L’expertise de Supply Job au service de la recherche d’emploi. Les conseils aux personnes en recherche d’emploi sont fréquents sur la toile, dans la presse…Mais ce qui importe surtout, c’est d’éviter de multiples pièges avant de franchir les portes d’un cabinet de recrutement ou de se présenter à un entretien…
Didier AIVAZOFF, Directeur Associé de Supply Job, cabinet de recrutement spécialisé en Supply Chain, logistique et transport, livre aux candidats quelques « recettes » pour contourner ces embûches.


SUPPLY JOB maximise vos chances


Du contenu du Curriculum Vitae à sa forme, jusqu’à la préparation à un entretien avec un recruteur, les préceptes judicieux de Supply Job permettent aux candidats de mettre un maximum de chances de leur côté et de créer la différence parmi les nombreuses candidatures en concurrence.

 

A propos du CV


Le CV doit être adapté à l’annonce à laquelle il répond : les cabinets de conseil en recrutement fonctionnent avec des logiciels de gestion de candidatures. Ils opèrent une sélection sur des critères propres à l’annonce sur la présence ou l’absence de mots clés concordant entre le CV et le profil recherché. C’est pourquoi le CV doit s’adapter à l’annonce et valoriser parmi les expériences du candidat celles qui répondent le mieux au poste à pourvoir. Lorsqu’un candidat possède une double compétence, il est judicieux de créer 2 CV mettant en avant l’une des compétences sans occulter l’autre.

Faire apparaître les mots clés exacts dans le CV est primordial, à condition que le format du document soit compatible avec le logiciel du cabinet de recrutement pour être lu… Les formats image ou originaux sont à exclure puisque l’unique objectif du CV informatique est d’être « décrypté » par le logiciel, pour finalement être sélectionné puis lu par le recruteur.

Les candidatures étant désormais gérées de manière informatisée, la taille du CV ne constitue plus un problème. Il est donc possible de donner des informations claires et chiffrées sur les différentes expériences professionnelles, en gardant à l’esprit que l’aspect synthétique dans un CV est apprécié par les recruteurs.

Le titre du CV doit correspondre à l’annonce et les expériences professionnelles détaillées, datées et chiffrées. Le CV est l’expression des domaines d’expertise du candidat : il est le complément de la lettre de motivation qui parle de la personnalité du candidat et de sa motivation pour le poste.

Ces 2 éléments indissociables font comprendre au recruteur qui est le candidat grâce à la lettre de motivation et quelle est son expérience grâce au CV.

Il n’est absolument pas obligatoire d’insérer une photo dans le CV, mais si cette option est retenue, la photo doit être récente. Il faut bannir selfie ou photo de vacances retouchée !! Une photo réalisée par un professionnel mettra le candidat en valeur et lui offrira un atout supplémentaire par rapport aux autres.

Quand ces différentes étapes de réalisation du CV auront été franchies, il ne faut pas rater l’envoi du document. Identité, référence de l’annonce et type de document sont indispensables sur le CV et la lettre de motivation. C’est le seul moyen d’assurer une traçabilité optimale des documents lors de la gestion de la candidature par le logiciel du cabinet de recrutement. Il va sans dire que l’adresse mail est tout sauf fantaisiste… mais professionnelle : prénom.nom@opérateur.fr.

 

Entretien avec le recruteur


Là, également le rappel de quelques évidences simples mettra un maximum d’atouts dans le jeu du candidat.Pour éviter le stress lié aux transports, à la circulation et à tout autre aléa, il est recommandé de repérer le lieu de l’entretien au préalable pour estimer le temps de trajet, les possibilités de parking, etc… Prévoir une marge confortable est nécessaire en rappelant qu’il est idéal d’arriver sur place ¼ d’heure avant le début de l’entretien.

Celui-ci se prépare par une visite sur le site web de l’entreprise si on la connaît, et en notant toutes les questions qui seront à poser au recruteur. Au cours de l’entretien, la prise de note démontre au recruteur le sens de l’organisation et le fait qu’on se projette dans le poste. Ne pas faire constamment référence à l’entreprise actuelle ou passée, mais valoriser les compétences, les actions réalisées et leur contexte ; en parlant à la première personne du singulier, en oubliant les « nous » ou « on » pour prouver que son autonomie. Si un groupe a mené un projet, il faut distinguer l’action personnelle du candidat de l’action collective.

Le casse-tête réside également sur le choix de la tenue vestimentaire. La cravate ou le tailleur ne sont plus des outils indispensables au recrutement d’un cadre. Il est préférable de choisir une tenue adaptée au poste convoité et à la culture de l’entreprise.

Au cours de l’entretien, une attitude d’écoute active, sans couper la parole à l’interlocuteur, sera appréciée. Et bien sûr, sans chewing-gum ni bonbon !!

Après l’entretien, il ne faut pas omettre de débriefer avec le consultant du cabinet de recrutement qui suit le candidat. Il est bon également d’adresser un mail au cabinet de recrutement et/ou à l’entreprise résumant l’entretien et confirmant la motivation pour le poste.

L’expertise de SUPPLY JOB, à la disposition des candidats et des recruteurs pour assurer des recrutements de qualité: www.recrutement-logistique.fr