Communiqué de presse :

À l’occasion d’une cérémonie organisée le 22 janvier 2019, la CDEFI, l’Office français de l’intégrité scientifique (OFIS)), le Conseil français de l’intégrité scientifique (CoFIS), l’école des Ponts ParisTech, l’école nationale des sciences géographiques de Marne-la-Vallée, ELISA Aerospace, l’EPF école d’ingénieur·e·s, l’EPITA, l’institut national des sciences appliquées du Centre Val de Loire, l’université de technologie de Troyes, et Yncréa Hauts-de-France, ont signé la charte nationale de déontologie des métiers de la recherche.

 

À travers cette ratification, les écoles d’ingénieurs ont souhaité rappeler l’importance de l’adoption par l’ensemble des établissements d’enseignement supérieur et de recherche des principes fondamentaux de l’intégrité scientifique.

“C’est un signal fort que la CDEFI adresse aux directeurs des écoles françaises d’ingénieurs, ainsi qu’à l’ensemble de la communauté scientifique”, a précisé Joëlle Alnot, directrice de l’OFIS, département du Hcéres.

Déclinée en sept principes, la charte a pour objet « d’expliciter les critères d’une démarche scientifique rigoureuse et intègre, applicable notamment dans le cadre de tous les partenariats nationaux et internationaux ».

Les sept principes d’intégrité précisés sont les suivants :

  • respect des dispositifs législatifs et réglementaires ;
  • fiabilité du travail de recherche ;
  • communication ;
  • responsabilité dans le travail collectif ;
  • impartialité et indépendance dans l’évaluation et l’expertise ;
  •  travaux collaboratifs et cumul d’activités ;
  •  formation.

Par cette signature, la CDEFI souligne l’importance de l’intégrité scientifique, soit la conduite probe qui doit présider à toute recherche, et de la déontologie pour ses établissements sur le territoire. Elle adhère, non seulement aux valeurs et principes de l’intégrité scientifique, mais s’engage également fortement à les défendre et à promouvoir leur adoption et application par l’ensemble des 201 écoles françaises d’ingénieurs accréditées par la Commission des titres d’ingénieur qu’elle représente.

«C’est une démarche indispensable pour la formation des chercheurs et des futurs entrepreneurs » rappelle le président de la CDEFI, Marc Renner.

 

Pour obtenir plus d’information, vous pouvez télécharger la charte nationale de déontologie des métiers de la recherche sur ce lien.