis le début du mois d’octobre 2016, soixante-dix étudiants de l’ESTACA suivent la nouvelle option Entrepreneuriat ouverte par l’École sur son campus de Saint-Quentin-en-Yvelines. Ce nouveau module de formation a pour objectif de les accompagner dans la création et le développement de leurs projets entrepreneuriaux. Un dispositif qui répond à la dynamique entrepreneuriale portée par les étudiants de l’École des nouvelles mobilités depuis plusieurs années.

Une option pour développer le potentiel entrepreneurial des étudiants

Offrir la possibilité aux étudiants porteurs de projets innovants de les concrétiser, détecter les créateurs d’entreprises et les valoriser, tels sont les objectifs de l’option entrepreneuriat créée par l’ESTACA. Ce nouveau cursus optionnel, destiné aux étudiants de troisième et quatrième année toutes filières confondues, a enregistré 70 candidatures au total.

Outre les apports fondamentaux qu’elle propose (étude de marché, business model, créativité, financement, propriété intellectuelle,…), l’option prévoit des conférences et rencontres avec des incubateurs, des alumni entrepreneurs, des start-up, des coachs ainsi que des ateliers de travail thématiques.

Plusieurs organismes en sont partenaires, tels que les incubateurs IncubAlliance et Start In Saclay, la CCI Versailles-Yvelines et le PEIPS, le réseau de l’entrepreneuriat et de l’innovation de l’Université Paris- Saclay. Des alumni ESTACA, qui ont tenté l’aventure entrepreneuriale et enregistré de belles réussites grâce à leurs projets très prometteurs, parrainent également le cursus. Les fondateurs du projet « Selfeden » en sont un exemple concret.

Selfeden : les experts de l’aquaponie

Capture1Fondée par deux diplômés de l’ESTACA, Pierre Plévin et Pierre Foulon, Selfeden est une start-up spécialisée dans le monitoring et l’automatisation de système de culture. Son objectif est de démocratiser l’aquaponie, technique de culture issue de la permaculture. Cet écosystème permet de produire des poissons et des plantes de qualité tout en économisant plus de 90% d’eau. Pour cela, ses créateurs ont développé un contrôleur associé à des capteurs eau et air, qui permettent de gérer l’écosystème à distance et de proposer à l’utilisateur un monitoring précis.

Les deux fondateurs ont été sélectionnés par l’Association Aéronautique Astronautique de France (AAAF) pour présenter le projet au 67ème salon de l’Aérospatial au Mexique en septembre 2016. En effet, L’une des applications possibles de ce système est l’élevage de poissons et la culture de plantes vertes sur Mars. Alors que les rayons cosmiques constituent la principale difficulté pour voyager et établir une base sur cette planète, l’aquaponie permettrait de préparer la venue de l’humanité en utilisant la seule protection crédible contre ces rayons : l’eau. Elle a pour particularité de les absorber et serait ainsi transportée pour récréer un écosystème sur place.

Ce projet, qu’ils ont défendu devant les industriels de l’aérospatial, apporte de véritables réponses à la problématique de l’autonomie alimentaire sur Mars. Les deux entrepreneurs viennent d’être sélectionnés par le PEIPS pour obtenir le statut d’étudiants entrepreneurs 2016-2017 et seront accueillis dans le SQY CUB, le nouvel incubateur de Saint-Quentin-en-Yvelines qui sera inauguré en novembre prochain.

 

L’ESTACA : un vivier d’entrepreneurs d’avenir

Si l’ESTACA possède désormais une option dédiée à l’entrepreneuriat, nombreux sont les étudiants de l’École à s’être déjà lancés dans la création de start-up. Focus sur quelques projets innovants, à vocation sociétale.

Auxivia : l’innovation au service du bien vieillir

Capture2Antoine Dupont, fondateur de la start-up Auxivia, a représenté l’entrepreneuriat français lors du dernier CES (Consumer Electronic Show) de Las Vegas, le rendez-vous incontournable de l’innovation. Son ambition : accompagner des personnes âgées et leurs aidants au quotidien grâce à des objets connectés adaptés. http://auxivia.com/fr/

 

SoyHuCe : repenser la mobilité urbaine grâce à la technologie

Capture3Nicolas Guy, fondateur de SoyHuCe, a développé une application mobile qui pourrait devenir une référence dans le domaine de la mobilité urbaine dans les cinq années à venir. Une innovation présentée pour la deuxième année consécutive au CES de Las Vegas. https://soyhuce.fr/

 

Defab : fournir de l’eau chaude grâce au cloud

Capture4Thomas Garnier et Benjamin Laplane sont tous deux issus de l’ESTACA. Ils se sont retrouvés dans l’objectif de monter Defab. Le principe de la startup est simple : installer des micro-datacenter dans des bâtiments collectifs et récupérer la chaleur dégagée par les serveurs informatiques pour fournir de l’eau chaude à la collectivité.