NEOMA BUSINESS SCHOOL DÉVELOPPE UNE COMPÉTENCE SINGULIÈRE ET FONDAMENTALE CHEZ SES ÉLÈVES FUTURS MANAGERS – LE HUMANSHIP – UN LEADERSHIP HUMAIN. ELLE PRÉPARE DES LEADERS DE DEMAIN TRANSFORMATIONNELS, POSSÉDANT UNE AGILITÉ AU PLAN INDIVIDUEL ET ORGANISATIONNEL. ILS ASSUMENT UNE RESPONSABILITÉ QUI INCLUT DES VALEURS HUMANISTES. CETTE CONVICTION PÉDAGOGIQUE EST FONDÉE SUR UN CONSTAT : LES ENTREPRISES NE POURRONT PAS RÉUSSIR LEURS TRANSFORMATIONS SI ELLES NE DÉPLOIENT PAS UN MODE MANAGÉRIAL NOUVEAU, CELUI DU 21e SIÈCLE DANS LEQUEL LE TRAVAIL EN ÉQUIPE ET COLLABORATIF DEVIENT CENTRAL, C’EST LE HUMANSHIP. LES EXPLICATIONS DE FRANK BOSTYN, DEAN DE NEOMA.

FRANK BOSTYN, DEAN DE NEOMA © David Morganti

FRANK BOSTYN, DEAN DE NEOMA © David Morganti

Pourquoi avoir réfléchi à une nouvelle définition du leadership ?
Les individus et les organisations sont inscrits dans des mouvements de transformation devenus permanents. Ils peuvent en être fortement déstabilisés tant les repères bougent et les turbulences se succèdent. Dans ces forces en tension, les bonnes pratiques universelles et clé en main peuvent s’avérer insuffisantes. Il s’agit alors de revisiter la notion même du leadership et nous préférons parler de Humanship. « Cette philosophie guide notre action. Elle structure notre mission et représente tout ce en quoi nous croyons. »

Que recouvre le concept de Humanship ?
Il rassemble trois notions que l’on peut résumer en se référant à trois parties du corps : la tête, le coeur, les mains. D’abord, il s’agit d’apprendre à se développer un regard décalé et distancié, à oser les points de vue différents et à réinventer les modèles établis. Ensuite, prendre en compte ses émotions et cultiver l’empathie, semble essentiel. Enfin, la dimension collective et collaborative prend tout son sens. On parle de savoir embarquer les individus, de mobiliser les talents, avec toujours la performance collective en ligne de mire.

Quelle pédagogie vous permet d’enseigner/développer cela chez vos étudiants ?
Notre objectif est d’éduquer et d’accompagner les étudiants à l’exercice de pratiques managériales qui permettront de construire l’adhésion et l’innovation. Dans cet esprit, nos programmes mettent en oeuvre une approche pédagogique basée sur des boucles d’apprentissage, avec des allers-retours entre approches théoriques et expériences pratiques : business games, simulations, études de cas, retours sur expérience à la suite d’un stage ou d’un séjour à l’étranger, vie associative… Autre dimension pédagogique phare : l’approche multidisciplinaire de nos enseignements, qui associent les dimensions individuelles et collectives, organisationnelles et stratégiques, dans des contextes variés. Chaque étudiant peut ainsi construire son propre mode d’exercice du leadership, adapté aux contextes rencontrés, sans copier des modèles standards.

De quels outils et qualités intellectuels, humains et managériaux entendez-vous doter vos étudiants ?
Grâce à nos programmes, notre recherche, nos partenariats, nous formons des leaders agiles, innovants, capables de prendre des risques et de bousculer le statu quo. « Plus que des connaissances, nous leur apprenons à développer leurs propres compétences en matière de leadership et nous leur donnons les clés pour innover, mobiliser, comprendre et collaborer. »

Quel style de leadership pensez-vous que vos étudiants développeront grâce à cette approche ?
Qu’ils aient justement leur propre style et qu’ils sachent l’adapter, le faire évoluer en fonction des situations, des individus et au fur et à mesure de l’évolution de leur carrière pour rester des managers capables de conduire le changement, de fédérer les équipes.

Le dirigeant doté de humanship est-il le dirigeant du 21e siècle ?
Je l’espère ! Notre objectif, notre mission, est justement que nos diplômés soient ces leaders du 21ème siècle. Le humanship s’exprime de manières diverses et à des niveaux différents dans l’entreprise. Il ne concerne pas uniquement les dirigeants.

A. D-F