UN FOISONNEMENT D’IDÉES, LE DÉSIR ET LA CAPACITÉ À CONSIDÉRER AUTREMENT LES MARCHÉS, LES PRODUITS, LE MARKETING ET LES AFFAIRES. ILS ONT MOINS DE 30 ANS ET ONT CRÉÉ LEURS ENTREPRISES. BIEN LEUR EN A PRIS CAR CE SONT DES SUCCÈS, PETITS OU GRANDS, ILS SE DÉMARQUENT PAR LEURS APPROCHES INGÉNIEUSES ET SOUVENT DRÔLES.

BIRD OFFICE, LES ENTREPRISES OUVRENT LEURS NIDS
Ils avaient la fibre puisque Michael Zribi (ECP) et Arnaud Katz (notaire) se sont connus au sein de la Majeure Entreprendre d’HEC Paris. Mais louer des salles de réunion grâce à l’économie du partage, il fallait y penser ! Paris, Bordeaux, Lyon, Toulouse, Marseille, leur développement est exponentiel. Ils ont déjà 12 salariés. « Plein ou vide, l’immobilier a un coût très élevé pour les entreprises, explique Arnaud. Via notre plateforme, nous mettons en relation des professionnels à la recherche d’une salle de réunion et des entreprises qui disposent de locaux non utilisés sur le créneau demandé. Et contrairement à ce que l’on pourrait penser, les grands groupes aussi manquent de place ! » Bird Office propose les services associés à une réunion comme les plateaux-repas ou le taxi et gère l’assurance, les contrats et la facturation.
www.bird-office.com

 

LE SLIP FRANÇAIS CARTONNE AU JAPON
Le succès du slip se confirme en France comme à l’international. Vous connaissez le concept : du made in France de qualité faisant appel à des entreprises de confection traditionnelles. Trouver ces petites mains françaises n’a d’ailleurs pas été si facile. Mais savez-vous que le slip a percé au Japon grâce cette vidéo décalée et humoristique qui met en scène des oeufs et des slips ? La vidéo a été numéro un sur Yahoo Japon pendant des semaines.
https://www.youtube.com/ watch?v=KG8M02ECKyU
http://www.leslipfrancais.fr/ fr/

 

MARLETTE, DEUX GOURMETTES VERTES REPÉRÉES PAR UNE GRANDE ENSEIGNE
Le nom de leur entreprise créée en 2010 est la contraction de leurs deux prénoms, Margot et Scarlette. Originaires de l’Ile de Ré, l’une est diplômée de Vatel Bordeaux, l’autre ingénieur AgroSup. Elles proposent des préparations pour pains et pâtisseries composées d’ingrédients bios et naturels. Elles ont ouvert leur boutique café Marlette à Paris 9e et ont été récemment sélectionnées par Monoprix. Leurs préparations sont aussi vendues dans la très select Grande Epicerie du Bon Marché.
www.marlette.fr

MA P’TITE CULOTTE DONNE DES COULEURS AUX SOUS-VÊTEMENTS FÉMININS
Ils sont charmants et colorés, made in France et aux matières douces, les sous-vêtements et maillots de bain développés par Charline Goutal et Laurent Michel-Amadry sont plus que des vêtements, ils sont un concept. « Nos sous-vêtements haut de gamme sont proposés selon un concept mariant séduction et humour, explique Charline. Ils sont à porter avec passion et glamour mais sans se prendre au sérieux. C’est pourquoi nous proposons des motifs originaux et gais, une gamme créative éloignée des couleurs et motifs classiques de la lingerie. » Les modèles sont vendus en ligne www.maptiteculotte.com et dans quelques boutiques. Ils sont réalisés par les deux derniers ateliers de confection en lingerie de luxe de France.

 

POUR SON RENOUVEAU, LE TEXTILE SE FAIT TECHNOLOGIQUE
Le textile devient un matériau. L’entreprise Macopharma l’a bien compris et applique depuis des années son expertise du textile à la fabrication de poches de sang. Cousin Biotech fabrique des textiles techniques à usage médical. La créatrice de Dooderm a elle intégré de l’argent dans ses textiles à visée apaisante pour les personnes souffrant de maladies de peau. Les écoles ne sont pas en reste en matière d’innovation. Ainsi, Christian Person, chercheur à Télécom Bretagne et membre du consortium Smart Sensing, a mis au point un « t-shirt digital ». Doté de capteurs, le d-shirt mesure les paramètres physiologiques du sportif. De leur côté, Norbert Galy (ingénieur + IAE Paris) et le biologiste Zeynep Baharoglu ont fondé EM NEST. La société fabrique et commercialise des textiles qui ont la propriété d’absorber les ondes électromagnétiques.

 

M. MOUSTACHE PORTE LE SOULIER AVEC HUMOUR
Antoine Vigneron, Thibault Repelin et Guillaume Alcan se sont rencontrés à l’EMLV. Ils ont crée M. Moustache. Ces jeunes hommes élégants réinventent la chaussure casual et surtout son marketing, avec humour pour faire leur place sur un marché à forte concurrence. « Nous avons développé un univers de marque sympathique dans lequel les gens se retrouvent, qui raconte une histoire. Avoir intégré l’incubateur du Pôle Léonard de Vinci nous a donné confiance. La seconde idée pour nous démarquer était de ne pas uniquement vendre sur le Web. Ça été essentiel, car même avec un bon produit s’il manque le marché, ça ne fonctionne pas. Il nous fallait être référencé dans quelques boutiques clés, celles qui lancent les styles, pour que les autres acceptent de nous représenter. » M. Moustache est vendu dans 100 boutiques et s’attaque aux chaussures pour femmes. A l’été 2015, il aura produit 12 000 paires de chaussures, avec une gamme de 100 références et un CA prévisionnel de 1,4M d’euros€.
http://www.m-moustache.com/fr

HOLUSION, CE N’EST PAS UNE ILLUSION, C’EST UN HOLOGRAMME !
La start-up Holusion met au point des hologrammes pour usage promotionnel et commercial. Elle faisait partie des 200 bâtisseurs invités lors du Forum « Osons la France » en décembre 2014 à Paris. L’équipe a même créé un hologramme du logo du forum à la demande de sa créatrice Aude de Thuin (voir photo). « Nos hologrammes évoquent des films de science fiction où le héro se projette dans l’espace, explique Thibault Guillaumont l’un des trois co-fondateurs, ingénieur de Centrale Lille. La technologie est au point et nous sommes persuadés que leur usage promotionnel va se développer très rapidement. Un bijoutier utilise notre produit. Il fabrique des bijoux sur mesure et peut ainsi montrer en volume ce qu’il peut réaliser. Grâce à nos hologrammes interactifs et personnalisés, nos clients vont révolutionner leur communication ! » Les trois ingénieurs ont mis au point une boite optique transportable et une interface permettant de gérer l’hologramme à partir d’un ordinateur ou d’un smartphone.
http://www.holusion.com/

 

ILUMENS INVENTE LE COURS DE MÉDECINE EN 3D
ilumens, le département de simulation en santé de l’Université Paris Descartes, utilise la réalité virtuelle pour former des – futurs et déjà – professionnels de santé. Antoine Tesniere en est le directeur scientifique. « Nous mettons au point des mannequins « intelligents » qui réagissent tels de vrais patients et permettent aux professionnels de perfectionner leurs gestes. Nous proposons aussi des environnements virtuels interactifs. Notre objectif est de former à terme 15 000 personnes par an. » ilumens a développé des jeux en ligne en 3D grand public de réanimation cardiaque http://www.stayingalive.fr ou de naissance virtuelle http://www.borntobealive.fr. Ils sont issus de ses serious games pour professionnels.
www.ilumens.org

 

CIEL, MON RADIS ! CULTIVE L’OPEN SPACE
Il suffit parfois d’un brin de basilic pour détendre l’atmosphère. Romain Balmary et Charles de la Boulaye l’ont bien compris. Les deux diplômés d’EMLYON ont mis au point avec une amie paysagiste un concept de modules de mini-potagers pour open space, actuellement expérimenté chez Bouygues Immobilier. Ils prévoient d’installer leur premier projet commercialisé fin mai. « Nous avons reçu la confiance de plusieurs investisseurs et les retours de notre projet pilote sont très encourageants. Les « effets RH » de la culture d’herbes aromatiques en open space sont là. Nous formons des binômes de collaborateurs en charge d’un mini-potager. Cela leur permet d’interagir sur autre chose que le travail, créant un lien et une convivialité, un moment de détente. Se connaître mieux et différemment permet ensuite à l’information de mieux circuler et aux gens de mieux travailler ensemble. » Ciel, mon radis ! propose des ateliers lors de l’installation du module, pour la récolte et la préparation d’un pesto office made. Après 4 variétés de basilic, l’équipe a lancé la culture d’herbes à tisane.
www.cielmonradis.com

 

A. D-F