Intelligence artificielle, chatbots, jobbots, gamification, réalité virtuelle, expérience candidat/salarié, autant de nouvelles tendances qui bouleversent le monde des ressources humaines. Passage en revue avec Christine Naschberger, Professeur en Ressources Humaines à Audencia Business School.

 

Commençons par l’intelligence artificielle. Les chatbots permettent d’améliorer l’expérience candidat en communiquant avec lui « automatiquement ». Si un(e) postulant(e) souhaite avoir plus d’informations sur un recrutement, il posera une question sur le site de l’entreprise et recevra ensuite une réponse précise grâce à des données pré-enregistrées. A long terme, l’interface chatbot remplacera l’interface web. Nous n’utiliserons plus que notre téléphone mobile pour nous renseigner, communiquer, postuler, etc. Les jobbots ont également le vent en poupe. Alimentés par l’intelligence artificielle, ils aident les entreprises à recruter des talents partout dans le monde.

L’utilisation du big data et la gamification permettent un ciblage très précis des profils. De quoi recruter encore plus efficacement. Google, par exemple, utilise depuis très longtemps des algorithmes pour identifier les meilleurs managers et évaluer leurs points forts et faibles, leur personnalité, etc. Le géant du web peut même prédire le pourcentage de réussite des candidats afin de diminuer le turnover.

Autre nouveauté assez récente : les « serious games ». De façon ludique, les recruteurs approchent des talents rares comme des ingénieurs qualifiés. Les candidats s’amusent et l’entreprise détecte au passage des compétences clés. La réalité virtuelle permet aux recruteurs de faire des simulations et des jeux de rôles. Des outils « gagnant-gagnant ».

 L’entretien vidéo, plus simple, gagne du terrain. Les entreprises de tous secteurs en raffolent. La start-up la plus connue crée en 2013 et proposant ce service est Easyrecrue. L’avantage de cette méthode est d’avoir accès à des profils atypiques qui ont souvent du mal à passer le cap du tri des CV. L’outil fait une pré-sélection des candidatures reçues et optimise le processus de recrutement.

Tous ces outils présentent un gain de temps, d’argent et facilitent grandement la vie des gestionnaires RH. Le recrutement d’aujourd’hui est prédictif et automatisé. Le recruteur d’aujourd’hui est créatif et propose des idées innovantes adaptées au contexte de l’organisation. Sur des marchés en tension, les entreprises misent de plus en plus sur le potentiel des candidats. La seule compétence technique ou le bon diplôme ne suffisent plus. Le raisonnement des recruteurs change et ils passent au crible le « savoir-être », le comportement et la personnalité des candidats afin de détecter des vrais talents prometteurs.

Les nouveaux outils permettent aussi d’optimiser l’expérience salarié, avec les chatbots, mais aussi via la réalité virtuelle. Un nouvel embauché en province peut ainsi faire une visite virtuelle de la maison mère parisienne, à l’aide d’un simple casque et sans bouger de son fauteuil. La maîtrise de l’expérience candidat et salarié devient un enjeu crucial pour les entreprises qui veulent gagner la course aux compétences rares… et les fidéliser.

La marque employeur – au cœur des préoccupations des directions des ressources humaines innovantes – est devenue un levier incontournable dans une compétition féroce sur des marchés globalisés. Mais cette fuite en avant ne doit pas faire oublier la notion essentielle : l’humain. Le jour où des robots s’occuperont des entretiens de recrutements, n’aura-t-on pas perdu plus que ce que la technologie aura apporté ?

 

pour en savoir plus…

#2MARQUEEMPLOYEUR / Et maintenant l’expérience collaborateur