Le 14 décembre 2015, l’École polytechnique a présenté son projet d’avenir. De nombreuses réformes sont prévues comme la mise en place d’un Bachelor, le renforcement des cours stratégiques militaires ou l’ouverture à l’international. Ces évolutions visent à attirer toujours plus nombreux des étudiants de haut niveau, venus de France ou de l’étranger, et à consolider la position l’École dans la concurrence internationale.

 

Un plan de renforcement identitaire de l’École

De g.à d. : E. Macron, ministre de l’Economie – J-Y. Le Drian ministre de la Défense – T. Mandon, secrétaire d’État chargé de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche.

« Nous sommes ici pour définir le nouvel avenir de Polytechnique, un avenir ambitieux, à la hauteur de ses succès passés. Les grands axes du plan stratégique de l’École sont largement inspirés du rapport de Bernard Attali, remis il y a six mois au gouvernement », a expliqué le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian.

 

1) Renforcer le lien avec la Défense

L’enseignement de théories militaires sera ajouté au programme : géopolitique, tactique …
Des partenariats avec les autres écoles militaires (École navale, École spéciale militaire de Saint-Cyr) seront mis en place.
Le statut militaire et la solde de l’élève polytechnicien seront maintenus.
Des étudiants d’excellence pourront travailler dans les services de la défense dès la rentrée 2016.
Renforcement de l’implication des élèves polytechniciens dans le lien armée-nation : intervention aux journées Défense et Citoyenneté (rentrée 2016) et engagement d’une réflexion avec les armées pour encourager l’insertion des anciens étudiants au sein de la réserve (septembre 2016).

Cet attachement au ministère de la Défense permettra d’augmenter les subventions actuellement fixées à 70 millions d’€,  de 60 millions d’€ sur 5 ans.

 

2) Développement de la position internationale de l’École

Recrutement d’enseignants-chercheurs de rang mondial. Pour les attirer, l’École met en place des packages attractifs (laboratoire, logement, salaire, équipe…) s’élevant à 1 million d’€.
Développement des formations et des cours en langue anglaise (mise en place progressive sur 5 ans).
Maintient du stage obligatoire de 6 mois à l’étranger pour tous les étudiants.

 

J.Biot, président de Polytechnique a reçu les ministres pour la présentation du plan stratégique 2016-2020

Pour Jacques Biot, président de l’École polytechnique, « le soutien de notre tutelle nous permet de franchir un cap décisif. Les nouveaux moyens dont l’X bénéficie seront autant de leviers pour accroitre sa compétitivité, son attractivité et sa lisibilité, et la mettre en situation de concurrencer les universités de sciences et technologies de rang mondial ».

 

Une stratégie de diversification pour s’adapter à la mondialisation


1) Développement des liens avec les écoles d’ingénieurs de l’université Paris-Saclay

L’École polytechnique ne peut vivre en autarcie. Elle entend développer ses liens avec les écoles d’ingénieurs de l’université Paris-Saclay : AgroParisTech, CentraleSupélec, ENSAE, ENSTA ParisTech, TELECOM Sud Paris & Management. Ce lien permettra de créer des synergies dans le domaine de la recherche et au bénéfice des étudiants. L’ambition est de transformer Paris-Saclay en pôle de formation et d’ingénierie d’excellence. Les étudiants pourront plus facilement intégrer les mastères spécialisés des écoles voisines, et ainsi se doter de doubles compétences et doubles diplômes.

Les laboratoires des écoles présentant des thématiques communes seront mutualisés, l’entrepreneuriat sera promu de façon unique pour tous les étudiants du plateau.

Ce regroupement sera respectueux de l’identité de chaque établissement, qui conservera son autonomie organisationnelle : budget, sélection des étudiants, enseignants-chercheurs, personnels et identité.

 

2) Intégration post-bac via la création d’un Bachelor

Actuellement peu de formations post-bac prestigieuses existent sur le marché. Les bacheliers les plus brillants intègrent des CPGE, voire des universités prestigieuses à l’étranger. Ce Bachelor qui ouvrira à la rentrée 2018,  intègrera 150 élèves par an dont 60 % d’étudiants internationaux. L’objectif est d’offrir un cursus post-bac d’excellence aux étudiants internationaux et de maintenir sur le territoire, les étudiants français de haut niveau. Ce programme de niveau licence sera également accessible aux universitaires. Il offrira entre 15 et  50 places sur 5 ans. Les frais de scolarité s’élèveront de 10k à 12k € par an.

 

3) Création d’un internat d’excellence pour favoriser l’ouverture sociale

Polytechnique souhaite ouvrir un internat d’excellence pour accueillir des étudiants de prépa issus de milieux défavorisés et suivant leurs cours dans les lycées à proximité de l’établissement. Ils seront hébergés par l’École et tutorés par les élèves polytechniciens qui pourront les aider dans leurs études. Une convention signée avec les lycées permettra l’accueil de 60 élèves par an. Par ailleurs, le nombre de places réservées pour le cycle ingénieur polytechnicien aux candidats issus de l’université, augmentera de 18 à 50 places à l’horizon 2022.

 

« En résumé, les objectifs stratégiques de Polytechnique sont très clairs : il s’agit d’attirer les meilleurs élèves scientifiques et de leur offrir une formation reconnue internationalement pour son excellence, au bénéfice de la nation », a conclu M. Jean-Yves Le Drian.

 

S.B

Copyright Photos : Jérémy Barande / Collections École polytechnique

 

 

 

 

Jérémy Barande / École polytechnique.