Une page se tourne à l’EDHEC Business School. L’artisan de sa réussite depuis près de 30 ans, Olivier Oger, tire sa révérence. Après avoir fondé les piliers de son excellence et de sa reconnaissance, il prépare l’avenir de l’institution. Il accompagnera son successeur, Emmanuel Métais, durant 6 mois.

 

Olivier Oger a été le plus jeune dirigeant d’une business school lors de sa nomination en 1988, il quitte ses fonctions en tant que Doyen des directeurs d’écoles de management. Ses 30 ans de mandature ont transformé le visage de l’institution, devenue l’un des meilleurs établissements français, européens, et même mondiaux dans le domaine de la finance de marché. L’école a développé plus récemment un pôle d’excellence sur l’impact du digital dans le marketing.

Histoire d’un succès

Le directeur a également capitalisé avec succès sur ce qui fait la force de l’institution et la caractérise : sa tradition d’autonomie d’école privée au travers d’un modèle financier solide et indépendant. Il en a fait un établissement international avec tous les cours dispensés en anglais depuis 2005, 35 % d’étudiants étrangers, 50 % de professeurs internationaux, des campus à Londres et Singapour, 30 000 diplômés dans 125 pays.

 

Make an impact

Le dernier plan stratégique imaginé par Olivier Oger est en cours, EDHEC for business 2020. Au plan pédagogique, le directeur précise qu’il s’agit de : « former des leaders capables de comprendre le business, mais surtout et aussi de le challenger, et de le réinventer », de manière à avoir un impact.

Make an impact ! le moto rappelle que l’école a été créée par des entrepreneurs pour des entrepreneurs. L’EDHEC entend avoir un triple impact : sur le business (recherche, relations entreprises, incubateur EDHEC Young Entrepreneurs), sur les talents (développement des compétences et personnalités des étudiants) et sur les carrières de ses diplômés. Pour Olivier Oger « l’objectif EDHEC for Business 2020 est plus que jamais à notre portée : se placer parmi les toutes premières business schools européennes, et être reconnus pour notre impact sur le business. »

 

Une relation hors du commun avec SON école

Le Journal des Grandes Ecoles et Universités avait réalisé un portrait d’Olivier Oger en mai 2016, l’occasion de revenir sur sa personnalité et sa relation hors du commun avec SON école. Il y déclarait : « J’ai aimé l’EDHEC dès le premier jour » et « Je suis un entrepreneur qui aime prendre des risques et c’est probablement ce qui a contribué à transformer cette petite école sans moyens en une école solide qui poursuit l’objectif de devenir une marque mondiale. »

www.edhec.edu

 

© EDHEC Business School

Emmanuel Métais prend la tête de l’EDHEC Business School au 1er juillet 2017

C’est un fidèle de l’école qui a été choisi au terme d’un processus classique avec cabinet de recrutement international et comité de sélection. Le Conseil d’Administration a validé ce choix à l’unanimité. Emmanuel Métais, 48 ans, professeur de stratégie, exerce en effet au sein de l’EDHEC depuis plus de 20 ans. Il a dirigé le département « Management & Stratégie », a supervisé la première accréditation AACSB de l’EDHEC en 2002, a dirigé le portefeuille des programmes internationaux post-graduate de 2005 à 2008 et pris la direction de l’EDHEC Global MBA de 2006 à 2015. Il a également dirigé les programmes Masters jusqu’en 2015.

Conquête du Top 10 des business schools européennes

« Succéder à Olivier Oger à la direction de l’EDHEC est un honneur autant qu’une joie. Je suis profondément attaché à cette école, à ses équipes, à ses élèves et ses diplômés. Et je crois en nos valeurs d’innovation, d’impact et d’engagement. Je souhaite m’appuyer sur nos points de force distinctifs, comme la soif d’entreprendre et de questionner l’ordre établi, nos expertises de réputation mondiale ou encore notre réseau de diplômés très impliqué, pour engager rapidement mon projet par lequel l’EDHEC poursuivra sa conquête du Top 10 des business schools européennes », a déclaré Emmanuel Métais.