16 novembre, 8h30 – Paris 16e
C’est dans les beaux salons de l’Hôtel Baltimore au cœur de Saint Germain des Prés que Philippe Escande, éditorialiste aux Echos et Serge Hayat, directeur exécutif de la Chaire Média & Entertainment de l’ESSEC ont invité le président-directeur général de France Télévisions, Rémy Pflimlin (HEC 78) à s’exprimer devant un petit comité de journalistes et professionnels sur les nouveaux challenges de son entreprise face aux évolutions du marché de l’audiovisuel porté par la croissance du numérique.

 

Rémy Pflimlin (HEC 78)

BILAN 2010

« France Télévisions est avant tout une entreprise. A mon arrivée l’an dernier, mon 1er objectif a été d’en définir la vision » lance Rémy Pflimlin pour ouvrir le débat.

Culture, proximité et audience : voilà les 3 mots clés de France Télévisions. Il fait part ainsi de ses principaux engagements :

– Dans une offre toujours grandissante, le rôle de France TV – entreprise de service publique – est de toucher un maximum  monde afin de créer du lien social (en opposition à la TV privée). « Notre 1ère volonté est d’augmenter notre présence sur tous les écrans, que ce soit sur les réseaux sociaux, tous les écrans du numérique etc »

– Face au flot d’information (blogs, tweets..), France TV doit être un vecteur de différence

– France TV doit être et rester un lieu de la diffusion de la création européenne

 

« L’obsession de France Télévisions n’est pas celle du rajeunissement, mais celle du rassemblement. Elle est la télévision de la nation »

 

 

AVEZ-VOUS UNE PRESSION DE L’AUDIENCE ?

« Nous avons un souci de réunir un maximum de monde. Ce n’est pas une obsession mais une vraie préoccupation » affirme t’il.

Il faut faire face au succès de la TNT qui a gagné +25% d’audience au détriment de TF1 / France 2 et France 3 (- 10 à 15%). Notre CA reste toutefois satisfaisant par rapport aux objectifs fixés, avec 420 millions €. « Soulignons qu’il est important de faire la différence entre l’analyse de forme (audience) et de fond. Nous sommes engagés dans la diffusion de programmes diversifiés et de qualité face à la montée des séries américaines chez TF1 par exemple. La mission du service public est de développer les régions quitte à avoir une audience plus faible ».

 

QUELLES EVOLUTIONS FACE AU DEVELOPPEMENT DE LA TELE A LA DEMANDE ?

Dans un contexte de télé connectée avec un trafic internet composé à 60% de films/vidéos – 80% d’ici deux ans – Rémy Pflimlin reste optimiste. « Je suis convaincu que l’explosion de l’offre est une opportunité pour nous de nous distinguer, de faire la différence. Face à une infinité de choix, notre vision est de construire une « marque chaine » et une « marque programme » ».

France Télévisions aura la mission aussi de confronter les géants américains Google, Yahoo et Facebook en réunissant l’ensemble des producteurs sur une même plateforme afin d’éviter la récupération illicite d’images par des tiers. « Nos programmes sont associés à la marque France Télévisions contrairement aux autres films disponibles sur des plateformes de téléchargement associés davantage aux sites qu’à une marque » souligne t’il.

 

QUELLE STRATEGIE FACE AU NUMERIQUE ?

1/ Notre volonté est de miser sur la capacité de France Télévisions à être diffusé en direct sur tous les écrans: programmes de rattrapage, VOD, réseaux sociaux etc.

La grande innovation est notre nouveau portail d’information en continu www.francetv.fr/info à partir duquel les internautes peuvent échanger, réagir et chatter en direct. « Malgré le retard de la France à ce niveau, nous sommes les 1ers à le faire dans notre pays »

 

2/ La deuxième initiative est l’interactivité. « Nous allons bientôt proposer un jeu animé par Julien Courbet où chacun pourra jouer en direct en téléchargeant un simple  code barre à partir de son iphone ou ipad »

3/ Un nouveau portail d’information sportif sera crée en mai prochain en prémices des JO de 2012

 

AF