Gilles Gleyze est diplômé de l’Ecole Normale Supérieure HLM (1986) et de HEC (1991). Il a travaillé 4 ans comme Consultant d’organisation chez MAZARS / EUROGROUP et 10 ans sur des postes de Responsable Business chez RHODIA (notamment sur l’Export). Depuis 7 ans, il est Directeur du Développement de l’Ecole Centrale Paris, en charge de développer l’ensemble des ressources privées de l’Ecole. Ses domaines de compétences sont la double culture Enseignement Supérieur / Entreprises et le développement de nouveaux business modèles appliqués à l’enseignement.

Le stage de 3ème année : risque ou opportunité ?
Le stage de fin d’études est un passage presque obligé pour la plupart des écoles, d’ingénieurs et de commerce. Il constitue un temps fort de la scolarité, et se présente comme un sas, une transition entre les études et la vie professionnelle.Sa durée est souvent longue, afin de permettre une véritable immersion dans l’entreprise, et d’enrichir les missions qui sont confiées au stagiaire ; à l’Ecole Centrale Paris, il dure 8 mois, d’avril à décembre de la dernière année.Le stage focalise beaucoup d’inquiétudes chez les étudiants: ils se demandent comment ils vont en trouver un ? Comment savoir s’il sera intéressant ou formateur ? S’il débouchera sur une embauche ? S’il influera ou déterminera la suite d’une carrière professionnelle ? S’il n’engage pas dans un secteur dont on aurait du mal à sortir ensuite ?A l’Ecole Centrale Paris, le message que nous passons à nos étudiants est principalement celui de ne pas hésiter à prendre des risques : la carrière des ingénieurs est longue et chacun aura le loisir de changer d’orientation. Mais il ne faut pas non plus hésiter à choisir le secteur, l’entreprise pour lesquels on se sent attirés ou qui font envie. C’est pourquoi le stage sert principalement à guider les élèves dans leur vie professionnelle ; à sentir concrètement s’ils sont faits pour telle ou telle entreprise ; si ils aiment leurs métiers, leurs environnements, leurs technologies.

Stage rime avec qualité
Un stage de bonne qualité est un véritable atout pour une recherche d’emploi, y compris dans un autre secteur ou une autre entreprise. Il peut même parfois déboucher sur une embauche. Nous pensons donc qu’il faut être très exigeant sur la qualité du stage lui-même, au moment où il est choisi : qui sera le superviseur ? La mission est-elle claire ? Suffisamment riche et complexe pour être intéressante pendant plusieurs mois ? Y’a-t-il des possibilités d’interactions avec d’autres services au sein de l’entreprise ? Travaille-t-on en mode projet ? Existe-t-il une ouverture sur l’international ? L’important, c’est que ce stage apporte, techniquement et humainement. Un stage réussi est le meilleur atout pour un bon démarrage de carrière. A l’Ecole Centrale Paris, nous accompagnons nos élèves pour préparer ce stage de fin d’année. Celui-ci se prépare dès le début de la scolarité. Le travail passe d’abord par une aide à l’orientation ; les ateliers de Développement Personnel et Leadership* permettent de réfléchir, individuellement et en groupe, sur les aspirations de chacun : quel secteur ? PME ou grand groupe ? Salarié ou entrepreneur ? Quel type de métier ?

 

Les choix proposés par l’ECP
Ensuite, l’Ecole propose un ensemble d’activités, qui permettent de valider les hypothèses et les choix faits : projets réalisés avec des entreprises, qui mettent en contact étroit élèves-ingénieurs avec des professionnels, et donnent un avant-goût d’une situation en entreprise. Plusieurs stages sont également intégrés au cours de la scolarité : stage opérateur en 1ère année, stage international en 2nde année, souvent 2 stages de césure entre la 2nde et la 3ème année. Le stage de 3ème année vient au bout de ce processus, durant lequel chacun aura pu tester un ensemble de pistes, essayer des secteurs, des métiers, rentrer en contact avec des interlocuteurs différents. L’Ecole organise également un ensemble d’activités plus ponctuelles, qui visent à faire rencontrer des  professionnels issus de très nombreuses entreprises.  Elle a contractualisé avec plus d’une centaine d’entreprises partenaires, dont 13 grands partenaires  Premium, qui s’engagent à intervenir sur le campus, présenter leurs métiers, proposer des visites de sites  industriels, participer à des forums thématiques, des tables rondes, etc. Lors de ces contacts, très nombreux notamment en 3ème année, les représentants des entreprises apportent des offres de stages, se font connaître, identifient leurs futurs stagiaires et collaborateurs. Les offres de stage sont ainsi présentées aux étudiants de manière personnalisée, commentée et qualifiée. La recherche de stage est ainsi préparée très en amont, et facilitée. Dans tous les cas, le stage n’est en aucun cas un risque, c’est une opportunité qui permet de passer un séjour passionnant en entreprise, en particulier celui de dernière année, qui peut être conclu par un CDI. S’il s’avère décevant, ou s’il ne débouche pas sur une embauche, il est toujours possible de rebondir, un stage étant perçu par les employeurs comme une expérience professionnelle. A l’Ecole Centrale Paris, nous sommes convaincus qu’il n’est jamais trop tard pour vivre des expériences enrichissantes.

* développer les qualités managériales et de leadership attendues d’un chef de projet, d’un directeur.

 

Par Gilles Gleyze
Directeur du développement Ecole Centrale Paris