Les grands métiers exercés par les gadzarts

 

Reconnus et appréciés comme ingénieurs de l’industrie, les gadzarts partent avec une longueur d’avance à l’heure où la réindustrialisation du pays est un enjeu de premier plan. Maurice Courbatieu, animateur du service emploi et carrière de la Société des Ingénieurs Arts et Métiers, nous en dit plus sur la situation des jeunes diplômés (enquête 1er emploi promotion 2011) et des Gadzarts en activité (enquête Ingénieurs Et Scientifiques de France 2012).

Maurice Courbatieu, animateur du service emploi et carrière de la Société des Ingénieurs Arts et Métiers

Maurice Courbatieu, animateur du service emploi et carrière de la Société des Ingénieurs Arts et Métiers

64 % des 18 000 gadzarts en activité travaillent dans l’industrie
Les Gadzarts restent fidèles à un certain nombre de secteurs d’activité dans le temps et au fil des générations. Ainsi le domaine regroupant la métallurgie, la fabrication d’équipements de transports et l’aérospatial emploie 64 % des Gadzarts tous âges confondus, « contre 46 % des ingénieurs français dans leur ensemble. C’est un point très positif à l’heure où l’on parle de la nécessité de réindustrialiser la France. Nous entendons faire la promotion des ingénieurs qui y sont actifs alors que les plus jeunes peuvent tirer partie du fait d’être identifiés comme des ingénieurs de l’industrie. » Les Gadzarts sont également « au service » de l’industrie dans les métiers du conseil, des études, de l’ingénierie et de la R&D. Le tertiaire emploie de l’ordre de 30 % des Gadzarts, dont 8 % dans l’informatique, 8 % l’ingénierie et 5 % dans le transport et la logistique. Ils sont également 6 % dans le BTP et la construction.

 

 

« Jusqu’ici l’emploi
des Gadzarts n’a pas été affecté par le climat économique tendu.
A l’association,
nous recevons près de
1 500 offres par mois
de la part de 2 à
300 entreprises, ou d’anciens. La demande en ingénieurs reste soutenue. »

Et surtout la production
Les moins de 30 ans montrent un visage assez homogène. Ils sont 36 % à exercer dans la production et les fonctions annexes, et 44 % dans les études/recherche/ conception/ingénierie. « Les Gadzarts de 45 à 64 ans restent assez fidèles à la fonction production (31 %). Ils y évoluent vers le management ou dans les fonctions support. Les plus de 45 ans ne sont plus en revanche que 25 % dans les études, la conception et la R&D. Autre différence : les plus jeunes sont moins de 3 % dans l’organisation de la production (achats, lean management) contre 9 % chez les plus de 45 ans. » Les moins de 30 ans sont également 5 % dans le marketing/vente, et 3 % dans l’administration/gestion ou audit, « une fonction qui se développe chez nos jeunes condisciples ». Enfin, conformément à la prise de responsabilité en entreprise, les moins de 30 ans sont moins de 1 % à la direction générale contre plus de 20 % chez les 45-64 ans.

 

De bons niveaux de salaires
La rémunération (salaire annuel brut primes comprises) des diplômés de la promotion 2011 atteint 41 K€. Dans la production, ils démarrent autour de 40 K€ et perçoivent entre 80 et 90 K€ après 45 ans. Les évolutions de salaires sont assez similaires, quoique un peu moindres, dans les études/recherche/conception. Les Gadzarts en poste de direction générale déclarent toucher entre 150 et 190 K€ annuels.

 

Chiffres insertion
(enquête CGE 2012 portant sur diplômés 2011) Poste occupé : 17 % chef de service, 16 % chef de projet, 15 % directeur de département, 14 % ingénieur métier
Fonction occupée :
20,4 % en production/exploitation, 17,5 % en R&D, 17,5 % en conseils et expertise, 11,8 % en méthodes et maintenance
Secteurs recrutant le plus de Gadzarts :
industrie automobile, aéronautique, navale, ferroviaire 25,4 %, énergie 15,2 %, BTP, construction 13,5 %, société de conseil 13,5 %
Où travaillent-ils ?
21,3 % à l’international, 45 % en province et dans les Dom-Tom
44,2 % ont décroché un emploi avant de quitter l’école et 30 % ont mené moins de 2 mois de recherche après avoir été diplômés.

 

A. D-F

 

Contact :
www.arts-et-metiers.asso.fr