« Au XXIe siècle, il est essentiel de faire enfin évoluer les mentalités pour qu’à compétences égales, les femmes puissent accéder aux postes qu’elles méritent dans l’entreprise et dans la vie civile en général. »

Françoise Holder

Françoise Holder

L’exemple
Le groupe Holder qui compte plusieurs marques dont Paul, Ladurée et Châteaublanc, a été fondé par mon mari et moimême en 1965. Dès sa création, nous avons mis en place une politique managériale qui favorise les égalités de carrière en insufflant cette ouverture d’esprit au service RH. En matière de parité, ce groupe essaye d’embaucher autant de femmes que d’hommes, évite de placer les réunions tard en soirée et propose le télétravail à celles qui le souhaitent afin de mieux gérer leur vie familiale. Madame la juge consulaire Lorsque je suis entrée en 1992 comme juge au tribunal de commerce de Lille, nous étions très peu de femmes ; puis nous avons atteint le quota de 1/3 de femmes sur une cinquantaine de juges. Le recrutement des femmes dans ces tribunaux est compliqué car il s’agit d’une fonction exercée en plus de son travail.

 

Une présidente efficace
En 2010, j’ai repris la présidence de l’association « Force Femmes » qui aide les drainer avec nous d’autres femmes pour assister celles qui se trouvent en situation de précarité. En effet, il est difficile pour les femmes d’établir une frontière étanche entre vie privée et vie professionnelle, notamment pour les divorcées qui connaissent des problèmes d’organisation domestique.

 

« L’action que je mène au MEDEF me paraît déterminante »
Laurence Parisot m’a demandé de m’occuper d’un comité de développement économique qui traite de sujets classiques relatifs à l’entreprise mais également de sujets sociétaux (qualité de vie au travail, le bien-être, etc), tout ceci en lien avec les syndicats de salariés. En effet, en septembre se sont ouvertes de grandes négociations tripartites avec le Gouvernement, François Hollande nous laissant jusqu’à la fin de l’année pour parvenir à des accords. Il me semble que l’on avance énormément sur des sujets comme l’inégalité des salaires, les problèmes liés à la parentalité, l’allègement des tâches domestiques, les retraites « insuffisantes » des femmes ou le côté trop sexué des métiers.

 

« Un autre de mes combats est de faire reconnaître que la richesse se crée dans
les entreprises et
qu’il faut par conséquent revaloriser l’entrepreneuriat ! »

Question de mentalité
Les pays liés au système anglo-saxon me paraissent plus avancés que ceux attachés au vieux système latin où l’esprit est plus machiste. En effet, dans les pays du Nord, ces problèmes de parentalité sont moindres car les hommes n’hésitent pas à prendre des congés parentaux ou à sortir plus tôt de leur travail pour aller chercher leurs enfants à l’école. En France, nous sommes encore très loin de ces bonnes pratiques et je regrette que nous soyons obligés de passer constamment par des quotas pour mettre en oeuvre ce genre d’avancée.

 

Mes 4 pistes principales en matière d’égalité homme/femme
• Faire évoluer les mentalités en cassant les stéréotypes.
• Favoriser une meilleure conciliation entre vie privée et vie professionnelle ainsi qu’un partage des tâches familiales. (chèque garderie, conciergerie d’entreprise, crèche…)
• Mettre en place une politique managériale pouvant favoriser l’égalité des carrières.
• Mobiliser tous les acteurs de la vie civile, et notamment les hommes afin qu’il s’engagent davantage en faveur de l’égalité.

 

Message aux futurs jeunes diplômés
Les jeunes des nouvelles générations seront plus intelligents que nous et parviendront certainement à plus d’égalité…

 

Patrick Simon