Alors que la vie associative tend à gagner du terrain, pour beaucoup d’étudiants la formation dépasse le simple cadre scolaire. Etudier c’est important, s’épanouir et réussir sa vie étudiante ça l’est tout autant ! Conscientes que la question de l’épanouissement des jeunes dans la vie associative est essentielle, les Junior-Entreprises offrent  depuis plus 40 ans la possibilité aux Junior-Entrepreneurs de connecter leur engagement associatif et leurs objectifs personnels. L’occasion pour Matthias Brottier, président de la CNJE, de faire la lumière sur cette ambition qui place le jeune et ses attentes au coeur de l’association et de son développement.

 

Matthias Brottier, président de la CNJE mandat 2011/2012

Matthias Brottier, président de la CNJE mandat 2011/2012

La Confédération Nationale des Junior-Entreprises étant une association, êtes-vous familiarisé à cette problématique ?
M.B. : Je rencontre de plus en plus d’étudiants décidés à atteindre l’équilibre entre vie associative et objectifs personnels. Tout comme de nombreuses associations, nous sommes confrontés à cet enjeu qui nous tient à coeur. Et parce que les Junior-Entrepreneurs mènent de front leur engagement associatif et leurs études, la CNJE s’efforce de les aider à trouver le meilleur équilibre entre leur implication au sein des Junior-Entreprises et leurs objectifs personnels. Depuis sa création, la CNJE a compris que cet équilibre était l’une des conditions sine qua non pour s’entourer des meilleurs talents.

 

Selon vous est-il réellement possible de concilier l’engagement en Junior-Entreprise avec des objectifs personnels ?
M.B. : Certes l’engagement dans les Junior-Entreprises est un vrai challenge mais nos missions ne nous empêchent pas de vivre la vie des jeunes de notre âge. Bien loin d’être un frein à l’épanouissement personnel des Junior-Entrepreneurs, leur engagement est plutôt pour eux un atout sur le marché de l’emploi. Alors que les recruteurs notent souvent le manque d’expérience des jeunes diplômés, les missions confiées des Junior-Entrepreneurs leurs permettent de se démarquer des autres étudiants en valorisant leur expertise et leur réseau acquis durant leur expérience au sein des Junior-Entreprises. Il s’agit donc bien d’un véritable accélérateur de carrière ; et les 13 600 étudiants qui font partie de notre mouvement l’ont bien compris.

 

Concrètement que mettez vous en place pour faciliter cette adéquation entre vie associative et objectifs personnels ?
M.B. : Les Junior-Entrepreneurs veulent s’investir et mettre en pratique l’enseignement théorique dont ils bénéficient et c’est ce qu’ils font en réalisant des études pour des professionnels dans leurs domaines de compétences. Mais les Junior-Entreprises leur offrent aussi la possibilité d’élargir leurs horizons en travaillant aussi bien pour de grands groupes, que dans le secteur à but non lucratif. Cela va même plus loin puisque leur expérience de Junior-Entrepreneurs s’accompagne d’une véritable plus-value intellectuelle. Il est important pour la CNJE de proposer aux Junior- Entrepreneurs un accompagnement complet.

 

Pensez-vous que les efforts de la CNJE en la matière ont une incidence sur l’engagement des Junior-Entrepreneurs ?
M.B. : Très tôt les Junior-Entreprises ont fait de cet équilibre un atout et un avantage compétitif qui permet aux Junior-Entrepreneurs de se fédérer autour d’un même défi. Notre objectif, depuis les débuts de la CNJE, est de développer les projets à forte plus-value intellectuelle avec des entreprises d’envergure, capables de leur donner les clés nécessaires à l’insertion professionnelle.

 

Contact :

Confédération Nationale des Junior-Entreprises
www.junior-entreprises.com
01.43.70.26.56