Qu’est-ce qui se cache derrière un bon manager ? Des compétences et du leadership bien sûr, mais aussi des petits riens qui font toute la différence ! Travailler en harmonie avec ses collaborateurs, ne pas se laisser déborder par le quotidien et rester maître de soi. Paul Millier, professeur à emlyon business school et auteur de « Gagnez 3 ans en 3 heures » (Editions Dunod) vous donne ses conseils pour développer votre capital managérial en un rien de temps !

 

#1 Devenez un pro du name dropping

Quand vous rejoignez une entreprise ou une équipe, la première chose à faire est d’apprendre à la connaître. Faites un tour sur l’Intranet, préparez votre trombinoscope et apprenez le par cœur. Tous les matins, saluez chacun de vos collaborateurs par son prénom. Rien de plus efficace pour que chaque membre de votre équipe se sente considéré et écouté.

#2 Jouez la comme James Bond

De même, pour éviter la gêne de celles et ceux qui ne vous connaîtraient pas encore, n’hésitez pas à vous présenter. Une fois votre variante du « Bond, my name is Bond » lancée, ils ne pourront plus vous oublier.

#3 Prenez la plume

Ecrire une lettre à l’ère du digital : complètement has been ? Certainement pas ! Profitez de moments un peu spéciaux (comme la période des vœux par exemple) pour envoyer une carte écrite à la main. N’oubliez pas de personnaliser votre message avec un mot amical renvoyant à une passion ou à un détail de la vie de votre interlocuteur. Rien de mieux pour se différencier à l’heure des SMS prémâchés.

#4 Optimisez vos tâches

Pendu à votre Outlook ou à votre Google Agenda : vous êtes persuadé de gérer vos alertes et vos rendez-vous en vrai pro du planning… mais, en réalité, ce sont les autres qui gèrent votre planning à votre place. Alors laissez tomber les gadgets technologiques et recentrez-vous sur l’essentiel en vous inspirant de la méthode des « gros cailloux ».

Distinguez d’abord quels sont vos « gros cailloux », les tâches ou échéances incontournables et accordez des plages de temps importantes pour ces projets qui vous feront avancer personnellement ou feront avancer l’entreprise. Vous pourrez ensuite adapter d’autres plages pour le reste des tâches. Mais attention, même si la tendance à cannibaliser vos « gros cailloux » est forte au quotidien, soyez intraitable et ne faites jamais gagner les fausses urgences sur le court terme. Astuce radicale en cas de gros besoin de concentration sur une semaine : dîtes que vous partez en Australie !

#5 Adoptez efficacement la to do list

Tous les mois, faites le point sur l’avancée de vos « gros cailloux » et élaborez des to do list pour le reste de vos tâches. Déclinez ensuite ces to do list au quotidien.

#6 Ne soyez plus esclave de vos mails

Le mail est sans doute aujourd’hui le pire ennemi de l’efficience. Pour ne pas perdre de temps et atteindre les objectifs que vous vous êtes fixé sur votre to do list, ne consultez vos mails que deux fois par jour à 11h et à 17h. Plus tôt, vous allez forcément être confronté à des urgences qui vous obligeront à repousser à plus tard vos objectifs du jour. Plus tard, c’est la nocturne assurée. Si c’est un peu difficile au début, prévoyez plusieurs plages dans la journée pour consulter mails et sms. Dans tous les cas, ne vous interrompez pas à chaque message reçu.

#7 Domptez vos émotions

Un manager sans émotions, ça n’avance pas. Alors plutôt que d’essayer de les annihiler, apprenez à les écouter et à les contrôler. Adoptez la méthode qui vous convient : la relaxation (avec l’application Petit Bambou par exemple) ou les Fleurs de Bach (mélèze, cosmos, orme… en pharmacie ou magasins bio) sont des options simples et efficaces pour prendre ou reprendre confiance en vous.

#8 Dites stop à la réunionite aigue

Quand vous sentez qu’une réunion va virer au comité d’information : fuyez ! En revanche, lorsqu’il s’agit d’une réunion de travail où vous êtes là pour écouter et décider, préparez la à fond et participez. Faites une check list en amont, écoutez les autres, évitez la critique constante et exprimez clairement votre pensée. Que vous soyez animateur ou participant, une réunion n’est bonne que si elle bien anticipée.

#9 Apprenez à convaincre

L’ennemi N°1 de la présentation orale percutante : le slido-rapport. La succession de slides remplies de texte en police 10 que personne n’arrive à lire c’est non ! Jouez sur la vue, l’ouïe, le toucher et diversifiez les supports : images, vidéos, icônes colorées…

#10 Le conseil qui tue : protégez-vous contre le syndrome PLGPPUR

Si vous voulez faire évoluer votre organisation, ne tombez pas dans l’écueil du rapport de force, au risque d’expérimenter le syndrome PLGPPUR ou « Plein La Gueule Pour Pas Un Rond ». Pour provoquer le changement et devenir LE manager qui fait évoluer son entreprise, jouez plutôt la carte de l’expérimentation en toute subtilité. Soyez en convaincu : le changement ne s’impose plus par l’autorité !