Energie et environnement : les nouveaux métiers qui recrutent

 

Au coeur du débat sur la modification de nos ressources énergétiques et le développement durable, de nouveaux champs de compétences apparaissent dans le domaine des énergies renouvelables et de la maîtrise de l’énergie.

 

Avec 194 000 emplois en 2008, le secteur del’énergie connaît un fort développement et représente le quart des investissements de l’industrie française. Les principaux protagonistes oeuvrent dans le domaine de la production, de la transformation et de la distribution de l’électricité nucléaire ou thermique, du pétrole et du gaz. Face aux impératifs du développement durable et à l’ouverture à la concurrence des marchés de l’énergie, de nouveaux métiers se révèlent dans le domaine des études techniques, du développement de projets, de l’exploitation et des services techniques. Gros plans sur quatre professions représentatives de ces secteurs d’activités.

 

Ingénieur d’études énergies renouvelables et efficacité énergétique : négociation et curiosité
Il étudie le schéma du projet d’habitation, réalise un diagnostic complet des consommations et un audit du bâtiment pour déterminer les pertes d’énergie. Il propose ensuite à l’architecte les matériaux à privilégier (structure, vitrage, isolants…) puis calcule le coût de ses propositions et l’éventuel retour sur investissement. C’est à lui de suggérer des équipements adaptés aux bâtiments notamment ceux qui utilisent les énergies renouvelables. Une fonction qui suppose un sens de la négociation et une curiosité pour la thématique énergie et environnement.

 

Ingénieur d’affaires en efficacité énergétique : communication et analyse
Il détermine les programmes novateurs et noue des contacts avec les principaux protagonistes. Il doit rester constamment en alerte au niveau économique et commercial afin de devancer les offres des concurrents. Une fois un projet élaboré, il indique les investissements à mener, puis s’assure de son bon déroulement. C’est à lui qu’incombe toute la négociation commerciale et contractuelle avec le client. Il peut être amené à porter des projets sur les énergies renouvelables et à recruter les équipes techniques qui interviendront chez le client. Ce poste implique des qualités relationnelles et une capacité d’analyse pour cibler les besoins du client.

 

Chef de projet de tranche (marche ou arrêt) en centrale thermique : sang-froid et réactivité
Il gère l’état du parc de production et examine la demande de production d’électricité des clients afin de définir les priorités des interventions en fonction de la centrale, de la disponibilité, du matériel… Il pilote les interventions qui concernent les activités de maintenance, d’ingénierie, d’essais et contrôle leur bonne marche. Il recherche des solutions technico-économiques pour optimiser les coûts de production afin de les présenter au comité technique d’exploitation. Il doit faire preuve de sang-froid et de réactivité pour faire face aux imprévus.

 

Ingénieur procédés raffinage : ténacité et pédagogie
Il doit s’assurer de la performance des installations d’une raffinerie. Il assure le suivi technique des unités de production, et met en place des initiatives pour optimiser leur fonctionnement et leur sécurité. Il doit en permanence adapter la production aux nouvelles réglementations économiques et environnementales. Il réalise des études techniques et des essais sur des procédés de production. Il doit faire preuve de ténacité et de pédagogie pour sensibiliser les opérateurs des raffineries aux évolutions nécessaires.

 

FB