Communiqué de presse :

L’Ecole Nationale Supérieure de Chimie de Mulhouse et le Service Universitaire de l’Action Culturelle de l’Université de Haute-Alsace ont accueilli la Compagnie professionnelle Cafarnaüm pour une représentation de la pièce de théâtre intitulée « Les palmes de M. Schutz », jeudi 25 octobre 2018 à 18h30 sur le campus Illberg de Mulhouse. Cet évènement entrait dans le cadre de l’Année de la chimie 2018-2019.

 

« Les palmes de M. Schutz », de Jean-Noël Fenwick, aborde avec humour la découverte du Radium par Pierre et Marie Curie. La Compagnie belfortaine Cafarnaüm l’a interprétée devant les élèves et personnels de l’ENSCMu et de l’UHA ainsi que le grand public, après s’être produite à Belfort en mars dernier et à Colmar la semaine passée. Les organisateurs ont pris en charge la venue de la troupe pour permettre au plus grand nombre de voir la pièce gratuitement.

La mise en scène a été réalisée par Manuelle Lotz, avec l’aide matérielle et les conseils d’un enseignant-chercheur de l’ENSCMu dans le cadre d’un partenariat entre l’école d’ingénieurs et la troupe de théâtre.

Les spectateurs ont salué la performance des six comédiens qui ont interprété cette pièce, présentée pour la première fois en 1989 au théâtre des Mathurins et qui a également été adaptée au cinéma par Claude Pinoteau en 1997.

 

Synopsis :

LES PALMES DE M. SCHULTZ ! de Jean Nöel Fenwick

Création 2018 Cafarnaüm théâtre et compagnie (Belfort)

Un amour radioactif !

M. Schultz, directeur de l’école de physique et de chimie de la ville de Paris, rêve d’avoir les palmes académiques. Pour mettre la pression sur Pierre Curie, professeur et chercheur de l’école, il introduit dans son laboratoire une jeune et brillante étudiante polonaise : Maria Sklodowska… qui deviendra Marie Curie…

Cafarnaüm propose pour sa nouvelle création une pièce qui a le culot de traiter de la découverte du radium par Pierre et Marie Curie sur le mode de la comédie ! L’histoire est réécrite avec une fantaisie qui s’autorise beaucoup de libertés, tout en respectant les réalités scientifiques. Le tout est très enlevé et se révèle aussi fort qu’instructif.

Une pièce pédagogique donc, mais qui reste drôle et intelligente, un théâtre populaire exemplaire !

Certes la pièce est connue, mais il est toujours bon de rappeler que le progrès passe par la recherche, la science et non par les obscurantismes et les croyances. Et que les femmes, libres, émancipées, ont leur place parmi les génies. Aussi rayonnant que le radium des Curie, c’est un spectacle radioactif d’où le public ressortira radieux…

Spectacle conçu avec le concours de l’Ecole Nationale Supérieure de Chimie de Mulhouse/UHA.

 

Rentrée à l’ENSCMu : les premiers élèves du cycle post-bac intégré entrent en cycle ingénieur