DOSSIER SPECIAL JEUNES DIPLÔMÉS

Etudiants ingénieurs et collaborateurs AKKA

Etudiants ingénieurs et collaborateurs AKKA

 

Dans un contexte extrêmement concurrentiel, les entreprises doivent attirer puis fidéliser les « great performer », notamment ceux issus de la génération Y (1980-1996), cette génération de jeunes talents si difficile à capter.

En effet, les futurs et jeunes diplômés visent en priorité les entreprises, dont les projets et la culture d’entreprise correspondent à leurs valeurs, entre autres, le respect et la considération des collaborateurs, la convivialité, l’authenticité des rapports professionnels, ,etc. Afin de répondre à ces nouvelles attentes, certaines sociétés privilégient des opérations de recrutement originales et atypiques, à l’instar des challenges sportifs, moments d’échanges et de partage autour de temps forts et d’intermèdes conviviaux. Focus sur deux manifestations qui sortent de l’ordinaire…

Le Challenge AKKA ou l’authenticité de « la rencontre télésiège »
Du 1er au 3 avril dernier, le challenge de ski AKKA a réuni à Serre-Chevalier, pour la 11e édition, 150 étudiants ingénieurs de 4e et de dernière année issus de 27 écoles cibles et un grand nombre de collaborateurs de la société AKKA Technologies autour des valeurs du dépassement de soi, d’esprit d’équipe et de respect, constitutives de l’ADN de ce groupe d’ingénierie et de conseil en technologies. L’objectif est de sortir des gonds de l’entretien RH classique et des discours pré-formatés des candidats, et de faire expérimenter aux étudiants le groupe et sa culture d’entreprise de manière spontanée et authentique. A bas le costume ou le tailleur et place donc au naturel ! « Je n’ai pas eu l’impression d’être observé et évalué, cela m’a permis d’être facilement naturel et à l’aise », témoigne Désiré Nzengou, étudiant en dernière année à l’ISIB de Bruxelles. Au détour d’un slalom, d’une traversée en télésiège ou d’un déjeuner ensoleillé, les étudiants et les professionnels ont pu, en effet, échanger en toute simplicité, sans retenue, ni feinte. « Il y a l’attrait évident du ski, mais l’opportunité de rencontrer l’entreprise dans un contexte différent m’a aussi beaucoup séduit », confie Sylvain Corradini, étudiant de l’ENSAM en fin de cursus. Le week-end s’est clos par une journée d’entretiens RH et d’ateliers de présentation des métiers du groupe, afin d’approfondir les premiers contacts noués au cours des deux premiers jours. « Il s’agit d’une opération qui nous tient à coeur, un événement professionnel et convivial, qui aboutira sur une concrétisation d’embauche performante », explique Anne Chamarande, responsable communication recrutement. Fort de sa croissance et de ses objectifs de développement, AKKA Technologies cherche à pourvoir 1500 postes en 2011, et multiplie, à l’image du Challenge AKKA, des rencontres inhabituelles et hors norme, comme le bar AKKA, les afterwork AKKA ou encore une chaire « made in AKKA » proposée à l’ESIEE aux étudiants de master 2.

Une 3e édition du Challenge du « Monde des Grandes Ecoles et Universités » pleine de promesses
De la même manière, la 3e édition du Challenge du « Monde des Grandes Ecoles et Universités », co-organisée par le Journal des Grandes Ecoles, Quatre Vents et la FFA, donnera l’occasion aux étudiants issus des grandes écoles de rencontrer dans un cadre décontracté et sportif des collaborateurs des 8 entreprises partenaires de l’événement : ALCATEL-LUCENT, BOUYGUES TELECOM, CARREFOUR, GDF SUEZ, LOGICA, NESTLE, SCHNEIDER ELECTRIC et VALLOUREC . « Tout le monde y trouve son compte ! Ce qui semble initialement incompatible devient possible : du sport, de l’amusement et des contacts professionnels », témoigne Jessie Lemoine-Zemour, capitaine de l’équipe de foot d’ESCP Europe, qui compte porter haut les couleurs de son école et de son équipe le samedi 28 mai prochain au stade Charléty. Au delà de la fête et de la compétition, les étudiants apprécient la qualité des échanges, la disponibilité de leurs interlocuteurs et le cadre pour le moins inhabituel de ces rencontres professionnelles. Preuve que l’esprit de l’opération correspond aux attentes des jeunes talents, plus de 4 200 étudiants français et européens étaient déjà inscrits à un mois de la clôture des inscriptions. Dans un contexte extrêmement concurrentiel, les entreprises doivent attirer puis fidéliser les « great performer », notamment ceux issus de la génération Y (1980-1996), cette génération de jeunes talents si difficile à capter.

 

AB