Joël Saingré, Responsable de l’incubateur de Novancia, désormais ouvert aux autres écoles de la CCI Paris Ile-de-France, revient sur le rôle et le fonctionnement des incubateurs de l’enseignement supérieur. Il est Vice-Président et fondateur du réseau IES (Incubateurs de l’Enseignement Supérieur).

Joël Saingré, Responsable de l’incubateur de Novancia

Joël Saingré, Responsable de l’incubateur de Novancia

Quelle est la vocation des incubateurs ?
Les incubateurs proposent aux entrepreneurs des infrastructures mais surtout un accompagnement, assuré par des chargés de mission, des consultants ou des chefs d’entreprise plus âgés. L’objectif est de les aider à passer de l’idée au projet. L’incubateur les aide à trouver les ressources nécessaires à la réalisation de leur projet. Ce peut être un contact avec des industriels, des banquiers ou un professeur pour approfondir une question, ou avec des étudiants spécialisés dans un autre domaine. C’est par ailleurs un label qui facilite grandement l’accès aux financements.

 

Comment choisir un incubateur ?
Il existe 3 types de structures : les incubateurs liés à la recherche publique créés dans le cadre de la loi Allègre, les incubateurs privés, souvent spécialisés dans les technologies, et enfin les incubateurs des établissements d’enseignement supérieur qui sont environ une centaine en France. Un réseau d’incubateurs de l’Enseignement Supérieur vient d’ailleurs de voir le jour : IES. L’entrepreneur doit choisir en fonction de son profil et de la nature de son projet. Lorsqu’on est dans un établissement qui dispose d’un incubateur, le plus simple est de prendre conseil auprès du responsable de celui-ci. Il saura vous dire si votre profil correspond et vous conseiller d’autres structures si ce n’est pas le cas.

 

Faut-il être diplômé de l’école pour intégrer un incubateur d’école de commerce ?
Pas forcément. Vous pouvez intégrer l’incubateur pendant vos études. Mais ça représente une charge de travail importante. La plupart des étudiants préfèrent donc attendre d’être diplômés. Il ne faut pas forcément venir de l’école : les incubateurs sont parfois ouverts à d’autres profils, ce qui contribue à la richesse des échanges. Notre incubateur a la particularité de fonctionner comme une école, par promotion. Tous les incubés l’intègrent au même moment, pour une durée de 6 mois. Ça favorise l’entraide. Il y a un effet d’accélération des projets grâce à la solidarité entre entrepreneurs.

 

Quels sont les critères de sélection ?
Le choix se fait sur le Business Plan ou sur présentation du projet. L’étudiant doit montrer qu’il a vraiment envie d’entreprendre et qu’il a identifié une opportunité de marché. Mieux vaut par ailleurs avoir déjà pris quelques contacts avec des professionnels et que ceux-ci aient manifesté de l’intérêt pour le projet.

 

Qu’apprend-on dans un incubateur ?
L’incubateur, ce n’est pas comme à l’école. Il n’y a pas de cours mais du coaching, des ateliers, des confrontations avec des entrepreneurs chevronnés et du networking. On apprend aux étudiants à devenir des chefs d’entreprise avec un comportement professionnel. Lorsqu’ils démarrent, les étudiants qui ont un projet de création partent souvent sur les chapeaux de roue. Ils ont une énergie extraordinaire, bricolent beaucoup, et souvent bien d’ailleurs. Mais ils ont également tendance à confondre vitesse et précipitation. L’incubateur est là pour leur apprendre à mobiliser cette énergie dans tous les registres du projet, y compris les plus exigeants, et à prendre du recul pour lui donner du sens.

 

Le nombre d’étudiants qui créent leur entreprise à l’issue de leur passage en incubateur est-il important ?
Tous les étudiants ne créent pas forcément. Certains jettent l’éponge, d’autres repartent sur une autre idée. Mais c’est dans tous les cas une victoire d’arriver au bout de son idée, qu’elle se solde par une création ou non. Ce parcours d’incubation est un accélérateur de carrière. Pour preuve, ceux qui ne créent pas s’intègrent sans problème en entreprise. On constate d’ailleurs qu’ils ont souvent plus de responsabilités que les autres diplômés, les entreprises appréciant particulièrement leurs agilités entrepreneuriales.

 

Contact :
Nathalie Dor-Ragon, Chargée de programmes
Mail: ndorragon@novancia.fr – 01 55 65 50 50