L’École polytechnique enrichit son contenu éditorial en lançant la série « Engagement citoyen à l’X » et propose de partir à la rencontre des élèves polytechniciens dans le cadre de leur stage et de découvrir leurs expériences dans le secteur social, associatif et d’aide à l’enseignement.

 

Le 11 janvier 2016, lors de ses vœux à la jeunesse, le président de la République a annoncé sa décision d’étendre le service civique à toute une génération « au-delà de 2020 ». Ainsi, tous les diplômés du supérieur devront réaliser un certain nombre d’heures d’engagement citoyen.

Cette volonté fait écho à une mesure préconisée par le président de l’Assemblée nationale, Claude Bartolone, d’intégrer une mission citoyenne de terrain à l’ensemble des cursus des grandes écoles. Pour proposer cette mesure, Claude Bartolone s’était inspiré du modèle de stage citoyen de l’École polytechnique. Yves Demay, Directeur général de l’X, avait été auditionné à ce propos.

 

Pour faire découvrir au grand public les coulisses de ces stages, véritable spécificité de l’institution, l’École polytechnique lance sa série « Engagement citoyen à l’X ».

 

Le premier épisode de cette série propose une rencontre avec Solène Laurent, élève de 1ère année du cycle ingénieur Polytechnicien, qui effectue son stage au sein d’ALIS (Association du Locked-in Syndrome) une association venant en aide aux victimes du locked-in syndrome, une pathologie qui empêche le mouvement et la parole.

 

Un stage citoyen unique dans une école d’ingénieurs


Le stage civil existe depuis 1996 à l’École polytechnique. Ce stage de formation humaine est obligatoire dans le cadre du cursus suivi par les élèves du cycle ingénieur polytechnicien. Réalisé dès la 1ère année du cursus, les élèves peuvent choisir entre un stage dans l’armée ou dans un organisme civil. Un tiers des élèves réalisent leur stage au sein de structures associatives ou d’entreprises d’insertion.

Véritable enseignement à part entière de la formation académique dispensée à l’École, ce stage est conçu comme une expérience de maturité avec une triple rupture avec l’univers des classes préparatoires ou de l’université: géographique, sociologique et intellectuelle. Au cours de cette expérience, chaque élève offre de son temps et de ses compétences en retour du très fort niveau d’investissement de la collectivité au profit de leur formation.

Ce stage vise à favoriser l’ouverture d’esprit des élèves et la connaissance des réalités sociales. Les étudiants développent leurs compétences relationnelles en découvrant de nouveaux milieux sociaux ou culturels.