Selon le philosophe Michel Serres, le numérique est la troisième grande révolution de l’humanité – après l’écriture et l’imprimerie – et certainement la plus importante. Elle impacte toute la société et, en particulier, la nature même des emplois dans les entreprises. À côté des profils traditionnels d’ingénieurs et de managers, le développement des technologies numériques entraine en effet la nécessité de nouveaux profils que l’on appellera « designers » au sens anglo-saxon du terme, c’est-à-dire lié à la création.

 

JEAN-CLAUDE HEUDIN, Directeur de l’IIM

JEAN-CLAUDE HEUDIN, Directeur de l’IIM

 

Il s’agit de profils qui, outre une maitrise technique du digital, possèdent également des compétences créatives/artistiques et de management. Nous sommes particulièrement attentifs à l’IIM (Institut de l’Internet et du Multimédia) à cette triple compétence technologie-création-management, non seulement dans les projets et les cours, mais aussi par le biais de périodes de transversalité avec les étudiants de l’école d’ingénieurs (ESILV) et de l’école de management (EMLV), au sein du Pôle Léonard de Vinci. Les étudiants de l’IIM peuvent ainsi suivre l’un des six axes de spécialisation : web & eBusiness, communication visuelle, communication digitale, design interactif, jeu vidéo, cinéma d’animation, tout en complétant leur formation « coeur de métier » par des compétences accrues en management, par exemple.
Ainsi, les développeurs et chefs de projet dans le domaine du web et de la mobilité doivent non seulement maîtriser les langages de programmation et les « frameworks », mais aussi le « web design », les stratégies de référencement, la gestion de projet agile, etc. Ils doivent également être capables de dialoguer dans leur équipe et avec leurs clients. Le Web est aussi l’un des premiers domaines en termes de création d’entreprises innovantes. Il est donc crucial de connaître les fondamentaux du management et de la création d’entreprise.
Un autre secteur d’emplois concerne les agences de communication et les services de communication des entreprises : chargé de communication digitale, social media manager, directeur artistique, directeur de création, responsable de communication produit ou de marque, etc. Toutes les entreprises, quelle que soit leur taille, ont la nécessité impérative de communiquer à « 360 degrés ». Toutes les formes et tous les canaux de communication sont aujourd’hui basés sur des outils de production et de diffusion numériques. Pour ces profils, les compétences artistiques et créatives sont cruciales, mais aussi celles du management, qui permettent d’analyser une situation et de mettre en oeuvre une stratégie de communication.
Un troisième secteur d’emploi concerne les métiers du jeu vidéo et du cinéma d’animation : développeurs, infographistes, game designers, chefs de projets, producteurs, réalisateurs. Les applications débordent aujourd’hui du secteur traditionnel du divertissement pour s’étendre aux domaines de la communication, de la publicité, de la formation (serious games), etc. Là encore, les entreprises qui produisent, distribuent, et celles qui utilisent, recherchent des profils hybrides ayant non seulement des hauts niveaux techniques et artistiques, mais aussi la capacité de s’intégrer et de manager des équipes multidisciplinaires et souvent multiculturelles.
Enfin, nous terminerons notre tour d’horizon rapide des profils par celui des « designers d’interaction ». Il s’agit de spécialistes maîtrisant la création d’interfaces, web et mobile, avec une expertise centrée sur l’expérience utilisateur (UX). Ils savent également innover en créant des produits ou services intégrant des objets connectés intelligents, en les prototypant entre autres grâce aux nouvelles techniques d’impression 3D. Les demandes concernant ce type de profils sont en croissance forte, en particulier dans les laboratoires et services liés à l’innovation dans les entreprises.
La révolution numérique bouscule les normes établies et force les entreprises à revoir leurs modes d’organisation et de production, leurs produits et leurs services, les stratégies marketing et commerciales. Les organisations tendent à devenir des systèmes connectés « agiles », dirigées par l’analyse en temps réel et prédictive des données massives provenant des outils numériques. Cette tendance de fond renforce la nécessité de recruter des spécialistes du digital pour mener à bien cette indispensable transition. Suite à cette demande forte des entreprises, nous avons créé l’année dernière, au Pôle Léonard de Vinci, un Bi-cursus avec l’EMLV (école de management) intitulé Digital Marketing et Data Analytics, avec une année de mise à niveau technique dans le domaine du web et de la mobilité, puis une spécialisation vers le marketing digital orientée par la donnée. Ce nouveau cursus inédit remporte déjà un succès considérable.

 

Par JEAN-CLAUDE HEUDIN,
Directeur de l’IIM (Institut de l’Internet et du Multimédia) – Pôle Léonard de Vinci, Paris-la Défense