Dossier Recrutement

 

Journées portes ouvertes, cocktails, buzz sur les réseaux, after work, les recruteurs innovent pour attirer les talents. L’objectif : faire valoir sa différence en tant qu’employeur, se rendre attractif grâce à une approche informelle et conviviale.

Créer l’évènement pour mieux recruter…
« Plutôt nu(e) qu’en logiciel proprio » le message interpelle. La suite donne un indice : « Ce sont des geeks libres, faites comme eux rejoignez-nous ». Ces femmes et hommes nus veulent vous recruter ! C’est la campagne de l’éditeur de logiciel open source Linagoria. Une vidéo surprise des ingénieurs de l’entreprise complète le tableau lorsqu’on clique sur rejoignez-nous. www.jesuisungeeklibre.net

créer une proximité
Le monde des technologies est versé dans ces prises de contact informelles et hors norme. Sopragroup a ainsi organisé une session de recrutement simultanément dans 8 villes appelée « longdating », sous la forme d’échanges autour d’un buffet. www.longdating.sopragroup.com

en se rencontrant dans un cadre informel
En octobre, Solucom a mené la 6ème édition du « Solucom Meeting ». Ces rencontres dans l’ancienne demeure de Kenzo, la Maison 8, se veulent haut de gamme, sous le signe de l’échange, de la convivialité avec le top management. www.solucom-meeting.fr

des lieux insolites
AKKA Technologies multiplie la création d’évènements innovants pour rencontrer des ingénieurs. Comme durant ses désormais célèbres « Bar AKKA », ses jobs dating en after work, ou en invitant au ski invite les lauréats de son Challenge sur Facebook.

 

Le Challenge du « monde des Grandes Écoles et Universités » permet depuis 4 ans aux candidats et entreprises de se découvrir au cours d’une journée de sport et de fun au stade Charléty. L’édition 2012 a rassemblé 5 000 jeunes et 800 collaborateurs de Bouygues Telecom, GDF SUEZ, Lagardère, Logica, Nestlé et Schneider Electric. www.cdmge.fr

 

ou dans l’entreprise
Colas a choisi de parler aux jeunes via leurs pairs. 800 stagiaires évoquent leur expérience dans des vidéos afin de montrer un visage proche et quotidien de l’entreprise. www.thestagiairecolas-lefilm.com

 

Pour recruter près de 500 jeunes bac +5, le cabinet Deloitte doit faire preuve d’imagination malgré 50 000 CV reçus par an. « Les entreprises se battent pour capter lesmêmes profils, confirme Jean-Marc Mickeler, associé responsable de la marque employeur chez Deloitte. Il est nécessaire de nous différencier. » Deloitte innove dans sa manière de créer le contact dans la sphère digitale, pour engager le dialogue avant une rencontre physique. C’est le cas par exemple lors du D-Day, une journée de recrutement dans l’entreprise pour 60 candidats pré-sélectionnés via le Web. « Nous allons multiplier ce type d’événement car il nous semble important de visiter une entreprise avant de la choisir. »Un nouveau centre de recrutement a été inauguré en juin pour accueillir les candidats dans les meilleures conditions possibles. « Cette ambiance réduit le stress afin que le candidat soit le plus naturel et performant. Il peut aussi échanger avec des collaborateurs et le recruteur en ligne avant de venir. » www.deloitterecrute.fr

 

Ces nouveaux modes de recrutement sont-ils efficaces ?
La réponse du professeur Maurice Thévenet de l’ESSEC :
« Il s’agit de casser les codes en plaçant les candidats dans des situations nouvelles pour se rencontrer vraiment, « au naturel ». Les entreprises cherchent à être originales pour attirer, donner une image accessible, conviviale. Ces modes de recrutement sont efficaces sur le papier puisqu’ils attirent, mais ils ne sont pas très ciblés. La jeune génération a le réflexe d’aller voir ce qui se dit sur la Toile. Une entreprise ne peut laisser son image lui échapper et se doit d’être présente sur les réseaux même si cela apporte peu en termes de recrutement. Plus largement, construire une marque employeur c’est faire une promesse au candidat. Ce langage de vérité plait aux jeunes, mais attention à ne pas leur mentir. »

 

A. D-F