Avec un taux de croissance global de près de 5 % par an depuis plus de 20 ans, le marché du sport affiche une santé insolente qui attire la convoitise du monde économique. En schématisant, on peut établir une typologie qui détermine quatre univers composant le grand marché économique du sport.

Le sport spectacle tourne autour des grands évènements sportifs et des clubs, ligues et fédérations qui y sont associés. Le sponsoring recouvre les investissements des entreprises pour enrichir leur image ou développer leur notoriété grâce aux athlètes et aux compétitions sportives. L’industrie du sport conçoit et commercialise les produits destinés à la pratique sportive. La distribution des articles de sport se déploie en magasins ou via les sites de e-commerce.

 

Le sport spectacle : toujours plus
Les investissements du Qatar dans le sport, ceux de l’oligarchie russe dans le football ou des fonds de pension américains dans les sports d’équipe, les enjeux économiques de plus en plus importants liés aux Jeux Olympiques ou à la Coupe du Monde de Football montrent clairement l’importance sociologique et le dynamisme économique du sport spectacle.

 

Le sponsoring, pièce essentielle de la boîte à outils marketing
L’utilisation du sport n’est pas l’apanage des marques prestigieuses puisque les secteurs économiques moins « glamour » (banques, assurances, administrations…) y ont recours pour vitaliser leur nom. Ainsi, malgré les scandales récurrents du dopage, le Tour de France cycliste attire toujours plus de partenaires. Et le ski, qui connait un déclin dans sa pratique, est plébiscité par les marques haut de gamme. En conséquence, les agences de sports marketing et services internes dédiés au marketing sportif fleurissent. Les jeunes cadres spécialisés dans ce domaine sont particulièrement recherchés pour leur expertise.

 

L’industrie du sport flirte avec le prêt-à-porter
Dominée par deux géants, Nike et adidas, l’industrie du sport base sa croissance sur un rapprochement de plus en plus évident avec le prêt-à-porter. adidas a été le précurseur de cette approche avec sa gamme adidas Originals. Puma ou Le Coq Sportif ont pu renaître de leurs cendres grâce à cette tendance. Et l’univers de l’outdoor témoigne d’incroyables réussites (Moncler, Ugg, The North Face…) Tous les jours, de nouvelles marques se créent ou revivent en se positionnant sur le segment du Casual Sport qui permet d’aller au-delà de la cible des pratiquants de sport et de viser la masse des consommateurs. Le secteur du prêt à porter commence d’ailleurs à réagir face à ces « envahisseurs » venus du sport. Avez-vous noté que les tennismen Novak Djokovic et Thomas Berdych sont sponsorisés respectivement par Uniqlo et H&M ?

 

La distribtion des articles de sport : concentration, internationalisation et internet
Cocorico, le deuxième distributeur mondial est Français. Oxylane, mieux connu sous son enseigne, Décathlon, s’attaque depuis près de quinze ans avec succès à l’international. Le géant du Nord offre de nombreuses opportunités d’emploi à l’étranger. Le N°1 du secteur, Intersport, ainsi que tous les sites internet spécialisés ou généralistes qui ont fleuri ces dix dernières années, font aussi preuve d’un dynamisme remarquable générateur d’emplois. Globalement le marché du sport est un terrain de jeu professionnel riche en opportunités et plein de diversité, susceptible d’attirer et de satisfaire à long terme de nombreux étudiants. Ce secteur économique particulièrement dynamique, où le produit reste un élément essentiel, offre des perspectives très nombreuses, des passerelles avec la mode et permet d’envisager des carrières internationales riches et passionnantes.

 

Le MSc in Sport and Outdoor Management d’EMLYON Business School
L’objectif du MSc est de doter ses participants d’une vision stratégique de l’industrie du sport et des loisirs de plein air ainsi que des compétences spécifiques qu’elle requiert. D’une durée de seize mois, il est entièrement dispensé en anglais. Le cursus se déroule en quatre temps. De septembre à début novembre, les participants s’initient aux fondamentaux du management dans un environnement multiculturel sur le campus lyonnais d’EMLYON. Ils rejoignent ensuite Annecy pour une session de spécialisation de cinq mois dispensée par des experts et praticiens du secteur. La troisième étape les conduit sur le campus Asie d’EMLYON à Shanghai. D’avril à juillet, le programme est dédié aux problématiques spécifiques du développement d’affaires dans l’industrie du sport et des loisirs de plein air en Asie. A l’issue de cette phase, les participants finalisent leur cursus par un stage de quatre à neuf mois en entreprise
www.em-lyon.com/outdoor

 

Par Pascal Aymar, Directeur Unité Sport EMLYON Business School